samedi 26 septembre 2020
Accueil / A la Une / Dècès brutal du général Daniel Leimbacher, ancien chef des forces aériennes de la Gendarmerie
Daniel Leimbacher a été le premier général commandant des forces aériennes de la Gendarmerie (Photo GFAG)

Dècès brutal du général Daniel Leimbacher, ancien chef des forces aériennes de la Gendarmerie

La famille des hélicos bleus est en deuil. Le général de division (2S) Daniel Leimbacher, premier général et chef charismatique des forces aériennes de la Gendarmerie (FAG) est décédé ce dimanche des suites d’un accident cardiaque à l’âge de 63 ans. En deuxième section depuis juin 2016, ce pilote émérite aux 7.000 heures de vol était président du conseil permanent de la sécurité aérienne Gendarmerie.

Velizy-Villacoublay, le 10 juin 2015, le general Daniel Leimbacher, commandant les forces aeriennes de la Gendarmerie pose devant un EC 145 (Ph M.GUYOT/ESSOR)
Velizy-Villacoublay, le 10 juin 2015, le general Daniel Leimbacher, commandant les forces aeriennes de la Gendarmerie pose devant un EC 145 (Ph M.GUYOT/ESSOR)

Le général Leimbacher a été victime d’un accident cardiaque vendredi 21 juin dans sa maison du Var à Saint-Raphael. Dans un état désespéré, il est décédé ce dimanche entouré des siens. Coïncidence du calendrier, il est parti le 30 juin, trois ans jour pour jour après son adieu aux armes. Ce 30 juin était aussi la première journée européenne de l’hélicoptère comme le souligne l’association “Les Ailes de la Gendarmerie”.

La nouvelle de son décès a fait le tour du petit monde de l’aéronautique militaire en quelques heures.

Lire aussi sur L’Essor: Adieux aux armes du général Leimbacher, commandant des FAG

Le général Leimbacher est l’un des plus grands pilotes de Gendarmerie. Il comptait 7.000 heures de vol dont 1.150 sur avions. Il avait passé sa visite médicale de personnel navigant il y a quelques jours.

Fils de gendarme

Jurassien, fils d’un gendarme,  le major Raymond Leimbacher, ancien d’Indochine, il a débuté son parcours militaire au lycée militaire de Saint-Cyr l’école.

Après son service national comme officier, chef de section de combat au 60ème régiment d’infanterie à Lons-le-Saunier (39), il intègre en 1979 l’EMIA à Saint-Cyr Coetquidan. Le jour du baptème de sa promotion, il reçoit son sabre des mains de son père, précise le site Hélico-fascination qui a retracé sa carrière.
Au terme de son passage à l’école de l’application de l’infanterie (EAI) de Montpellier, il est affecté au 1er RI à Sarrebourg (Moselle) comme chef de section antichars. Ayant toujours voulu être pilote, il rejoint alors l’aviation légère de l’armée de terre (Alat). Formé à Dax, il devient en 1984 chef de patrouille hélicoptères de manœuvre et adjoint au commandant d’escadrille au 3e régiment d’hélicoptères de combat (RHC) d’Etain  (Meuse).

Deux fois chef des forces aériennes

Capitaine, il intègre la Gendarmerie. A sa sortie de l’EOGN, il commande en 1988, la section aérienne (SAG) de Rennes. Il en profite pour passer ses qualifications pilote d’avion AS 350 et Cessna 206. Le Lamentin en Martinique est sa deuxième affectation.

Puis, il commande la compagnie de Fréjus (Var), où il s’installera définitivement la retraite venue.

Lors de son adieu aux armes, le Jurassien Denis Favier avait symboliquement offert une bouteille de vin jaune du Jura à son compatriote Daniel Leimbacher (Photo Fabrice Balsamo/Sirpa Gendarmerie)

Promu lieutenant-colonel, il  prend en 1998 le commandement de la sécurité des vols à Villacoublay (Yvelines). Puis, en 2001, il est nommé chef du Groupement central des formations aériennes de la Gendarmerie nationale. Il y restera 5 ans. Son temps de commandement terminé, il devient directeur adjoint au bureaux enquêtes et accidents- défense (BEA-D) à Brétigny-sur-Orge (Essonne). Trois ans plus tard,  il fait son retour à Villacoublay comme chef du nouveau commandement des Forces aériennes de la Gendarmerie nationale dont il est à l’origine. Promu général en 2012, il devient le premier officier général des forces aériennes.

Lors son adieu aux armes, le 30 juin 2016, le général Denis Favier lui avait remis la médaille de la Gendarmerie. Et, symboliquement, le drapeau des FAG avait reçu la médaille de l’Aéronautique, pour ses quelque 850.000 missions depuis 1954.

L’Essor adresse ses sincères condoléances à son épouse, à ses trois fils et à ses proches.

Didier Chalumeau

Crowdfunding campaign banner

9 Commentaires

  1. Remanjon

    Triste nouvelle pour ce camarade d’exception avec lequel j’ai partagé qq moments intenses de sa passion de pilote hélico.
    Col en retraite PR.

  2. Carol philippe

    Sincères condoléances à la famille et à tous ces camarades et freres d’armes. Respect et honneurs à ce grand général, que St Michel l’acceuille et le place à sa droite.
    Respectueusem, Philippe C.

  3. HERVE chassard

    C’est très difficile à accepter le décès d’un proche d’un collègue ,à la famille aux collègues mes très sincères considérations, et condoléances je partage cette peine avec vous mais pas avec la même émotion n’étant pas un proche.
    Très sincèrement.

  4. van rompaey

    Je suis désolé pour votre perte Sincères condoléances à la famille ces proches ces camarades et frères d’armes.Ce doit être si difficile pour vous.
    honneurs et Respect Général,
    que St Michel vous reçoives auprès de lui
    Respectueuse,
    DHC . P.Van ROMPAEY -GRAND OFFICIER GRANDE CROIX DE L ORDRE NATIONALE.

  5. sinçérent condoléances pour toutes les familles RIP

  6. Tt d’abord une pensée pour son épouse et c’est enfants ! ! Son parcours je l’espère devrait être un exemple ! Suis passionné par tt c’est service public, gendarmerie, police, pompiers, la marine, la snsm via l’aviation et l’hélicoptère ! C’est tt simplement beau est courageux tt ce que vs fait. Je vous souhaite bon courage à tous sur tt le territoire ainsi que au Antilles ou j’ai vécu. Cordialement Mathieu MAGNIN.

  7. RABAGLIATO

    nous nous étions rapidement croisés à Fréjus, il partait, j’arrivais…quelques temps auparavant, je l’avais eu au téléphone alors que je servais encore en unité d’autoroute, son frère avait été victime d’un accident de la circulation avec délit de fuite….Mes camarades de Fréjus me parlaient souvent de lui. Il avait fait l’unanimité auprès des militaires de la compagnie. Je suis triste de sa perte, et je pense aux siens dans ces circonstances.

  8. jacquot

    Voilà un officier qui était à la fois sympathique et professionnel, je l’ai connu et apprécié en qualité d’officier pilote.. très soucieux du devenir des forces aériennes de la Gendarmerie, il était parfaitement à sa place sur ce poste de grand chef !!
    Repose en paix mon cher camarade !! nous garderons un excellent souvenir de toi !!

  9. Telliez

    Toutes mes condoleances a la famille du general Leimbacher dont j ai pu apprecier les qualites humaines et professionnelles lors de son commandement en Martinique.
    B.Telliez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *