lundi 28 septembre 2020
Accueil / A la Une / Deux officiers de Gendarmerie nommés à la délégation aux coopérations de sécurité
Le colonel Nauret à gauche et le le lieutenant-colonel Lenoble à droite (Montage L'Essor)

Deux officiers de Gendarmerie nommés à la délégation aux coopérations de sécurité

Deux officier de Gendarmerie viennent de rejoindre la délégation aux coopérations de sécurité. Le colonel Denis Nauret est le nouveau délégué adjoint tandis qu’un autre officier de l’Arme, le lieutenant-colonel Aymeric Lenoble, est attendu très prochainement comme chargé de mission.

Le colonel Nauret a en charge la sécurité privée et les polices municipales. Mais aussi l’instruction des dossiers relatifs à la vidéo-protection de voie publique. Il succède au lieutenant-colonel François-Xavier Lesueur, nommé officier de liaison à la direction centrale de la sécurité publique de la Police nationale.

L’autre délégué adjoint est le commissaire divisionnaire Dominique Bertoncini. Il s’occupe de la coordination de la protection des lieux de culte, des dispositifs de sécurité des professions exposées et le conseil en sûreté.

La délégation aux coopérations de sécurité, un organisme de dialogue entre les acteurs de la sécurité publique

La délégation aux coopérations de sécurité a été créée en 2014.

Le délégué aux coopérations de sécurité conduit le dialogue entre les services concernés du ministère de l’intérieur et les acteurs concourant à la sécurité publique :  notamment les représentants des polices municipales et du secteur de la sécurité privée. Mais aussi les professions et secteurs d’activité particulièrement exposés à la délinquance.  

Chef du bureau “rayonnement” de l’École de guerre

Le colonel Nauret à droite avec le général Lettermann lors de son départ (Photo Facebook Gendarmerie )

Le colonel Denis Nauret qui était depuis 2018 chef du bureau “rayonnement” à l’École de guerre dont il est diplômé a commandé le groupement des Pyrénées-Orientales. Ce Saint-Cyrien qui a choisi directement la Gendarmerie a  sa sortie de la prestigieuse école militaire a débuté comme chef de section au sein de la Garde républicaine (1998-2001). Il est alors affecté aux services d’honneur et de sécurité au sein du premier régiment d’infanterie.

Il rejoint la GD et commande, en 2001, l’escadron départemental de sécurité routière de la Sarthe. En 2004, il a un deuxième commandement puisqu’il prend la tête de la compagnie de Châteaulin (Finistère). En 2008, il rejoint la Direction générale au sein du bureau de la sécurité publique. Il travaille sur l’analyse juridique en matière de police administrative.

Après l’Ecole de guerre, il est nommé chef du bureau des opérations et de l’emploi au sein du commandement des écoles de la Gendarmerie à Rochefort en 2011. Puis, il revient sur le terrain pour prendre son groupement, celui des Pyrénées-Orientales.

Le lieutenant-colonel Aymeric Lenoble, l’un des cinq officiers détachés à l’ENA

Les chefs d'escadron, Aymeric Lenoble, Sylvia Saint-Cierge, Benoit Dufaug, Muriel Soria et Yannick Angesicht (Ph. ENA)
Les chefs d’escadron, Aymeric Lenoble, Sylvia Saint-Cierge, Benoit Dufaug, Muriel Soria et Yannick Angesicht (Ph. ENA)

Une autre officier de Gendarmerie va prendre ses fonctions dans cet organisme. Il s’agit du lieutenant-colonel Aymeric Lenoble qui sort de l’École de guerre, mais avec un cursus particulier. Il fait en effet partie des 5 élèves officiers de Gendarmerie, trois hommes et deux femmes, sélectionnés pour intégrer la promotion “Molière ” (2018-2019) de l’École nationale d’administration (ENA). Parmi ces dernières, la lieutenante-colonelle Sylvia Saint-Cierge a, de son côté, été affectée au cabinet du ministre de l’Intérieur.

Lire aussi sur l’Essor : Cinq officiers de Gendarmerie à l’ENA

Pendant cette scolarité, il  été affecté pendant quatre mois à la préfecture du Haut-Rhin. Il a eu en chargé  le suivi des dossiers sensibles du cabinet et du secrétariat général. Il a d’ailleurs été décoré de la médaille de la sécurité intérieure.

Au Liban avec un régiment du Train

Originaire du Pas-de-Calais, ce Saint-Cyrien de 40 ans est titulaire de deux masters. Un de gestion des ressources de la Défense et un d’histoire contemporaine. C’est l’arme du Train qu’il choisit à sa sortie de Saint-Cyr.  Il est en effet chef de peloton au 601ème Régiment de circulation routière (Rcr) d’Arras (Pas-de-Calais) de 2005 à 2008. A la tête de son unité, il sert au Liban dans le cadre d’un mandat de l’ ONU.

Il est ensuite de 2008 à 2010 officier instructeur chef de section aux IIIèmes et IIèmes bataillons de Saint-Cyr. Admis en Gendarmerie par le biais du concours des capitaines, il commence par la gendarmerie mobile à sa sortie de l’EOGN. Il commande l’escadron mobile 26/5 de Belley (Ain) de 2011 à 2015. Puis, la Direction générale lui confie la compagnie de Forbach (Moselle) de 2015 à 2018.

Il est titulaire de plusieurs décorations en particulier de la croix du combattant et de la médaille d’ outre-mer avec agrafe Liban échelon vermeil. Mais il détient aussi la Défense nationale (échelon or),  la sécurité intérieure (échelon bronze), le titre de reconnaissance de la Nation,  et les médailles de la protection militaire du territoire “Harpie” et “Trident” et des nations unies Finul et Onust.

D.C

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *