dimanche 9 août 2020
Accueil / A la Une / Deux femmes gendarmes portent plainte pour harcèlement dans leur brigade de l’Ain
Deux femmes gendarmes ont déposé plainte suite à des faits de harcèlement sexuel au sein même de leur unité.
Deux femmes gendarmes ont déposé plainte suite à des faits de harcèlement sexuel au sein même de leur unité. (Illustration - DC/L'Essor)

Deux femmes gendarmes portent plainte pour harcèlement dans leur brigade de l’Ain

Le parquet de Bourg-en-Bresse, dans l’Ain, vient d’ordonner une enquête après les plaintes déposées par deux gendarmes. Les deux femmes rapportent des faits de harcèlement sexuels à leur égard, au sein même de leur brigade de Gendarmerie. D’après le parquet, les investigations à venir “devraient permettre de déterminer” si les faits s’avèrent exacts.

L’auteur présumé du harcèlement suspendu

Dès le début du mois de juin, la Gendarmerie aurait diligenté une enquête interne et de commandement. “Avant même que les plaintes ne soient déposées”, précise-t-on à la direction générale. C’est sur la base de ces premières investigations que le procureur de la République reçoit un signalement. En vertu de l’article 40 du Code de procédure pénale, “toute autorité, officier public ou fonctionnaire qui acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République”. Il doit par ailleurs “transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs”. Muté dans un autre service pour l’éloigner de ses victimes présumées, l’homme n’est plus en fonction aujourd’hui. Il a en effet été suspendu avant même la conclusion de l’enquête.

Marlène Schiappa, ancienne secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations -aujourd’hui ministre déléguée à la Citoyenneté à l’Intérieur- a d’ailleurs dénoncé cette situation dans un message publié sur les réseaux sociaux. “Les femmes engagées dans les forces de l’ordre doivent pouvoir exercer leur mission sans ce harcèlement sexuel inadmissible! J’en suis garante”, a-t-elle réagi. “La lumière est en train d’être faite.” Aujourd’hui, le taux de féminisation au sein de l’Arme avoisine les 20%. Un large bond en avant quand on sait que les femmes ne représentaient que 6,5% dans l’Institution en 2000.

Lire aussi: Féminisation en Gendarmerie, témoignages (vidéos)

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. Francis

    Il sera très sévèrement puni si les faits sont avérés car:
    1/ C’est l’été et toute information peut faire le buzz.
    2/ Darmanin est le sparadrap du Capitaine Haddock de LREM et doit se refaire la cerise:
    https://www.ouest-france.fr/politique/gerald-darmanin/gerald-darmanin-accuse-de-viol-le-feuilleton-qui-embarrasse-la-majorite-6913674

  2. retraité

    Pour information, d’une manière générale, livre “Le harcèlement sexuel”, collection “Que sais-je” aux éditions “Puf” par le Dr Muriel Salmona, date de parution 24/04/2019.
    “Spécialisée dans la prise en charge des victimes de violences, Muriel Salmona est psychiatre. Elle préside l’association Mémoire Traumatique et Victimologie.” (cf. lien ci-dessous.)
    https://www.puf.com/content/Le_harc%C3%A8lement_sexuel

    Si l’institution dispose en interne de la plate-forme “stop discri”, pour les armées il y a la “cellule Thémis” source :
    INSTRUCTION N° 494/ARM/CAB relative à l’organisation, aux missions et aux modalités d’exercice des missions de la « cellule Thémis » du 24 octobre 2018.

    “La lutte contre le harcèlement, les discriminations et les violences sexuels (HDV-S) constitue l’une des priorités du ministère de la défense. Elle se décline selon quatre axes : l’accompagnement des victimes, la prévention de tels faits, la transparence de l’action du ministère et la sanction des auteurs.” (cf. “Instruction cellule Thémis” ci-dessus.)

  3. Niout

    Et le harcèlement sur des hommes…. ça existe aussi…! Et que fait-on ?? Rien en général…! Cela conduit insidieusement les victimes à l’alcoolisme à la drogue à la dépression ou au suicide Mais c’est vrai que c’est plus banalisé couramment autorisé et souvent permis et encouragé… Mais que vaut la vie d’un homme faible dévalué avili ridiculisé ignoré…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *