vendredi 4 décembre 2020
Accueil / A la Une / Des véhicules de Gendarmerie à nouveau détruits par le feu dans l’enceinte d’une brigade
Trois véhicules ont été détruits dans l'enceinte de la Gendarmerie de Pornic. (Illustration: X.Caré/WikimediaCommons/CC-BY-SA)

Des véhicules de Gendarmerie à nouveau détruits par le feu dans l’enceinte d’une brigade

Trois véhicules, dont deux sérigraphiés, ont brûlé la nuit dernière, dans l’enceinte de la caserne de Gendarmerie de Pornic (Loire-Atlantique). La façade du bâtiment a également été endommagée.

Les véhicules de Gendarmerie détruits par les flammes stationnaient dans l'enceinte de la caserne de Pornic. (Capture GoogleStreetMap)
Les véhicules de Gendarmerie détruits par les flammes stationnaient dans l’enceinte de la caserne de Pornic. (Capture GoogleStreetMap)

Le feu se serait déclaré sur les coups de trois heures du matin. Une patrouille venait à peine de rentrer, sans rien remarquer. La nuit semblait pourtant calme dans le quartier où est implantée la caserne de Gendarmerie de Pornic. Cette dernière abrite les unités de la compagnie de Gendarmerie. Notamment une brigade territoriale, un peloton de surveillance et d’intervention ou encore une brigade de recherches. Appelés sur place, les pompiers ont pu rapidement venir à bout du sinistre, en évitant que le bâtiment ne soit trop endommagé. Le bilan fait toutefois état d’une voiture privée et de deux véhicules de service détruits.

Une douzaine de véhicules de Gendarmerie détruits

Interrogés par Ouest-France, les gendarmes locaux disent n’exclure aucune piste. En effet, les faits ne semblent pas isolés. En janvier déjà, trois véhicules stationnés dans la cour intérieure de la caserne de Saint-Brévin-les-Pins, à une vingtaine de kilomètres de Pornic, avait brûlé. L’enquête avait alors conclu à un incident électrique. Mais quatre mois plus tard, en mai, quatre véhicules de Gendarmerie étaient incendiés au même endroit. Une autre enquête est, là, toujours en cours. Mais le feu semble d’origine volontaire. Quelques jours plus tôt, à Nivillac, dans le Morbihan, deux véhicules de Gendarmerie subissaient le même sort. Un quinquagénaire, connus pour des délits routiers, avait d’ailleurs été mis en examen après avoir avoué les faits.

Lire aussi: Deux véhicules de Gendarmerie incendiés dans une brigade du Morbihan

Si pour le moment rien ne permet de relier les affaires entre elles, cela porte tout de même à 12 le nombre de véhicules détruits par les flammes depuis le début de l’année 2020, dans un faible périmètre.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.