lundi 30 novembre 2020
Accueil / A la Une / Deux gendarmes grièvement blessés après le refus d’obtempérer d’un automobiliste dans le Gard
Motos et équipement des motocyclistes de la Gendarmerie. Photo d'illustration (SD/L'Essor)
Photo d'illustration (S.D/L'Essor)

Deux gendarmes grièvement blessés après le refus d’obtempérer d’un automobiliste dans le Gard

Trois personnes ont été grièvement blessées mercredi 18 novembre dans le Gard, après le refus d’obtempérer d’un automobiliste voulant échapper à un contrôle. Parmi les blessés, deux gendarmes motocyclistes dont le pronostic vital n’est pas engagé. Le troisième, un chauffeur de poids lourd, est lui entre la vie et la mort.

Menée à la frontière des départements du Gard et des Bouches-du-Rhône, sur les communes de Fourques et d’Arles, l’opération anti-délinquance réunissait une soixantaine de gendarmes. Vers 18h, apercevant le dispositif de contrôle, un automobiliste qui arrivait de Bellegarde a “forcé le barrage de gendarmerie” selon le procureur de la République de Nîmes Eric Maurel. Deux motocyclistes du peloton motorisé de Nîmes le prennent alors en chasse. Mais lorsque le fuyard traverse le pont surplombant le Petit Rhône, il heurte un semi-remorque venant en sens opposé. Ce dernier, dévié dans sa trajectoire, vient percuter de plein fouet les motards de la Gendarmerie qui suivaient le véhicule.

Lire aussi: Refus d’obtempérer: deux gendarmes légèrement blessés dans le Nord

Deux gendarmes blessés, le chauffeur entre la vie et la mort

Selon le site d’actualité local Objectif Gard, un des gendarmes passe alors sous le poids lourd, tandis que le second se retrouve projeté contre le véhicule. Le chauffeur du semi-remorque est lui dans un état grave. Les secours, présents en nombre sur place, ont dû le désincarcérer de sa cabine. Celle-ci ayant été écrasée par la cargaison qu’il transportait. Alors que les gendarmes souffrent de multiples fractures, le pronostic vital du chauffeur reste engagé.

Le fuyard, a quant à lui poursuivi sa route. Dans le foulée, un important dispositif de recherches a été mis en place pour le retrouver. Il a notamment mobilisé des équipes cynophiles et un hélicoptère. D’après le procureur, le véhicule utilisé par l’auteur du refus d’obtempérer pourrait avoir été volé quelques heures plus tôt dans les Bouches-du-Rhône. Ce jeudi, les recherches se poursuivaient en parallèle de l’enquête, confiée aux brigades et sections de recherches de Nîmes.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Adrien

    Reçu lundi et déjà dévoré ! Je crois avoir trouvé ma voie… Merci à Jean Luc CALYEL de m’avoir fait vivre les missions de l’intérieur mais aussi les peines pour les camarades perdus. Bravo au dessinateur !!! Le réalisme des dessins est saisissant. Cocorico !!!! et vive le GIGN !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.