mardi 1 décembre 2020
Accueil / A la Une / Confusion autour du rayon de 1km autorisé pour les sorties
En pointillé, le rayon autorisé par le gouvernement pour les sorties sportives est bien plus large que la zone définie par le calcul d’isodistance. (Capture d’écran du site Covidradius)
En pointillé, le rayon autorisé par le gouvernement pour les sorties sportives est bien plus large que la zone définie par le calcul d’isodistance. (Capture d’écran du site Covidradius)

Confusion autour du rayon de 1km autorisé pour les sorties

 “Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile. Certaines consignes du gouvernement dans le cadre du confinement ont pu sembler peu claires. Mais la définition de la zone dans laquelle il est autorisé de faire du sport, se promener ou sortir son animal de compagnie ne semblait pourtant pas prêter à confusion. 

Un cercle de 1km de rayon

En effet, un rayon définit un cercle. Il est donc autorisé d’évoluer dans toute la zone définie par un cercle dont le domicile est le centre. Pourtant, sur les réseaux sociaux et de nombreux sites de presse, fleurissent des conseils consistant à utiliser le calcul d’isodistance.

Lire aussi: Le délicat contrôle du confinement par les gendarmes

Celui-ci “permet d’afficher sur une carte toutes les zones que l’on peut atteindre, à pied ou en véhicule, depuis un point précis jusqu’à une distance déterminée”. Le problème de cette méthode est qu’elle prend en compte le relief et les routes. Elle aboutit donc à une zone qui ne correspond en rien à un cercle. Selon les secteurs, et notamment en zone rurale, la zone peut s’en trouver considérablement réduite. La photo d’illustration de cet article le montre jusqu’à la caricature. 

Cette confusion a été très relayée, probablement parce que l’Institut géographique national et son portail Géoportail ont fait la promotion de cet outil.

Auréolée de ce double label officiel et scientifique, l’information inexacte pouvait alors circuler. D’autres comptes officiels s’y sont fait prendre, comme la gendarmerie de Haute-Savoie sur sa page Facebook. 

Une application ne donne le rayon qu’à “titre indicatif”

Trois ingénieurs grenoblois ont même développé une application et un site web proposant ce calcul soit-disant simplifié. Bien que baptisée Covidradius -radius signifiant rayon en latin-, ils ne proposent l’affichage du rayon qu’à “titre indicatif”. L’un des auteurs, Loïc Bouvet, nous explique en effet que, selon lui, les textes officiels ne sont “pas clairs du tout”. S’il se base sur son site, la citation du décret présente est en tout cas caviardée. La mention du rayon n’apparaît tout simplement pas!

Plus inquiétant, un article du Parisien mentionne que “le concepteur de l’application(…) a reçu des messages pour lui indiquer que certains représentants des forces de l’ordre utilisaient son outil pour déterminer si des gens se trouvaient en infraction”.

Contactée cette semaine sur ce sujet, la Gendarmerie nous a fait savoir qu’il n’y avait pas de consignes particulières pour utiliser cette méthode. “Nous allons probablement rédiger des directives pour aiguiller le terrain puisque l’on voit que tout le monde n’utilise pas les mêmes outils”, explique un officier communication. 

En tout cas, depuis notre appel, la gendarmerie de Haute-Savoie a remplacé son post. Désormais il pointe vers une application dessinant de vrais cercles. La géométrie est sauve!

Matthieu Guyot

Appel à contribution des lecteurs numériques : Je soutiens L'Essor (et son indépendance)

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Marcel Jayr

    dans la plupart des campagnes les gendarmes bénéficient d’une profonde estime en qualité de garants de la sécurité.
    Ces missions de contrôle des déplacements contribuent à la modification de leur image qui se dégrade de ce fait.
    Il sera bien de s’attacher lors du déconfinement à restaurer la bonne image de garants de la sécurité et de protecteurs que n’a pas chez nombre de personnes la surveillance du confinement.

  2. Fred

    Les multinationales du numérique américaines sont bien plus puissantes et dangereuses que l’Etat dans ce flicage de la population entière qui excite tous les gouvernements du monde :
    https://siecledigital.fr/2020/04/18/covid-19-leurope-examinera-la-proposition-dapplication-de-suivi-de-google-et-apple/

    Le pays de la révolution de 1789 et des Lumières rejoint le cauchemar d’Orwell:
    https://infoguerre.fr/2020/04/projet-de-tracage-numerique-stop-covid-droit-victime-de-guerre-sanitaire-covid-19/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.