lundi 26 octobre 2020
Accueil / A la Une / De Montauban à la Belgique, le réseau inédit de voleurs de plusieurs pays
Four à fondre l'or saisi par les gendarmes lors du démantèlement en novembre 2019 d'un réseau international de voleurs de bijoux (PHOTO OCLDI)

De Montauban à la Belgique, le réseau inédit de voleurs de plusieurs pays

Les bijoux étaient volés en France puis écoulés en Belgique. Et les cambrioleurs des Albanais, les recéleurs des Tchétchènes, des Belges et des Français.

Cette internationale du vol inédite vient d’être démantelée par les gendarmes. Les enquêteurs ont en effet mis au jour des liens opérationnels entre communautés criminelles albanaise et tchétchène de Russie.

Lire aussi dans L’Essor : L’OCLDI boucle quatre belles affaires en quatre semaines 

Le mardi 19 novembre, les gendarmes interpellent dix malfaiteurs en France et en Belgique. Les enquêteurs les soupçonnent d’avoir participé à un réseau d’écoulement de bijoux volés dans le sud-ouest. Dix interpellations alors faites par les gendarmes du groupement des Pyrénées-Atlantiques, de la section de recherches de Toulouse et de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). On leur reproche plus de 33 voyages entre Montauban et la Belgique, depuis un an et demi, pour écouler plus de 330.000 euros de bijoux volés.

80 cambriolages de domicile

En mai 2018, une première opération permet l’arrestation de cinq Albanais soupçonnés de plus de 80 cambriolages d’habitation dans deux régions: Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Les militaires de la brigade de recherches de Lescar (Pyrénées-Atlantiques), appuyés par les enquêteurs de la section de recherches de Toulouse et de l’OCLDI, identifient une équipe de voleurs albanais. Ceux-ci déposent leur butin avec un bijoutier receleur implanté à Montauban, originaire de la communauté tchétchène en Russie.

L’enquête se poursuit en février 2019 sur commission rogatoire d’un juge d’instruction du TGI de Pau. Une commission rogatoire décernée pour “vols et recels commis en bande organisée, blanchiment aggravé et non justification de ressources”. Les enquêteurs de la cellule d’enquête nationale, baptisée “OCLDI Alba 64-82″, cernent le rôle de ce bijoutier. Il serait le collecteur de bijoux volés. Les cambrioleurs appartiennent plusieurs communautés: géorgienne, slovaque, roumaine, albanaise et gens du voyage français. Ils  agissent dans le sud-ouest de la France. Les enquêteurs identifient aussi un bijoutier belge en lien avec celui de Montauban. Ils matérialisent plus de 33 voyages entre la France et la Belgique.

110 gendarmes mobilisés

En accord avec un magistrat du TGI de Pau et les autorités judiciaire et policière belges, une opération mobilise 110 gendarmes. Elle a été donc menée le mardi 19 novembre dans plusieurs départements du sud-ouest, en Ile-de-France et en Belgique. Les perquisitions ont permis de saisir un lingot d’argent (valeur 7.500 euros), 15 pièces en or, plus de 300 bijoux, 14.360 euros en numéraire, une Mini Cooper (valeur 17.400 euros) et 26.665 euros déposés sur des comptes bancaires. Sans oublier un très précieux four à fondre l’or des bijoux volés. A l’issue de leur présentation devant le magistrat palois, cinq des dix malfaiteurs mis en cause ont été placés en détention provisoire.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.