dimanche 25 août 2019
Accueil / A la une / Cinq ans d’interdiction d’exercer requis contre un gendarme des Ardennes pour une gifle à un mineur. Son avocat s’insurge
Photo d'illustration : palais de justice d'Alençon
Photo d'illustration (S.D L'Essor).

Cinq ans d’interdiction d’exercer requis contre un gendarme des Ardennes pour une gifle à un mineur. Son avocat s’insurge

Des réquisitions très lourdes qui interpellent les gendarmes – mais pas seulement à lire les commentaires sur le site de l’Union-L’Ardennais-  et qui révoltent son avocat, M° Jonathan Phour. Ce dernier dénonce un acharnement et une sanction disproportionnée par rapport aux faits et une volonté sous-jacente d’’abattre professionnellement un gendarme.

Le procureur de Charleville-Mézières a requis ce mercredi cinq mois de prison avec sursis et l’interdiction d’exercer et de porter une arme pendant cinq ans contre un gendarme des Ardennes.  Ce gradé supérieur, commandant de la brigade de Monthermé, était jugé pour violence, en l’espèce une gifle,  et menace sur un mineur de 14 ans. Il avait déjà été convoqué en juin pour une reconnaissance préalable de culpabilité, le “plaider coupable”. S’il avait accepté cette peine, cela lui aurait évité un procès public mais il l’a refusée en accord avec son avocat.

Accepter, c’était mettre notre famille à la rue. Je n’ai plus que quatre ans à faire avant la retraite”  , a-t-il dit à la barre.

“Il a 53 ans, un enfant scolarisé et son épouse ne travaille, pas, cette interdiction pendant 5 ans d’exercer, que j’estime par ailleurs illégale, signifie sa mort professionnelle. Si on voulait l’abattre professionnellement, on ne s’y prendrait pas autrement , je ne comprend pas cet acharnement ” dit à l’Essor son avocat qui juge la peine complémentaire “complètement disproportionnée”. Et de préciser qu’il n’y a pas eu d’incapacité de travail (ITT) pour la victime.  “Nous ne nions pas les faits, mais mon client a déjà été sanctionné, et nous vivons ces réquisitions d’interdiction d’exercer pendant 5 ans comme une double peine, je me battrai jusqu’au bout” assène M° Phour.

Décision le 3 octobre

L’adjudant-chef, muté à compter du mois prochain comme adjoint dans une brigade d’un département voisin a déjà été sanctionné par la justice avec une suspension de son habilitation d’OPJ et par sa hiérarchie avec une suspension de 20 jours. Selon nos informations, ce gendarme est très bien noté et apprécié de sa hiérarchie et n’a jamais eu de problème dans sa carrière.

Les faits datent du 13 octobre 2017 rappelle L’union- L’ardennais qui a rendu compte de l’audience.

Ce jour là, le gendarme reçoit un appel paniqué de son  épouse – qui a des problèmes de santé, précise son avocat- qui est dans  un supermarché de Monthermé et qui est importunée selon lui par une dizaine de jeunes “qui se sont comportés comme des vandales, et qui l’ont empêché de déposer ses courses sur le tapis avant de l’insulter” dira t-il à l’audience. Il décide alors de se rendre sur place en urgence et part avec deux camarades sur place avec le gyrophare et le deux-tons. Saisissant par le cou celui qu’il identifie comme l’agresseur principal de son épouse, il lui donne une baffe qui fait tomber ses lunettes puis lui lance, hors de lui : “Si tu insultes encore ma femme, je t’explose la tête”.

A l’audience, le prévenu a expliqué J’ai voulu donner une leçon d’éducation à ce jeune mais ce jour-là, je n’ai pas réussi à gérer la situation car c’était la première fois que l’on s’en prenait à mes proches”.

Le procureur en précisant que les images de vidéosurveillance du supermarché ne confirmaient pas totalement les déclarations du gendarme dont il a dénoncé “le manque d’exemplarité ” “avait voulu se faire justice lui-même. Vous ne pouvez pas régler vos comptes vous-même et détenir une arme”.

Le jugement a été mis en délibéré au 3 octobre.

D.C

A voir également

Le Mémorial canadien de Bourlon, point de départ du circuit (Photo : CC Osartis-Marquion).

Un ancien gendarme imagine un “Circuit de la mémoire” sur les traces de la Grande Guerre

Le 8 septembre prochain, la communauté de communes Osartis-Marquion donne rendez-vous aux motards pour une journée « Circuit du souvenir » alliant tourisme et mémoire.

18 Commentaires

  1. ALESSI

    Ce proc. a voulu se payer un flic. Un PV qui a du mal à passer peut-être… Et son collègue magistrat qui a laissé sortir un radicalisé, lui il a eu quoi…Rien ! P….n de justice.

  2. Molitor

    Scandaleux et révoltant, il y en a marre que la Justice se range du côté des délinquants et que les forces de l’ordre en doivent comme ici dans la présente affaire, être humiliées et décribilisées. Je souhaite aux magistrats de vivre la même situation que ce gendarme et ça m’étonnerait que la sanction soit aussi infligée d’une manière aussi disproportionnée à son auteur… C’est HONTEUX !!!!

  3. bouvard

    Courage à cet adjudant chef , sa fin de carrière ne va pas être facile mais encore une fois sa hiérarchie ne lui a pas fait de cadeau , surtout qu’il est apparemment très bien noté – Je pense que j’ aurai agi de la même façon même si la violence ne va pas résoudre le problème mais la sanction est disproportionnée par rapport aux faits – Finalement double peine pour cet ADC – Ils n’ont pas tenu compte de sa carrière , il doit faire appel !!!!!!!!! Signé un ancien de l’Arme

  4. Sammarcelli franck

    Personnellement si mon épouse venait était confrontée à ce genre de situation, j’aurai le même comportement que ce gendarme.
    Une bonne baffe remet quelques fois les idées en place à ce genre d’individu.
    J’appuie à 100% ce gendarme.

  5. Marcel Caudebec

    Comme toujours la justice donne raison aux délinquants ! Il a eu raison d’agir ainsi ! Malheureusement la sanction est plus que sévère, elle est totalement disproportionné.Et les voyous quelle sanction ont-ils eu pour importuner les gens?

  6. DARRIEUMERLOU Michel

    Le Proc de ce tribunal ne doit pas avoir de famille. Demander une telle peine à l’encontre d’une victime indirecte. Espérons que le juge soit plus compréhensif.

  7. Mallart guy

    Il est plus facile aujourd’hui à un délinquant d attaquer le comportement exceptonnel et sous le coup de l émotion d un honnête citoyen qui plus un serviteur de l état, où va la France. J espère que les magistrats ne s inscrivent pas tous dans cette démarche qui force le découragement des acteurs du terrain. Dommage que la hiérarchie abonde dans le sens des politiques, ils protègent leur carrière ils ne risquent pas grand chose derrière leur bureau. Courage ADC je suis retraité de l arme.

  8. On n’a qu’une envie c’est que la femme de ce petit juge se fasse agresser par des racailles, on verra alors sa réaction.

  9. Pharamond

    Notre société marche sur la tête. A défaut d’une bonne baffe, il y a des coups de pied au c.. qui se perdent ! Comment peut-on être magistrat et avoir si peu de… jugement ? Mais il y a probablement tout un aspect caché et personnel derrière les réquisitions de ce proc, espérons pour ce pauvre gendarme que le juge dira la justice. Affaires à suivre avec attention par l’Essor et toute la communauté de l’Arme.

  10. Il a réagi comme un civil pour défendre son épouse c’est compréhensif mais pas pour un représentant de l’ordre ?
    il a des excuses

  11. AMAT

    Il y a bien longtemps que je ne fais plus confiance à la justice de mon pays.
    Je suis révolté par ce réquisitoire inique du Proc. D’aucuns diront qu’il y a la forme et le fonds et qu’il aurait dû rester maître de ses émotions, mais dans ce cas précis, force est de constater que la sanction demandée n’a aucune commune mesure avec les faits reprochés.
    Ces “jeunes” n’ont aucun respect de l’autorité installée, avec des parents qui portent plainte pour une progéniture à qui il manque des bases saines de morale de la vie courante !
    Nous verrons si l’affaire Benala sera aussi pénalisée …
    Bon courage à lui et son épouse.

  12. Pierre Moreau

    Ce gendarme a gagné sa place sur le mur des cons! La justice de ce pays est pourrie et infiltrée par l’ultra-gauche. Et en plus les juges demandent plus d’autonomie! Il faut mieux caillasser les flics ou les pompiers, c’est moins dangereux. Les grands responsables sont les politiques qui viennent faire un petit tour pendant quelques mois et retournent tranquillement dans leur foyer sans aucune responsabilité de leurs décisions qui vont impacter la vie des citoyens pendant des dizaines d’années.

  13. Dubernet

    Il faut souhaiter que cette racaIlle s en prenne Auci a deş proches de ce procureur et de ce juge pour voir ce qu lis en present pauvre France qu Elle justice

  14. Je maintiendrai

    Honteux et scandaleux. On se marche sur la tête.
    Il n’y a plus de bon sens et franchement si mon fils avait eu un tel comportement, cela se serait très mal passé pour lui à la maison.
    D’une part, je lui aurais dit qu’il avait bien mérité cette gifle (il en aurait certainement reçu une de ma main) et d’autre part j’aurais au minimum exigé qu’il aille présenter ses excuses à la femme du policier et à ce dernier…
    Qu’on ne s’étonne pas de retrouver dans quelques années cette petite racaille dans des faits plus graves.
    Bon courage à ce gendarme et à son épouse. Restez fort et fier de vous.

  15. Hygonnet

    Je reste très surpris de ces réquisitions, qui en moi-même m’interrogent et m’indignent. Ancien de l’arme j’ai toujours cru en l’existence d’un fossé entre police/gendarmerie – justice. J’ignore qu’elle aurait été ma réaction si les mêmes faits s’étaient déroulés à l’encontre de mon épouse et j’aimerais connaitre les réactions de ce magistrat inquisiteur et de la hiérarchie si de tels agissements s’étaient produits à l’encontre de leur conjoint.

  16. Henri

    On se demande où est la justice! Bien sûr, pas du côté des victimes: cela se voit tous les jours et il ne faut pas s’appeler Dupont ou Durand… Au fait, qu’en est-il des agresseurs de la dame?
    C’est un proc’ qui devrait exercer ailleurs qu’en France et à qui (mais à lui seulement et pas à sa famille) il devrait arriver les mêmes faits.
    Bravo et bon courage à ce gendarme qui a voulu défendre son épouse; en espérant que l’appel infirmera cette sanction scandaleuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *