lundi 19 août 2019
Accueil / A la une / Comment la Gendarmerie a géré une ville éphémère de 36000 pèlerins à Chaumont-Semoutiers (Vidéo)

Comment la Gendarmerie a géré une ville éphémère de 36000 pèlerins à Chaumont-Semoutiers (Vidéo)

36000 pèlerins, c’est à dire plus que la ville de Chaumont! Une véritable ville éphémère s’est constituée pendant plusieurs jours sur l’aérodrome de Chaumont-Semoutiers en Haute-Marne à l’occasion du rassemblement évangélique des gens du voyage. Comment la Gendarmerie a fait face à cet afflux exceptionnel?  L’Essor y était er a rencontré le colonel Patrick Perrot, commandant du groupement de  la Haute-Marne. (vidéo)

Comme chaque année, le pasteur Charpentier convie ses ouailles, les gens du voyage à le rejoindre pour une dizaine de jours ponctués de célébrations évangéliques et de baptêmes.

Cette année 6100 caravanes ont convergé vers l’aérodrome de Chaumont-Semoutiers qui les a accueilli pour la cinquième année en 11 ans. Ce sont environ 36 000 pélerins qui ont constitué une ville éphémère, plus grande que le chef lieu de département, Chaumont, qui compte 25 000 habitants!

Cette population non sédentaire oblige les services de l’état et particulièrement la Gendarmerie à s’adapter afin de gérer les flux de circulation tout au long du rassemblement avec des pics pour les arrivées et les départs. Mais il y  aussi l’ordre public, la sécurité des habitants des villages environnants mais aussi la sécurité des pèlerins.

Un groupement tactique Gendarmerie

Du 7 au 27 août, les renforts ont été constitués par des moyens nationaux, zonaux et locaux et un groupement tactique de Gendarmerie a été mis en place avec jusqu’à trois escadrons au plus fort du rassemblement.

Deux escouades de cavaliers de la garde Républicaine, des drones, la Cellule nationale observation, exploitation, imagerie légale (CNOEIL)   ainsi que 35 réservistes qui ont assuré, 24h/24 la tenue de postes statiques de manière à sécuriser les deux villages les plus proches du lieu de rassemblement.

Malgré cet afflux de personnes, la délinquance est restée très contenue et à part quelques affaires de pêche illégale, de conduite en état alcoolique ou sous stupéfiants et la découverte d’un véhicule volé et maquillé. La seule ville aux alentours étant Chaumont, les policiers de Chaumont ont eu quelques interpellations et garde à vue mais pour des faits mineurs.

Sur le camp proprement dit, il y a eu des affaires de dégradations commises entre pèlerins et des toilettes chimiques mises en place mais non utilisées ont été incendiées.

JFC

 

A voir également

La 1ère compagnie de l’école de Dijon à la nécropole de la guerre d’Indochine pour honorer son parrain

La 16ème promotion de l'école de Gendarmerie de Dijon s'est rendue au mémorial des morts d'Indochine à Fréjus afin d'honorer leur parrain, ancien d'Indochine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *