mercredi 26 février 2020
Accueil / A la une / Cinq jours après le procès de la perquisition, Mélenchon en appelle à la protection des gendarmes
Jean-Luc Mélenchon, à Toulouse en 2013 (Crédit photo: Pierre-Selim/Flickr).
Jean-Luc Mélenchon, à Toulouse en 2013 (Crédit photo: Pierre-Selim/Flickr).

Cinq jours après le procès de la perquisition, Mélenchon en appelle à la protection des gendarmes

Jean-Luc Mélenchon a déjà tourné la page de l’affaire de la perquisition mouvementée de La France insoumise. Cinq jours après ce procès, l’ancien candidat à l’élection présidentielle en appelle à la protection des gendarmes.

Souvenez-vous, c’était en fin de semaine dernière. Au tribunal correctionnel de Bobigny, l’avocat d’un capitaine de Gendarmerie en poste à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) avait raconté le trouble de son client.

Lire aussi sur L’Essor: La médiatisation de la perquisition de La France Insoumise, un choc pour le capitaine de Gendarmerie

Nouvelle polémique

L’officier avait fait face à un Jean-Luc Mélenchon remonté comme une pendule lors d’une perquisition judiciaire. Si le gendarme était à son avantage, gardant un calme olympien, il n’en avait pas moins été “profondément choqué par la médiatisation de son image”.

Cinq jours plus tard, cette affaire est visiblement oubliée par le leader de La France insoumise. Mis en cause dans une nouvelle polémique, il en appelle à la protection des gendarmes. “Je crois que la protection de témoins populaires serait décisive”, ajoute-t-il sur twitter. Il venait d’apprendre, par voie de presse, l’appel à manifester devant le siège de son parti par le syndicat Alliance police nationale.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Dans une vidéo enregistrée ce mardi 24 septembre, Jean-Luc Mélenchon qualifie les policiers de “barbares”. Un qualificatif pas du tout du goût des policiers ni du ministre Christophe Castaner. Le locataire de la Place Beauvau a aussitôt demandé des excuses pour cette “inacceptable insulte”. L’histoire ne dit pas si le capitaine de l’OCLCIFF viendra prêter main-forte aux gendarmes mobiles qui devraient être logiquement dépêchés sur place.

GT.

3 Commentaires

  1. laurent

    “prêter main-forte aux gendarmes mobiles qui devraient être logiquement dépêchés sur place.”
    Apparemment, non, car tout devient politique maintenant, même chez les gendarmes ?

  2. Baba

    C’est du grand n’importe quoi. M. MELENCHON a le toupet de demander la protection des gendarmes aprés avoir copieusement pris à partie un gendarme lors de la perquisition dans les locaux de son parti. On marche sur la tête. Et bien sûr la gendarmerie va déployer du personnel pour assurer la protection de cet individu, qui traite les forces de sécurité de “Barbares”. Je suis outré.

  3. Enfin il ne manque pas d’air ?????????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *