vendredi 19 juillet 2019
Accueil / A la une / Cinq points à retenir du grand oral de Richard Lizurey devant les sénateurs (vidéo)

Cinq points à retenir du grand oral de Richard Lizurey devant les sénateurs (vidéo)

La commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat (Capture d'écran Sénat).
La commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat (Capture d’écran Sénat).

Après l’Assemblée nationale, le Sénat. Examen du budget 2019 oblige, le directeur général Richard Lizurey a de nouveau détaillé les dossiers en cours devant les sénateurs, ce mercredi 24 octobre. Il y a une dizaine de jours, il était en effet intervenu devant les députés. Voici cinq points à retenir du grand oral du patron des gendarmes devant la commission des affaires étrangères et de la défense de la chambre haute.

Police technique et scientifique

L’idée avait été soufflée par la Cour des comptes et reprise du bout des lèvres par Gérard Collomb. La mutualisation de certaines fonctions de police technique et scientifique entre la Police et la Gendarmerie commence à prendre forme. “Demain, ou après-demain”, a prudemment dit Richard Lizurey, les plateaux techniques départementaux seront rapprochés, soit en les mutualisant, soit en les fusionnant, en vue de “rationaliser l’emploi de l’outil”.

Lire aussi sur L’Essor : La mutualisation de la police scientifique, une source d’économies pour la Place Beauvau?

Temps de travail

Emmanuel Macron, devant les préfets, le 5 septembre 2017.
Emmanuel Macron, devant les préfets, le 5 septembre 2017.

Chat échaudé craint l’eau froide. Depuis la mise au point du président de la République sur l’application de la directive européenne sur le temps de travail, il y a un an, la Gendarmerie a décidé de… “ne plus bouger”. Le chef de l’Etat avait annoncé que cette directive n’avait pas vocation à s’appliquer aux forces armées. Puis, c’est la ministre des Armées qui avait taclé l’Arme à ce sujet dans une audition remarquée au Sénat. Ce qui explique aujourd’hui l’attentisme sur ce dossier de la direction générale.

Il n’y a pas d’agenda caché, nous ne discutons avec personne : c’est la direction des affaires juridiques du ministère des Armées qui est leader dans la négociation avec la Commission européenne”, a ainsi rappelé Richard Lizurey. Le patron des gendarmes, qui avait affirmé qu’il n’y aurait pas de retour en arrière, est aujourd’hui concerné sur la question d’une éventuelle limitation de la durée hebdomadaire de travail. La directive évoque une durée maximale de 48 heures, en moyenne pondérée sur l’année. Pour le directeur général, cette disposition n’aura “pas vocation à s’appliquer à la Gendarmerie”.

Lire aussi sur L’Essor : Emmanuel Macron remet en cause la directive du temps de travail

Le capitaine salué

Pendant la perquisition (Capture d’écran vidéo de Quotidien).

L’image de ce capitaine, affecté à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), avait fait le tour du web. Face à Jean-Luc Mélenchon, il avait fait preuve d’un calme olympien lors de la perquisition mouvementée des locaux de La France insoumise. Son comportement a été salué par le sénateur Yannick Vaugrenard (Groupe socialiste, Loire-Atlantique). “Il a fait honneur à la République dans son comportement au moment où un représentant du suffrage universel l’a déshonoré”, a-t-il souligné.

Un fait divers qui a inspiré au patron des gendarmes un commentaire plus large. “Cela montre bien la difficulté du travail des forces de l’ordre, a expliqué Richard Lizurey. Mais tous les jours, des gendarmes se font insulter, agresser. Je rends hommage à travers ce capitaine à tous les gendarmes qui au quotidien subissent ces outrages et ces agressions.”

Lire aussi sur L’Essor : Un capitaine de Gendarmerie au calme olympien face à Mélenchon

Carburant

Photo d'illustration (GT/L'Essor).
Photo d’illustration (GT/L’Essor).

Depuis le mois de septembre, la polémique enfle autour de la question du carburant chez les gendarmes. Au point de susciter visiblement des rumeurs. Si la Gendarmerie vient de refaire le plein pour ses crédits d’essence, avec trois millions d’euros supplémentaires pour les régions, il n’y a pas, a ainsi démenti le directeur général, d’achat d’essence par des gendarmes à titre personnel.

Je n’ai pas connaissance non plus de limitation de kilométrages par patrouille”, a poursuit Richard Lizurey. En revanche, a précisé le patron des gendarmes, il y a bien des directives pour éviter de trop longues patrouilles sur la route. “Faire une patrouille de 500 km dans la nuit, cela n’a aucun sens, a ajouté le directeur général. Ce que je dis [aux gendarmes], votre objectif c’est de sortir de la voiture et d’aller voir les gens.”

Lire aussi sur L’Essor : Réserves, essence: la bataille du budget de la Gendarmerie bien entamée

Renseignement

Le logo de la DGSI (Crédit photo: GT/L'Essor).
Le logo de la DGSI (Crédit photo: GT/L’Essor).

Le directeur général s’est enfin réjoui “de l’amélioration sensible du partenariat avec les services de police” sur le sujet du renseignement. Une thématique où l’Arme était autrefois en retrait. Le patron des gendarmes a ainsi annoncé le renfort de 54 militaires au service central du renseignement territorial, un service mixte rattaché à la direction centrale de la sécurité publique. De même, l’arrivée, cet été, de gendarmes à la direction générale de la sécurité intérieure va être suivie de nouvelles affectations.

Lire aussi sur L’Essor : La Gendarmerie met un pied dans la DGSI

Gabriel Thierry.

A voir également

Le point sur les mouvements estivaux dans les unités de Gendarmerie

L'Essor fait le point sur les mouvements estivaux dans les unités de Gendarmerie. Cet état des mutations et nominations sera actualisé en permanence jusqu'à la rentrée. N'hésitez pas à nous contacter pour nous aider à compléter ce recensement qui n'est pas exhaustif! (redactionweb@lessor.org)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *