dimanche 20 septembre 2020
Accueil / A la Une / Comment la Gendarmerie fait face à la crise du coronavirus [En direct]
Contrôle routier de la Gendarmerie (Photo d'illustration - ND/ L'Essor)
Contrôle routier de la Gendarmerie (Photo d'illustration - ND/ L'Essor)

Comment la Gendarmerie fait face à la crise du coronavirus [En direct]

Live – Comment la Gendarmerie fait face à la crise du coronavirus Covid-19. Suivez avec nous l’évolution de la crise ce lundi 16 mars 2020.

22:06 – Christophe Castaner détaille les mesures suite à l’allocution présidentielle

À l’occasion d’une conférence de presse ce lundi soir, Place Beauvau, le ministre de l’Intérieur a détaillé le renforcement des mesures annoncées par le Président de la République lors de son adresse aux Français. Il confirme que le pays va entrer en confinement pour une période de 15 jours reconductibles à partir de 12h ce mardi 17 mars 2020. “Il s’agit d’une restrictions fermes” a précisé le ministre, indiquant que seuls les déplacements indispensables (notamment domicile/travail absolument nécessaires, courses, santé) pourraient être réalisés.

Dès ce lundi soir, le ministre a ordonné aux forces de l’ordre de se déployer sur le terrain. 100.000 policiers et gendarmes vont ainsi être mobilisés afin de faire respecter ces mesures. Des dispositifs de contrôles fixes et mobiles seront mis en place. “Toutes les personnes qui circuleront devront être en mesure de justifier leur déplacement en présentant un document attestant sur l’honneur du motif impératif du déplacement”, a affirmé Christophe Castaner. En cas de non respect de mesures, les contrevenants s’exposent pour le moment à une amande de 38 euros. Mais un décret sera pris prochainement afin de porter son montant à 135 euros. En cas de contrôle, une attestation pourra être remise.

En conclusion de son propos, le ministre a d’ailleurs répété son leitmotiv du jour: “Restez chez vous!”

20:24 – Nouvel état des lieux de la progression de l’épidémie

Santé publique France vient de dresser un nouvel état des lieux de la progression du coronavirus Covid-19. À 15h, on dénombrait en France 148 décès et 6.633 cas confirmés.

20:00 – Emmanuel Macron s’exprime dans une allocution

“Nous sommes en guerre”

Cette phrase a été répétée à plusieurs reprises par le Président de la République tout au long de son adresse aux Français ce lundi soir. Il a annoncé à cette occasion plusieurs mesures visant à la lutte contre la propagation du coronavirus. Parmi elles, la piste du renforcement du confinement s’est confirmée. Les déplacements seront ainsi limités au strict nécessaire à compter du mardi 17 mars, à 12h, et pour une durée de 15 jours minimum.

“J’ai décidé de réduire nos contacts et déplacements au strict nécessaire dès demain midi. (…) Les armées apporteront leur concours pour déplacer les malades des régions les plus affectées. (…) Le gouvernement détaillera les mesures au cours de la soirée. (…) Il y aura des contrôles. Toute infraction à ces règles sera sanctionné.”

19:50 – Les craintes de gendarmes

Crise du coronavirus oblige, les gendarmes s’inquiètent pour leur santé et pour celle de leurs proches. Revue de quelques témoignages.

Lire aussi: Coronavirus: les craintes des gendarmes

19:00 – Des véhicules de l’armée filmés dans les rues de Charenton-le-Pont

Leur passage n’est pas passé inaperçu. Une poignée de véhicules de l’armée de Terre ont été filmés par des passants dans les rues de Charenton-le-Pont (Val-de-Marne). Les réseaux sociaux s’enflamment aussitôt, à tort ou à raison.

https://platform.twitter.com/widgets.js

15:50 – La Gendarmerie en première ligne pour le contrôle des flux

Le contrôle des flux est l’une des missions premières de la Gendarmerie. Elle sera donc en première ligne en cas de confinement strict pour cause d’aggravation de l’épidémie du coronavirus Covid-19. On vous explique tout cela dans le papier ci-dessous:

Lire aussi: La Gendarmerie en première ligne pour le contrôle des flux

13:27 – Un nouveau conseil de défense à l’Élysée

A l’issue de la consultation du conseil scientifique qui s’est tenu ce matin, un nouveau conseil de défense et de sécurité nationale est organisé ce midi à l’Élysée, en présence notamment des ministres de la Santé, de l’Intérieur et de l’Économie. Au menu de cette réunion, le renforcement des mesures de confinement est à l’étude. Christophe Castaner devait ce midi formuler des propositions. La question du report du second tour des élections municipales est aussi évoquée.

Au cours de la matinée, le Président s’est entretenu avec les représentants des gouvernements européens. Des mesures de fermeture des frontières extérieures de l’Union européenne devraient être annoncées dans la journée.

12:35 – Le GIGN s’adapte au coronavirus

Le GIGN ne fait pas exception à la règle. L’unité d’élite applique, comme le reste de l’Arme, le plan de continuité de la Gendarmerie. Les missions secondaires sont remises ou annulées. Les missions prioritaires, comme l’intervention, seront elles assurées. Le patron du GIGN, le général de brigade Laurent Phélip, a précisé sur twitter l’adaptation des supergendarmes à la crise. Les entraînements collectifs sont suspendus au profit de l’entretien individuel. Les stages, visites et points cafés sont reportés. “La vie au GIGN va pour quelque temps s’individualiser, note l’officier général. C’est le prix du succès face à cet adversaire inédit qu’est le covid-19.”

12:08 – Une nouvelle allocution télévisée d’Emmanuel Macron ce lundi soir

L’Élysée a annoncé ce matin sur son site internet que le Président de la République, Emmanuel Macron, réalisera une nouvelle allocution télévisée ce lundi 16 mars à 20h. Maintien ou non du second tour des élections municipales, sécurité aux frontières et dans les territoires, renforcement des mesures de confinement… quatre jours après sa première adresse aux Français, cette nouvelle prise de parole est très attendue.

11:14 – Formations et recrutements suspendus

En répercussion des directives gouvernementales, la Gendarmerie a pris ce week-end la décision de suspendre l’ensemble des formations initiales et continues en cours au sein des écoles et centre de formation de l’Arme. Toutefois, la fermeture des écoles ne signifie pas le retour des élèves chez eux. Dans une décision diffusée aux commandants d’unités et des écoles, la direction générale précise que “les militaires en formation initiale recevront dans les plus brefs délais un ordre d’affectation ou un placement en stage, selon le degré de qualification atteint à ce stade de leur formation”. Ils pourront ainsi venir en renfort des unités mobiles et territoriales déjà fortement impactées par la crise sanitaire.

Les sessions de recrutements et de sélection sont également concernées. Les épreuves de concours prévues en mars sont ainsi reportées ultérieurement. Il pourrait en être de même pour celles organisées en avril voire en mai, qui dépendront de l’évolution de la crise actuelle.

11:02 – Nouvelle réunion par visioconférence

En fin de semaine dernière, la Gendarmerie avait mis en place son plan de continuité de l’activité. Il prévoit si nécessaire le report ou l’annulation de missions non prioritaires. Ce lundi, une nouvelle réunion par visioconférence doit se tenir. Elle rassemblera la direction générale et les commandants de régions.

Lire aussi: Coronavirus Covid-19: le plan de continuité de la Gendarmerie

Pour le moment, la direction générale, dans un message interne, prévoit de maintenir l’accueil du public. Toutefois, il pourrait faire l’objet de priorités “en fonction des missions et des circonstances”. De même, il tiendra compte de la “capacité des unités et leurs situation au regard des indisponibilités notamment liées à la garde d’enfants et aux confinements imposés”.

09:30 – Fermeture des juridictions sauf urgence

Dans un communiqué diffusé hier soir, la ministre de la Justice Nicole Belloubet annonce la fermeture des juridictions suite à la crise du coronavirus. Seule exception? Les services qui assurent le traitement des contentieux essentiels. Ce sont les audiences pénales urgentes, comme les comparutions, les présentations devant juges d’instruction ou de la liberté et de la détention, pour enfant pour les urgences, les permanences du parquet et les procédures d’urgence devant le juge civil, comme par exemple l’éviction du conjoint violent.

Nicole Belloubet a également indiqué la suspension des activités en milieu confiné dans les établissements pénitentiaires. L’administration pénitentiaire maintient toutefois les promenades et activités sportives, mais limite le nombre de visiteurs pour les parloirs.

PMG, LP et GT.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *