samedi 28 novembre 2020
Accueil / A la Une / Démarchage frauduleux et vente de masques périmés: le coronavirus mobilise la Gendarmerie
Face aux escroqueries liées à la crise du coronavirus, les gendarmes ripostent. (Image d'illustration / L'Essor, Pixabay)
Face aux escroqueries liées à la crise du coronavirus, les gendarmes ripostent. (Image d'illustration / L'Essor, Pixabay)

Démarchage frauduleux et vente de masques périmés: le coronavirus mobilise la Gendarmerie

Toutes les occasions sont bonnes pour les escrocs. La crise sanitaire liée au coronavirus ne fait pas exception. Alors que plusieurs vols importants de masques ont été enregistrés dans des structures hospitalières ces derniers jours, les escroqueries semblent se multiplier. Exemples avec deux enquêtes résolues par les gendarmes.

Direction tout d’abord la Gironde. Ce jeudi 5 mars, les gendarmes de ce département appellent à la vigilance sur les réseaux sociaux. Il y a quelques jours, les militaires de la brigade de Villegouge, près de Libourne, sont intervenus dans une commune voisine suite à une plainte. Des riverains auraient été démarchés par un homme se présentant comme un employé communal. Ce dernier proposait de réaliser des opérations de désinfection des habitations dans le cadre de l’épidémie de coronavirus.

“Ce type de démarchage permet à ces escrocs de rentrer dans votre domicile, de vérifier la présence d’objets de valeurs ou la présence d’un système d’alarme, alertent les gendarmes girondins sur leur page Facebook. Ils peuvent aussi “réaliser, s’ils en ont l’occasion, un vol par ruse”.

Une escroquerie qui vise les personnes âgées

D’après les militaires, ce type d’escroqueries vise particulièrement les personnes âgées, plus fragiles et moins méfiantes. Ils appellent donc à la prudence. Les militaires rappellent leurs consignes: il est important de les alerter. Non sans toutefois avoir noté la plaque d’immatriculation, la marque et la couleur du véhicule de l’auteur.

Lire aussi: Les gendarmes de Haute-Garonne alertent sur l’arnaque à l’Irlandaise sur les aires d’autoroute

Plus à l’est, c’est dans l’Ain que les gendarmes ont mis un coup d’arrêt aux pratiques frauduleuses d’un individu. Il est soupçonné d’avoir revendu sur internet des lots de masques périmés en les falsifiant.

À l’origine de l’affaire, un fabriquant d’uniformes, de tenues et d’équipements de sécurité — dont ces masques de protection. Un client l’aurait informé que des produits siglés à son nom étaient en vente en quantités importantes sur le site d’annonces en ligne Le Bon Coin. Le fabriquant, cité par France 3, remarque en consultant l’annonce que ces masques font partie d’un lot fabriqué en 2009 et surtout périmé depuis 2014!

Un trafic de masques sur l’ensemble du territoire

Après le dépôt d’une plainte, cette affaire liée au coronavirus va connaître son épilogue à Bourg-en-Bresse, dans l’Ain. Pour démasquer le vendeur, les gendarmes passent commande. Mais ce ne sont pas de simples acheteurs qui se présentent, mais bien des militaires. Sur place, les gendarmes découvrent 181 cartons de masques, soit près de 100.000 exemplaires, aux dates de péremptions falsifiées. En outre une importante somme d’argent en liquide est retrouvée.

Le suspect terminera finalement sa journée, qui s’annonçait lucrative, en garde à vue. Il a depuis été remis en liberté sous contrôle judiciaire. D’après les gendarmes, interrogés par le site Lyon Capitale, 200.000 masques auraient été déjà vendus en amont de l’arrestation. L’enquête des gendarmes pourrait désormais avoir de nouvelles ramifications. En effet, ils se demandent si de très importantes quantités de masques périmés n’auraient pas été vendues en France au cours des dernières semaines. Affaire à suivre.

LP

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Paul Bismuth

    Des profiteurs, il y en a lors de toutes les catastrophes.
    Il y a les vols:
    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/coronavirus-plus-de-10-000-masques-de-protection-voles-dans-des-hopitaux_2120005.html

    Des ventes de matériels périmés ou défectueux:
    https://www.20minutes.fr/faits_divers/2733431-20200305-coronavirus-40000-masques-perimes-saisis-val-marne-trois-suspects-interpelles

    Et puis l’inquiétude sur ce qui est donné aux serviteurs de l’Etat:
    https://www.20minutes.fr/societe/2731495-20200303-coronavirus-inquiets-policiers-attendent-materiel-consignes

    Car lorsque les hommes politiques ne peuvent pas changer les choses, ils changent les mots:
    https://www.senat.fr/rap/r08-388/r08-38824.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.