dimanche 27 septembre 2020
Accueil / A la Une / Décès du général d’armée (2S) André Lorant, ancien Igag
Le général Lorant alors IGAG Photo LPCG pour L’Essor)

Décès du général d’armée (2S) André Lorant, ancien Igag

Le général d’armée André Lorant, inspecteur général des Armées – Gendarmerie (Igag) pendant la crise de 2001, est décédé. Il est mort le samedi 22 juin à l’hôpital de Guérande (Loire-Atlantique), près du Croisic où il résidait. Il était âgé de 78 ans et souffrait d’un cancer. C’est Ouest France qui a annoncé son décès.
Nommé Igag fin 1999, le général Lorant avait joué un rôle essentiel de médiateur dans la crise de novembre-décembre 2001. En défendant bec et ongles la Gendarmerie, ses sous-officiers et ses officiers (voir L’Essor du mois de juin, numéro 530).

André Lorant
André Lorant a été IGAG et président du Trèfle (Photo LPCG pour L’Essor)

Auparavant, il avait occupé plusieurs postes clés, donc celui de commandant la région Méditerranée et la circonscription de la gendarmerie de Lyon et de commandant de la région Ile-de-France. Saint-Cyrien de la promotion Bir Hakeim, il avait notamment commandé le groupement des Yvelines (78) et la compagnie d’Angers. (Maine-et-Loire)

Il avait rejoint la 2e section en janvier 2002. Il avait présidé de 2003 à 2006 Le Trèfle, la société d’entraide des élèves et des anciens élèves de l’EOGN.

Dans son avis de décès publié ce mardi dans le Carnet du Figaro, sa famille écrit : “Il aimait sa famille, ses amis, sa gendarmerie, ses livres et les Pensées de son cher Montaigne”.

La cérémonie religieuse se déroulera le vendredi 28 en l’église Notre-Dame-de-Pitié au Croisic.

Le général Lorant était commandeur de la Légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite et officier des Palmes académiques. Il était également décoré de la médaille de la Gendarmerie.

P-M.G

Crowdfunding campaign banner

7 Commentaires

  1. Bonjour qui repose en paix. Un grand homme. Si bon.. Toujours de la volonté du courage pour se métier mes respect

  2. HARAULT

    Le général Lorant a été mon instructeur lorsque j’étais élève officier à Melun. Je conserve le souvenir d’un homme droit et humain. J’ai eu le plaisir de le retrouver pendant son passage à la présidence du Trèfle (j’étais alors président délégué pour le département de la Vienne).
    son décès me touche beaucoup. C’est un bel officier qui nous a quitté.
    Mes pensée attristées vont vers sa famille.

    Colonel (er) Harault

  3. un copain d’Ecole primaire puis de collège, un homme remarquable.Un grand regret de ne pas l’avoir revu.
    Un Professeur d’université,lui aussi ancien dinannais, qui rentrait souvent avec toi dans le froid et la nuit d’aprés guerre et qui te quittait au trou au chat.Repose en paix Dédé. Ton instite préférré Coignard doit être trés fier de toi.Et mon profond respect , à ta famille et à ta Profession.

  4. Bonjour, retraité de l’arme, je lis toujours avec intérêt l’Essor. Bon vent à vous. Amicalement

  5. RENARD

    J’ai rencontré le général LORANT alors qu’il était Inspecteur de la Gendarmerie suite à un litige qui m’opposait à la hiérarchie. J’ai le souvenir d’un homme humain, loyal et particulièrement à l’écoute. L’enquête qu’il a fait mener me concernant a permis de réparer en partie les injustices dont j’avais fait l’objet. Je lui suis trés reconnaissant pour son honnêteté et je lui souhaite de reposer en paix fier du devoir accompli pour la gendarmerie.

  6. OSSENT Lionel officier honoraire

    J’ai eu le privilège d’avoir comme commandant de Groupement des Yvelines à l’époque le Colonel LORANT particulièrement humain et apprécié tant des officiers que des sous-officiers. J’ai eu l’occasion de le côtoyer à plusieurs reprises. Il avait un contact chaleureux et restera l’ un des grands hommes qui ont marqué favorablement la Gendarmerie au cours de sa carrière. La gendarmerie est aujourd’hui une nouvelle fois en deuil après ce départ prématuré. Qu’il repose en paix. j’adresse mes sincères condoléances à toute sa famille et à tous ses amis.

  7. OSSENT Lionel

    J’ai eu le privilège d’avoir comme commandant de Groupement des Yvelines à l’époque le Colonel LORANT particulièrement humain et apprécié tant des officiers que des sous-officiers. J’ai eu l’occasion de le côtoyer à plusieurs reprises. Il avait un contact chaleureux et restera l’ un des grands hommes qui ont marqué favorablement la Gendarmerie au cours de sa carrière. La gendarmerie est aujourd’hui une nouvelle fois en deuil après ce départ prématuré. Qu’il repose en paix. j’adresse mes sincères condoléances à toute sa famille et à tous ses amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *