mercredi 1 avril 2020
Accueil / A la une / Covid-19: le “maximum” de gendarmes mobilisés
Contrôles routiers de la Gendarmerie face au Covid-19
Un point de contrôle de la Gendarmerie (photo Illustration DC/L'Essor).

Covid-19: le “maximum” de gendarmes mobilisés

Le maximum de la ressource est employée“. Voila la réponse de la direction de la Gendarmerie sur le dispositif engagé sur tout le territoire dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19. L’Arme, selon les informations de L’Essor, compte déjà une vingtaine de gendarmes infectés par le coronavirus et près de 500 confinés.

Le nombre des gendarmes mobilisés est fluctuant à l’instant T car il dépend des rotations et des missions“, souligne-t-on à la DGGN. Selon le ministère de l’Intérieur, quelque 100.000 policiers et gendarmes sont sur le terrain. Objectif: faire respecter les interdictions de circulation des personnes et des véhicules liées au respect du confinement. Le tout en assurant les missions d’urgence.

Lire aussi: 100.000 gendarmes et policiers mobilisés, une amende portée à 135 euros: ce qu’il faut retenir sur le nouveau confinement

600 infractions en région Auvergne Rhône-Alpes

L’une des principales missions des gendarmes en temps normal reste le contrôle des flux sur toute la France. Ils se postent donc aux péages des autoroutes et aux grands carrefours. Notamment en Ile-de-France pour vérifier les sorties des Franciliens vers la province. Autre exemple en province. Vendredi en fin d’après-midi, les gendarmes des douze départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont ainsi mené des contrôles. Bilan: 600 infractions aux restrictions de déplacement relevées en quelques heures.

Lors des contrôles, les gendarmes ne portent pas de masques mais leurs gants réglementaires d’intervention. Ils peuvent revêtir un masque en cas d’intervention à domicile, par exemple en cas de violences intra-familiales.

Lire aussi: Mobilisation des élèves, poursuite du confinement… le point sur la crise du coronavirus (jour 2)

Les cavaliers de la Garde au pied de la Tour Eiffel

À Paris, plusieurs patrouilles, formées chacune de deux cavaliers de la Garde républicaine, parcourent le Champ de Mars, près de la Tour Eiffel, et les bois de Boulogne et de Vincennes. À Etretat (Seine-Maritime), Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) et Saint-Jean-de-Monts (Vendée), d’autres patrouilles équestres de la Garde se dérouleront tout le week-end sur les plages.

Confinés avec leurs familles quand ils ne sont en service, les gendarmes restent solidaires des personnels de santé en première ligne contre le Covid-19. Ainsi, sur le plateau de Satory qui abrite la plus grande communauté de gendarmes en France, dont le GIGN, les fenêtres des logements s’ouvrent chaque soir à 20h00 précises. Et des applaudissements retentissent alors pour soutenir médecins et infirmières. Comme désormais chaque soir partout en France.

PMG

4 Commentaires

  1. Michel Éric

    Oui bravo au personnel soignant dans les hôpitaux, dans les maisons de retraite, les libéraux. Mais je voudrais bien aussi que l’on soutienne nos militaires et nos policiers. Mon fils est sous officier en gendarmerie dans le peloton motorisé de Vierzon, lui comme tous ses collègues sont en première ligne face au coronavirus et les médias ne parlent pas d’eux, j’ai peur de recevoir un coup de téléphone m’annonçant que mon fils l’a attrapé. Eux aussi manquent cruellement de moyens pour se protéger pas de masque pas de gel hydroalcoolique, juste les gants fournie avec leur tenue. Oui vraiment bravo à nos forces de l’ordre. Mesdames et messieurs les politiques bouger vous vite .

  2. HUET Hervé

    A quand le déploiement des gendarmes réservistes pour soulager nos camarades d’active. Bon confinement à tous. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *