vendredi 30 octobre 2020
Accueil / A la Une / Covid-19: Pris par la patrouille numérique pour avoir vendu des masques FFP3
Un gendarme du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) (Crédit photo: GT/L'Essor).
Un gendarme du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) (Crédit photo: GT/L'Essor).

Covid-19: Pris par la patrouille numérique pour avoir vendu des masques FFP3

Achetés 1 euro en Grande-Bretagne et revendus 12 euros en France. Une culbute très juteuse faite par une société de la région toulousaine sur des masques FFP3, pourtant réquisitionnés. Les gendarmes viennent d’y mettre fin grâce à la vigilance des cyberpatrouilleurs.

Faire la culbute” Cette expression populaire signifie que l’on revend un produit le double de son prix d’achat. En l’espèce, c’est une culbute par douze fois le prix d’achat. Le 2 avril, des cyberpatrouilleurs du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) repèrent des masques de protection FFP3 vendus 12 euros pièce sur internet. Les gendarmes remontent vers une société de la région toulousaine, spécialisée dans la vente de matériels de sécurité.

Masques revendus malgré le décret de réquisition

Le 6 avril, une perquisition se déroule dans les locaux de la société. Les enquêteurs de la SR de Toulouse retrouvent des boites de masques vides. Ils vérifient aussi les comptes de l’entreprise. Celle-ci a vendu un millier des masques FFP3, masques filtrants à usage unique.

Lire aussi: Contaminés par le Covid-19, un gendarme et une civile racontent leur combat pour guérir

Les précieux masques ont été achetés début mars en Grande-Bretagne, un euro pièce. Et revendus 12 euros pièce après le 14 mars, date du décret réquisitionnant les masques au profit des personnels soignants.

Gérante interdite d’exercer

La gérante de la société se trouve donc visée pour “refus de déférer à une réquisition de l’autorité administrative en cas de menace ou d’urgence sanitaire”. Et “pour pratique commerciale trompeuse”. Placée en garde à vue, le mercredi 8 avril, elle a été déférée le lendemain devant le Parquet. Elle devra observer un strict contrôle judiciaire et se retrouve interdite de son exercice de gérante. Elle comparaîtra devant un tribunal au mois de juin.

PMG

Crowdfunding campaign banner

8 Commentaires

  1. Casteuble

    Merci énormément de lutter contre le marché noir

  2. Francis

    On se sert de ces gendarmes comme d’un acceuil téléphonique, alors que les besoins sont ailleurs:
    https://www.zdnet.fr/actualites/covid-19-les-hackers-s-en-donnent-a-coeur-joie-39901713.htm

  3. Dilma

    Les malfrats visent les personnes fragiles et peu à l’aise:
    https://www.20minutes.fr/high-tech/2761915-20200416-un-virus-derobe-les-donnees-bancaires

  4. Paul Bismuth

    Il y a tellement d’aspects dans cette lutte où l’alpha et l’omega est la souveraineté de l’Etat, qu’elle soit dans le domaine numérique ou pas:
    http://www.egeablog.net/index.php?post/2020/04/21/Quelles-postures-des-services-Cyber-israéliens-dans-la-lutte-contre-le-COVID-19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.