vendredi , 18 juin 2021

Le père de famille passe aujourd'hui devant le tribunal de Dax en comparution immédiate. Il est accusé d'avoir violenté sa femme et blessé un gendarme avant de s'enfuir. Photo d’illustration (DC/L'Essor)
Le père de famille passe aujourd'hui devant le tribunal de Dax en comparution immédiate. Il est accusé d'avoir violenté sa femme et blessé un gendarme avant de s'enfuir. Photo d’illustration (DC/L'Essor)

Comparution immédiate pour un homme accusé d’avoir violenté sa femme et blessé un gendarme

Accusé d’avoir pris la fuite après avoir violenté sa femme et blessé un des gendarmes venus l’interpeller, un homme sera jugé ce jeudi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Dax.

Une histoire de jalousie

Une histoire de jalousie est, semble-t-il, à l’origine des faits. Lesquels remontent au lundi 31 mai. Vers 20h30, une dispute éclate au sein d’un couple résidant à Biaudos (Landes). Agé de 45 ans, un père de famille violente son épouse devant leurs deux enfants mineurs. Inconnu de la justice, l’homme est sous l’emprise du cannabis. La femme appelle la gendarmerie mais son mari refuse de laisser entrer les militaires dans le domicile conjugal. Dans l’empoignade, l’un des gendarmes aura le bras coincé dans une porte. Trois jours d’incapacité totale de travail lui ont été prescrits rapporte Sud Ouest. Le mis en cause a ensuite aspergé les militaires avec une bombe lacrymogène avant de s’enfuir dans un bois voisin.

Lire aussi: Un suspect interpellé par l’antenne GIGN de Toulouse quelques heures après l’homicide de Saint-Michel

S’engage alors une chasse à l’homme entre le fugitif et la brigade locale, rapidement épaulée par des membres du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de Dax. Il s’est finalement rendu une heure après, sans heurt. Placé en garde à vue, présenté mercredi au parquet de Dax, il a été mis en détention provisoire dans l’attente de son procès en comparution immédiate ce jeudi. 

Sa compagne s’est vue prescrire cinq jours d’incapacité totale de travail (ITT).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.