samedi 6 juin 2020
Accueil / A la une / Le défilé du 14 juillet sous le signe de l’engagement
La Patrouille de France en formation Diamant. Crédit : Monster1000.
La Patrouille de France en formation Diamant. Crédit : Monster1000.

Le défilé du 14 juillet sous le signe de l’engagement

L’engagement, c’est le thème retenu cette année pour le défilé du 14 juillet qui rendra hommage à toutes les forces de sécurité, particulièrement mobilisées depuis 2015, avec la participation exceptionnelle de l’Administration pénitentiaire et des douanes.

« L’engagement militaire se traduit à la fois en opérations extérieures et intérieures. Le 92è régiment d’infanterie (RI) de Clermont-Ferrand représentera symboliquement les missions extérieures puisqu’il s’agit de la dernière unité à participer à l’Opération Sangaris conduite en République Centrafricaine. Le colonel Nicolas Guisse, chef de corps du 92è RI défilera en tête de l’unité », a expliqué le général Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris.

Pour représenter les missions intérieures, l’Administration pénitentiaire (AP) et les douanes participeront exceptionnellement au défilé. Il s’agit de la première participation de l’AP et de la deuxième participation des douanes présentes lors du défilé de la Victoire le 14 juillet 1919. La réserve opérationnelle, les troupes de soutien à l’opération Sentinelle et des unités cynophiles  défileront également.

« L’engagement est également celui de toute la nation à travers son drapeau et l’hymne national », a par ailleurs souligné le gouverneur militaire de Paris. L’animation finale sera consacrée à l’Année de la Marseillaise, un concours lancé en début d’année par l’Education nationale pour soutenir l’hymne national. Ainsi, 460 collégiens et lycéens sélectionnés chanteront la Marseillaise accompagné de la Musique de la Garde républicaine, de la Musique de l’Air et de la Musique principale de l’Armée de terre. Un hymne clôturé par le passage de la Patrouille de France. Un numéro de voltige sera exécuté par le capitaine Alexandre Orlowski, champion du monde dans la discipline.

Si l’aspect mémoriel n’a pas été retenu comme thème cette année, quelques anniversaires seront tout de même commémorés : le centenaire de la Bataille de la Somme, celui de la création de l’armée de l’Air et de ses escadrilles et  les 70 ans des pompiers de l’armée de l’Air.

Des troupes de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, les deux nations de L’Anzac (« Australian and New Zealand Army Corps », le nom du corps expéditionnaire durant la Première Guerre mondiale) défileront en tête en hommage au lourd tribut payé durant la Grande guerre par les forces du Commonwealth.

Le dispositif a été légèrement revu à la baisse cette année avec la présence de 3.239 hommes et femmes défilant à pied (- 262 par rapport à 2015), de 212 véhicules (+ 4 par rapport à 2015), 241 cavaliers de la Garde républicaine (idem en 2015), 55 avions et 30 hélicoptères (- 1 par rapport à 2015).  

Comme en 20015, pour raisons budgétaires et de sécurité, les animations traditionnelles de l’après-midi ne sont pas reconduites. Seuls les dons du sang au profit du Centre de transfusion sanguine des armés sont maintenus aux Invalides.

Nathalie Deleau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *