mardi 20 octobre 2020
Accueil / A la Une / Descente de Gendarmerie dans la centrale de Clairvaux pour un trafic de stups organisé par un détenu
Opération contrôle centrale de Clairvaux (Photo Gendarmerie Nationale)

Descente de Gendarmerie dans la centrale de Clairvaux pour un trafic de stups organisé par un détenu

82 gendarmes sont intervenus dans la prison de Clairvaux pour mettre fin à un trafic de drogue. (Crédit : Gendarmerie Nationale)

Le trafiquant était un ..détenu! La Gendarmerie a démantelé un trafic de drogue organisé à l’intérieur de la maison centrale  de Clairvaux (Aube) par un prisonnier assisté de sa femme qui le ravitaillait lors de ses visites au parloir.

Il s’agit selon Le Parisien, d’Emile Shuler.  Condamné en appel en 2013, ce dernier purge une peine de 30 ans de réclusion criminelle pour avoir assassiné en 2003, en compagnie de son frère, ses beaux-frères avec qui il était ” en affaires”, et dont les restes avaient été dissimulés dans de la chaux.

Sa femme, Béatrice Schuler,  transportait «in corpore» la résine de cannabis qu’elle transmettait à son époux au parloir.

Le couple aurait ainsi gagné plusieurs milliers d’euros, selon les premiers éléments de l’enquête.

 Une vaste opération mobilisant 82 gendarmes a scellé la fin de ce trafic de drogue.

Les enquêteurs de la brigade de recherches de la compagnie de Bar-sur-Aube renforcés par d’autres gendarmes aubois, ainsi que par les équipes cynophiles de la Marne et de la Meuse ont placé en garde à vue 13 personnes.
Le couple Shuler a reconnu le trafic depuis la mi 2016, et avoir introduit, par paquet de 100 grammes, près de 2 kilogrammes de résine de cannabis!

Entre temps, certains détenus consommateurs ayant été transférés sur d’autres établissements pénitentiaires, ces derniers et leurs proches ont été entendus par les gendarmes des départements 21, 44, 51, 52, 67, 68 et 88.

Jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Troyes  le 6 avril, Shuler  a été condamné à 3 ans de prison et sa femme à 18 mois. Les deux ont fait l’objet d’un mandat de dépôt.

Elle a été écrouée tandis que lui a réintégré sa cellule avec 3 ans de “rab”.
Les détenus consommateurs seront quand à eux convoqués devant le tribunal correctionnel.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.