jeudi 26 novembre 2020
Accueil / A la Une / Cinq gendarmes blessés, dont deux grièvement, dans un accident de la route dans la Somme
sapeurs-pompiers de Gironde intervenant sur un accident de la circulation routière
Sapeurs-pompiers de Gironde intervenant sur un accident mortel de la circulation (Photo d'illustration L'Essor)

Cinq gendarmes blessés, dont deux grièvement, dans un accident de la route dans la Somme

Cinq gendarmes ont été blessés, dont deux grièvement, dans un accident de la circulation ce vendredi matin dans la Somme

Le drame a eu lieu peu avant huit heures. Logés à distance, les militaires –quatre sous-officiers et une gendarme adjointe volontaire– roulaient sur la D938 pour aller prendre leur service à la communauté de brigades d’Albert.

Lire aussi: Gendarme fauché dans la Somme : incompréhension après la remise en liberté du chauffard

Soudain, à hauteur de Bouzincourt, le conducteur a perdu le contrôle du véhicule sérigraphié pour une raison encore à éclaircir, a expliqué la Gendarmerie. Les premiers éléments de l’enquête semblent cependant mettre en cause une plaque de boue sur la chaussée. 

“En essayant de rétablir sa direction, le conducteur a traversé la voie de circulation opposée”, précise la Gendarmerie. Il n’a heureusement pas percuté d’autre véhicule mais il a fini sa course “dans une buse en béton dans le fossé”

Les photos de l’accident montrent la violence du choc

Le choc a été relativement violent, même si la vitesse ne semble pas être à l’origine de l’accident. Les photographies du Courrier Picard, qui a révélé l’information, en témoignent en effet. Les cinq gendarmes sont hospitalisés à Amiens. Trois d’entre eux souffrent de blessures légères. Les médecins du Samu ont considéré les deux autres, une brigadière-cheffe et un gendarme, en urgence absolue. 

Ce vendredi midi, les nouvelles semblaient néanmoins un peu plus rassurantes. Les deux gendarmes les plus gravement touchés faisaient l’objet d’examen complémentaires. Les médecins soupçonnent des  fractures, notamment au bassin pour l’un d’eux. L’autre souffre d’un traumatisme crânien.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.