jeudi 12 décembre 2019
Accueil / A la une / Devoir de mémoire: Willy Breton, ce gendarme précurseur

Devoir de mémoire: Willy Breton, ce gendarme précurseur

La communauté militaire attendait depuis longtemps son inauguration. Le 11 novembre, le chef de l’État a inauguré le monument aux morts pour la France en opérations extérieures. Il comporte le nom de 549 militaires morts pour la France sur 17 théâtres d’opérations. Un gendarme, le maréchal des logis-chef Willy Breton, était présent.

Et pour cause. Ce gendarme est en effet à l’origine d’un mémorial, érigé près de Calais, en hommage aux soldats morts au service de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan). Le maréchal des logis-chef a devancé de près de 7 ans Emmanuel Macron : son monument a été inauguré en 2012. Pour autant, Willy Breton refuse l’étiquette de précurseur. Il explique sa démarche dans une interview vidéo.

Lire aussi sur L’Essor : Un gendarme a financé un mémorial aux soldats tués lors de missions de l’Otan

Après deux opérations extérieures en Bosnie et au Kosovo, Willy Breton se porte volontaire pour être prévôt en Afghanistan. Une expérience qui l’a particulièrement marqué à l’origine de sa volonté de créer un hommage aux soldats tombés. L’adieu à un officier français, victime d’un engin explosif, avant le rapatriement de son corps, le touchera fortement. Financée sur ses deniers, pour un montant total d’environ 80.000 euros, la double stèle porte les drapeaux des 28 pays membres et réunit chaque année plusieurs centaines de personnes pour un hommage aux soldats qui ont sacrifié leur vie au service de l’Otan.

GT

A voir également

Photo d'illustration (Crédit photo: MG/L'Essor).

Retraites : Edouard Philippe conforte l’exception des gendarmes

En matière de retraites, les gendarmes devraient conserver ″leurs dérogations″. C’est ce qu’a réaffirmé Edouard Philippe, le Premier ministre.

Un commentaire

  1. Bravo Chef, j’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour les militaires de votre espèce. Je suis un ancien Sous/Off. de la Légion Etrangère et Gendarme en retraite (à l’époque le seul gendarme, issu d’une immigration clandestine). J’ai participé aux évènements de la grotte d’Ouvéa, j’étais en séjour sur le territoire de 1986 à 1989 et je commandais par intérim, l’atelier du groupement au cours de cette triste période

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *