mardi 18 juin 2019
Accueil / A la une / De Gaulle, le militaire et l’homme d’Etat aux 93 décorations
Les décorations du général de Gaulle au musée de l'ordre de la Libération (PH : musée de l'ordre de la libération)
Les décorations du général de Gaulle au musée de l'ordre de la Libération (PH : musée de l'ordre de la libération)

De Gaulle, le militaire et l’homme d’Etat aux 93 décorations

Le général Charles de Gaulle n’aimait pas trop, dit-on, les décorations. Il les portait le plus souvent sous sa vareuse ou sous  sa veste. Pourtant, avec 93 décorations, “il fut l’un des personnalités les plus décorées au monde et le Français le plus distingué à l’étranger”, relève Anne de Chefdebien, conservatrice du musée de la Légion d’honneur. Le général de Gaulle fut par ailleurs le seul chef d’Etat français a avoir créé trois distinctions : l’ordre de la Libération, la médaille de la Résistance et l’ordre national du Mérite.

Un travail de bénédictin

L’ouvrage “Une Certaine idée de la France … et du monde. Charles de Gaulle à travers ses décorations” (éditions Peter Lang, à paraître le 15 avril, 34,95 euros) a recensé les 93 décorations qui lui furent remises à titre militaire, puis surtout en tant que chef d’Etat. Les trois directeurs de l’ouvrage – Anne de Chefdebien, Tom Dutheil spécialiste des décorations et Vladimir Trouplin, conservateur du musée de l’ordre de la Libération – ont fait un travail de bénédictin pour rassembler les textes et les photos présentant chaque décoration et son contexte.

Lire aussi sur L’Essor: Les derniers souvenirs du général de Gaulle au musée de l’ordre de la Libération

Résultat, un très beau livre de 352 pages et de près de 300 illustrations en couleurs et en noir et blanc. Un ouvrage très accessible pour le grand public et qui n’est pas réservé uniquement aux amateurs de phaléristique, l’étude des ordres, décorations et médailles.

Entre les deux guerres, le commandant de Gaulle, comme soldat, obtient ses premières médailles : Légion d’honneur et croix de Guerre. Viennent ensuite les décorations reçues comme chef de la France Libre et chef de l’Etat.

Lire aussi sur L’Essor: Sept Compagnons de la Libération samedi au Mont-Valérien

Le premier président de la Ve République, qui attachait un intérêt tout particulier à la place de la France dans le monde, visita de très nombreux pays où il reçut à chaque fois les plus hautes décorations. 75 de ces 93 décorations – certaines ont été perdues et d’autres rendues – ont été remises à l’ordre de la Libération par sa famille après son décès. Elles figurent en bonne place dans la salle consacrée au chef de la France Libre dans le musée de l’ordre de la Libération dont il fut l’unique grand maître.

P-M.G

A voir également

Bombe lacrymogène, comment s’en procurer ?

Arme de défense autorisée pour les forces de l'ordre, mais aussi les civils, la bombe lacrymogène peut s'avérer très efficace...

10 Commentaires

  1. Max

    Quelqu’un qui n’aime pas les décorations militaires n’en crée pas trois prestigieuses…De plus, étant une personnalité militaire, j’ai du mal à imaginer qu’il ne les apprécie pas! De Gaulle était très ambitieux, voire avide de pouvoir. Le nombre de ses décorations ne fait qu’accentuer et souligner le fait qu’à l’inverse, De Gaulle adorait les breloques…Cela devait donner du poids et de l’importance au personnage…

    • jo1934e du nom

      Visiblement vous ne comprenez pas grand chose aux humains et à la psychologie humaine.
      De Gaulle n’a pas créé l’Ordre de la Libération, ou les Médailles de la Résistance et du Mérite pour se décerner ”des breloques”.
      Mais pour créer un esprit de corps, un idéal et en même temps un objectif , la libération de la France, qui devaient souder des hommes combattants français très seuls à Londres au début. Il s’agissait de forger une motivation :demandez aux sportifs, par exemple olympiques, si leurs médailles sont des ”breloques”. Ce sont pour eux des miroirs de soi-même qui révèlent l’effort et la capacité de dépassement.
      De Gaulle savait aussi la vanité des choses , en particulier des récompenses. Il n’a jamais voulu être ”acheté” par la IVe République, qui voulait le promouvoir au sommet de la hiérarchie des officiers d’Etat-Major, mais portait ses deux étoiles de général de brigade plus dignement qu’un titre de Maréchal !
      Votre commentaire est dérisoire.

      • général à titre temporaire, retraite de colonel : rien à voir avec un vrai général 5 étoiles Raoul Salan !

    • jo1934e du nom

      J’ajoute que ce n’est pas pour la raison qu’il “aimait les breloques” que De Gaulle acceptait les décorations décernées par des pays étrangers .
      Il les acceptait parce qu’il représentait la France et que refuser,c’eut été tout simplement insulter un pays étranger, et quasiment commettre un acte d’agression.
      Ne pas comprendre qu’il existe des règles de civilité et de politesse entre Etats comme entre individus montre bien quel est votre niveau!

      • Max

        jo134e du nom vous êtes le profil type du vieux chnoc. Tout le monde n’est pas obliger d’adhérer au personnage de De Gaulle même si, encore une fois, l’homme est une figure de l’Histoire de France. Je parle de “breloques” car je sais de quoi je parle tant au niveau professionnel que sportif et que je peux me le permettre. Vous n’êtes pas autorisé à me manquer de respect car je n’ai en aucun cas été incorrect. Restez à votre place au lieu de faire le rebelle de l’internet.

      • Lunardo

        C’est ça

  2. GUILLOT

    C était un homme de devoir qui aimait la France et qui s est battu pour la faire respecter. La gloire n était pas son souci. La France oui. Depuis nous n’avons avons pas je pense eu d homme d état aussi integre

    • Max

      De Gaulle avait ce “côté obscur” de l’ambition politique démesurée. Il reste certes un grand homme politique mais avec cependant beaucoup de nuances à apporter…Il aimait la France, c’est indéniable mais également le pouvoir.

    • Safras

      Il s’est battu derrière un micro planqué à Londres ?

      • Naoned 46

        Il aurait dû se battre comme fusilier voltigeur voire débarquer comme commando sur les côtes normandes selon vous ?
        Un peu de bon sens
        Tout le monde n’est pas le visionnaire avisé qu’il a été pour beaucoup,pensons à l’adhésion des anglais à l ue
        Et puis sur le plan de l’humilité il en montrait à beaucoup car ne touchant que sa solde de général et non de président,éteignant les lumières de l’Élysée lorsqu’il allait se coucher et j’en passe
        N’est pas De Gaulle qui veut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !