L'Essor

Confinement: les coups de gueule des gendarmes

Contrôle routier de la Gendarmerie (Photo d'illustration - ND/ L'Essor)

Contrôle routier de la Gendarmerie (Photo d'illustration - ND/ L'Essor)

“Restez chez vous”. Ces derniers jours, les gendarmes ont également relayé ce mot d’ordre indispensable pour que le confinement produise ses effets face au coronavirus covid-19.

Sur Twitter, “Gentil Gendy” a ainsi prévenu, jeudi 19 mars. “Je suis en patrouille demain toute la journée, je vous l’annonce, je vais faire un carnage à coup de 135 euros”, en référence au montant de l’amende en cas de non respect du confinement. Le coup de gueule du gendarme a été massivement relayé sur le réseau social. Plus de 21.000 fois! De même, plus de 73.000 internautes ont approuvé le message.

Toujours sur Twitter, le gendarme livrera le lendemain le bilan de sa patrouille. Un golfeur, un motard, un cycliste, une habitante sans attestation et deux adeptes du bronzage ont ainsi été verbalisés par le gendarme. “On va continuer à verbaliser, c’est bien triste mais il n’y a que lorsque ça tape dans le porte-monnaie que l’on comprend”, regrettera le gendarme.

Lire aussi: Covid-19: le “maximum” de gendarmes mobilisés

Une vidéo vue plus de 2,8 millions de fois

Autre vidéo qui a fait le buzz ce week-end? Deux gendarmes en train de faire de la prévention devant un supermarché. Ce sont des journalistes de France 3 qui filment leur intervention. Cette vidéo a été vue plus de 2,8 millions de fois sur Twitter!

Dans l’extrait diffusé sur internet, les gendarmes reprennent une habitante venue au supermarché pour acheter… seulement quelques bouteilles de soda et des denrées alimentaires. “Vous prévoyez une gastro?”, lui demande, estomaqué, l’un des gendarmes. Si l’on peut continuer à faire ses courses alimentaires pendant le confinement, ce dernier n’a plus de sens si les déplacements au supermarché sont quotidiens.

Un autre gendarme livrera un témoignage similaire à Franceinfo. “De là où je suis, je vois une personne qui habite à 8 km d’ici, et qui est en train de faire un footing… de 15 km, regrette ce militaire de Seine-Maritime. Nous avons affaire à des enfants.”

“La prévention, ça marche, mais il faut batailler, souligne ce gendarme. Les gens gardent leurs habitudes. Ils nous disent : ‘Je vais faire mes courses et, dans la foulée, je vais voir la mer’.” En clair, certains habitants, y compris les plus vulnérables, ne prennent pas assez le confinement au sérieux.

Dimanche soir, le préfet Alain Thirion, le patron de la sécurité civile, a donné les premiers chiffres des contrôles menés pour faire respecter le confinement. Les gendarmes et les policiers ont ainsi mené plus d’un million et demi de contrôles en une semaine. Ils ont relevé environ 91.000 infractions, dont 22.000 pour la journée de dimanche.