lundi 14 octobre 2019
Accueil / A la une / Comment les gendarmes sont intervenus dans l’affaire Air Cocaïne
Un Falcon 50. Photo d'illustration (Crédit photo: Falcon Photography / Flickr).
Un Falcon 50. Photo d'illustration (Crédit photo: Falcon Photography / Flickr).

Comment les gendarmes sont intervenus dans l’affaire Air Cocaïne

Illustration (SD/L’Essor).

Attention, procès tentaculaire. Qu’ont en commun un patron de boîte de nuit, quatre pilotes de ligne, dont deux anciens pilotes de chasse, un chef d’entreprise, un trafiquant, un douanier, un garde du corps, un ancien marin-pompier et un garagiste? Ces onze hommes sont renvoyés, ce lundi 18 février devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône dans le cadre d’une sulfureuse affaire de trafic international de drogue.

C’est la fameuse affaire Air cocaïne, un dossier qui a été suivi de très près par les gendarmes. Il a éclaté au grand jour en mars 2013 avec l’arrestation de deux anciens pilotes de chasse à l’aéroport de Punta Cana, en République dominicaine, avec 700 kg de cocaïne à son bord. L’arrestation des deux anciens militaires fait grand bruit: l’avion appartient à l’homme d’affaires Alain Afflelou ! Etranger à cette histoire, l’opticien découvre avec consternation l’utilisation trouble de son aéronef loué à ses heures perdues.

L’enquête de Saint-Tropez

La brigade de gendarmerie de Saint-Tropez (Photo S.D L'ESsor).
La brigade de gendarmerie de Saint-Tropez (Photo S.D L’ESsor).

Ce beau coup de filet a échappé de peu aux gendarmes. Quelques mois avant l’interpellation des deux pilotes, en janvier 2013, les militaires de la brigade de recherches recueillent un bon tuyau. Ils apprennent que, le 9 décembre 2012, un Falcon 50 a atterri sur l’aéroport de La Môle-Saint-Tropez. Sur le tarmac, avec la complicité d’un douanier, l’unique passager du vol charge dix grosses valise – 50 kilos chacune – dans une Mercedes et un monospace Ford. Plutôt troublant.

Comment les gendarmes ont-ils eu cette information ? L’ordonnance de mise en accusation, dont L’Essor a eu copie, mentionne un signalement anonyme transmis par la direction de la protection de la sécurité et la défense (DPSD). Les militaires de Saint-Tropez ont également été alertés du déchargement suspect par une source de l’aéroport.

Une surveillance discrète est aussitôt mise en place. Les gendarmes attendent un premier transport suspect le 3 mars. Le lendemain, le Falcon 50 atterrit bien en France, mais au Bourget et à vide. Un nouvel atterrissage est prévu à La Môle le 18 mars. La saisie s’annonce belle pour les gendarmes de Saint-Tropez. Elle leur glissera pourtant entre les doigts.

Déssaisis puis ressaisis

L’arrestation en Républicaine dominicaine des pilotes sonne le glas de l’enquête des gendarmes. L’information judiciaire, ouverte au tribunal de Draguignan, s’éloigne du Var. Elle est transférée à la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille, qui va saisir les policiers de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) après l’annonce de la découverte des stupéfiants outre-Atlantique.

L’écusson de la section de recherches de Paris.

Mais les policiers ne resteront pas longtemps aux manettes. Ils vont être à leur tour dessaisis de l’enquête en juillet 2014 par la juge d’instruction Christine Saunier-Ruellan. L’épisode est relaté dans l’ouvrage “L’affaire Air cocaïne. Mafia et jets privés” écrit par les journalistes Marc Leplongeon et Jérôme Pierrat. Au printemps 2014, la juge découvre qu’un policier de l’OCRTIS a eu des contacts avec l’un des mis en cause, l’actionnaire de la société de leasing. Une marque de déloyauté pour la magistrate qui tente de confier le dossier au 36, quai des Orfèvres. Après le refus poli des policiers parisiens, selon ces deux journalistes, la juge se tourne vers la Douane judiciaire et les gendarmes de la section de recherches de Paris.

Lire aussi sur L’Essor: Air cocaïne : les pilotes acheminés chez la juge marseillaise par les gendarmes

Un énième rebondissement de cette affaire rocambolesque fera voir rouge les gendarmes. En octobre 2015, un mystérieux commando exfiltre vers l’Hexagone les deux pilotes français condamnés en République dominicaine quelques mois plus tôt. Les contours de la barbouzerie sont rapidement éventés. Surprise: l’expert en sûreté aérienne Christophe Naudin a joué un rôle actif dans l’évasion. Il est aussitôt déclaré persona non-grata à l’Ecole des officiers de la Gendarmerie de Melun où il avait dirigé des mémoires d’élèves – une exclusion que Christophe Naudin conteste (lire ci-dessous son commentaire). L’un des nombreux épisodes d’une série qui n’en manque pas. A suivre à partir de lundi à Aix-en-Provence.

Gabriel Thierry

A voir également

Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Un gendarme mobile se donne la mort à Sathonay-Camp

Un adjudant s'est donné la mort dans l'enceinte de la caserne du groupement de Gendarmerie mobile 1/5 de Sathonay-Camp, dans le Rhône, ce samedi 12 octobre.

2 Commentaires

  1. Christophe NAUDIN

    A l’intention de Monsieur Gabriel Thierry que je n’ai pas l’honneur de connaître : Cher Monsieur, merci pour votre petite brève dans l’Essor. Malheureusement, je crains que vous n’ayez été désinformé. D’abord et avant tout : dans cette affaire dite AIR COCAINE il n’y a pas un seul gramme de cocaïne… Les 700 kilos dont vous parlez, personnes ne les a jamais vu. Par ailleurs, il n’y a pas 4 pilotes de lignes mise en cause mais 2 seulement. Ensuite, je crains que des sources telle que le livre de 2 journalistes (…..) ne peuvent être considérées comme fiables. Enfin, pour ma part, j’ai le plaisir de vous informer que je n’ai jamais été déclaré persona non grata à l’EOGN comme vous le prétendez, école dans laquelle je me suis d’ailleurs rendu récemment comme invité présenter mes respects. Idem à la DGGN à ISSY, etc…. Et je vous rassure, je ne reprendrai pas le travail de suivi des mémoire que j’ai effectué pendant presque 15 ans, car je ne souhaite plus le faire. Vous avez du être mal informé. Peu importe, je ne vous en tiens pas rigueur. Je suis à votre disposition si vous avez besoin d’information fiables et récentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *