mardi 27 octobre 2020
Accueil / A la Une / De la France à la Géorgie, le juteux trafic d’accessoires automobiles volés
Saisie en janvier 2020 de pièces automobiles volées en France par des malfaiteurs géorgiens (Crédit photo: Gendarmerie).
Saisie en janvier 2020 de pièces automobiles volées en France par des malfaiteurs géorgiens (Crédit photo: Gendarmerie).

De la France à la Géorgie, le juteux trafic d’accessoires automobiles volés

Volés dans l’ouest en France et revendus en Géorgie à 4.500 km de là. Ce trafic juteux d’accessoires automobiles de grandes marques est chiffré à plus de 600.000 euros sur huit mois. Les gendarmes viennent de démanteler la filière animée par quatre Géorgiens.

Mai 2019. Des gendarmes de la brigade de recherches de Fontenay-le-Comte (Vendée) remarquent alors une série de vols d’accessoires automobiles, principalement dans des concessions et chez des garagistes, dans plusieurs départements du grand ouest de la France. 14 octobre 2019. Un juge d’instruction saisit la juridiction inter régionale spécialisée (Jirs) de Rennes, après dessaisissement du parquet de La Roche-sur-Yon (Vendée). Une information judiciaire s’ouvre pour “vols en bande organisée, recel en bande organisée, blanchiment et participation à une association de malfaiteurs“.

L’enquête, baptisée “Caucase 44-85“, part donc à la section de recherches de Nantes, à l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) et aux groupements de Vendée et de Loire-Atlantique. Une cellule de 10 enquêteurs va réaliser alors un important travail de recoupements et l’identification des participants du réseau qui assure les vols puis l’écoulement de la marchandise.

Lire aussi: 20 ans de lutte contre la délinquance itinérante, de la cellule à l’office

Trafic d’accessoires automobiles dans l’ouest

Les enquêteurs identifient les auteurs des vols, deux Géorgiens. Depuis mai 2019, ils viennent pratiquement chaque mois de Géorgie par avion et logent à Nantes chez des compatriotes. Pendant leurs séjours -une dizaine de jours-,  ils commettent en effet des  vols en série d’accessoires automobiles dans des garages du grand ouest, principalement sur des véhicules de marque BMW et Mercedes. Ils repartent ensuite en Géorgie, en voiture, avec une partie du butin qu’ils revendent sur place. L’écoulement de l’autre partie se fait en France avec le concours de spécialistes basés à Nantes et dans sa région.

Au total, les enquêteurs leurs attribuent 31 faits de mai 2019 à janvier 2020 à l’occasion de sept séjours. En plus d’un fait commis en mai 2018. Le préjudice global dépasse les 600.000 euros. 14 janvier 2020. Des interpellations ont lieu à Nantes et Saint-Herblain (Loire-Atlantique) et aux Sables d’Olonne (Vendée). Six personnes sont ensuite placées en garde à vue : quatre Géorgiens, un Azerbaïdjanais et sa femme française. Des pièces automobiles, volées récemment à Quimper, sont retrouvées dans un fourgon utilisé comme lieu de stockage.

17 janvier 2020. Remise en liberté de la Française. Les cinq hommes, présentés au magistrat instructeur, se voient alors notifier leurs mises en examen. Deux d’entre eux, auteurs des vols, déjà connus de la justice, se retrouvent en détention provisoire. Les trois autres, “mis en examen pour recel et blanchiment”, restent placés sous contrôle judiciaire.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.