jeudi 1 octobre 2020
Accueil / A la Une / Crashs d’hélicoptères : deux ex-responsables de la Sécurité civile mis en examen
Un hélicoptère du PGHM (Photo d'illustration: MG/L'Essor).
Un hélicoptère du PGHM (Photo d'illustration: MG/L'Essor).

Crashs d’hélicoptères : deux ex-responsables de la Sécurité civile mis en examen

Deux anciens responsables de la Sécurité civile ont été mis en examen à Tarbes pour “homicides involontaires” et “blessures involontaires” après les crashs en 2003 et 2006 de deux hélicoptères EC-145 dans les Hautes-Pyrénées ayant fait au total 4 morts.

Les deux personnes poursuivies étaient à l’époque numéro 1 et numéro 2 du Groupement d’hélicoptères de la Sécurité civile, a dit le procureur de Tarbes Eric Serfass. Selon lui, l’enquête porte notamment sur l'”autorisation générale de mise en service » pour ces appareils EC-145.

Ce type d’hélicoptère, utilisé par la Sécurité civile et la Gendarmerie, est fabriqué par Airbus Helicopters (ex-Eurocopter), premier sur le marché mondial des hélicoptères civils et quatrième sur celui des engins militaires. Une enquête préliminaire avait été classée sans suite en 2008 par le parquet de Tarbes, mais une information judiciaire avait été ouverte en 2009 à la suite d’une plainte avec constitution de partie civile de familles de victimes.

Le premier accident a eu lieu le 20 juillet 2003. Cinq occupants de l’hélicoptère de la Sécurité civile hélitreuillaient un grimpeur en difficulté dans le massif de l’Arbizon (Hautes-Pyrénées). L’appareil a alors, pour une raison indéterminée, heurté la montagne à plus de 2.700 mètres d’altitude. Un CRS avait été tué et deux autres membres de l’équipage grièvement blessés, dont le pilote qui comptait 7.000 heures de vol. Selon une déclaration du ministère de l’Intérieur à l’époque, “l’équipage a ressenti de grosses vibrations” avant le choc.

Le second accident a eu lieu le 5 juin 2006 lors d’un exercice de secours en montagne dans le cirque de Gavarnie. L’hélicoptère s’était écrasé pour une raison indéterminée et avait immédiatement pris feu. Le pilote, un mécanicien et un CRS avaient été tués. Un CRS avait été grièvement blessé.

Dix ans plus tard, dans le même département, le 20 mai 2016, un EC-145 de la gendarmerie s’était écrasé, faisant quatre morts. Il s’agit du plus grave accident jamais survenu pour un hélicoptère de la gendarmerie.

L’appareil avait fait une chute de 600 mètres (de 3.100 à 2.500 mètres) après qu’une pale eut heurté la paroi montagneuse, pour une raison encore inconnue. L’accident avait eu lieu en plein jour durant une mission d’entraînement en altitude dans un secteur très difficile du pic de Vignemale, à Cauterets.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *