mercredi 17 juillet 2019
Accueil / A la une / Christophe Castaner lance le chantier du maintien de l’ordre
Photo d'illustration (crédit photo: MG/L'Essor).
Photo d'illustration (crédit photo: MG/L'Essor).

Christophe Castaner lance le chantier du maintien de l’ordre

Annoncé par le Premier ministre Edouard Philippe début janvier, le schéma national du maintien de l’ordre commence à prendre forme. Une nouvelle étape s’ouvre ce lundi 17 juin avec l’ouverture d’un séminaire de travail.

Après avoir géré dans l’urgence la crise des Gilets jaunes, l’Intérieur veut réfléchir à tête reposée au maintien de l’ordre de demain. Une réflexion qui n’est pas une remise en question des engagements de ces derniers mois. “Notre maintien de l’ordre est républicain, protecteur et encadré“, a ainsi souligné le ministre, Christophe Castaner, en ouverture des travaux.

Lire aussi sur L’Essor: Face aux Gilets jaunes, l’exécutif annonce une nouvelle loi

Le chef de la Place Beauvau a également salué le professionnalisme des gendarmes et des policiers. “Nous avons toujours postulé qu’un blessé était toujours un blessé de trop“, a enfin déclaré Christophe Castaner, qu’il soit dans les rangs des manifestants ou des forces de l’ordre. Mais, ajoute-t-il, “ce n’est pas parce qu’il y a blessure qu’il y a faute: le maintien de l’ordre est une réalité dure“.

Le général Véchambre, ancien Igag, invité

Le profil des 14 experts invités réunis pour plancher toute la journée sur le maintien de l’ordre est varié. Ce sont des juristes, journalistes, chercheurs, magistrats ou préfets honoraires. Chez les gendarmes, on remarque la participation du général d’armée (2S) Jean-Régis Véchambre, spécialiste du maintien de l’ordre. L’ancien inspecteur général des armées-Gendarmerie a notamment été l’un des penseurs de l’Arme sur l’évolution du maintien de l’ordre après la mort de Rémi Fraisse à Sivens.

Lire aussi sur L’Essor: Non-lieu dans l’affaire Rémi Fraisse : les motivations des juges

Pas invité, le syndicat Alternative police a appelé le ministre de l’Intérieur “à ne pas omettre de prendre en compte l’avis et le retour d’expérience des acteurs terrain”. Outre ces experts extérieurs, des policiers et des gendarmes – le général de division Pierre Casaubieilh, adjoint au directeur des opérations de l’emploi ; le général Richard Caminade, chargé de projet Maintien de l’ordre auprès du directeur général – vont également participer aux débats.

G.T.

A voir également

Photo d’illustration DC/L'Essor

Mobilité: les régions les plus et les moins attractives

Pour les gendarmes, les régions les plus attractives sont la Nouvelle-Aquitaine, la Bretagne, les Pays de Loire, l’Occitanie, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Un commentaire

  1. GRADLON

    Curieux que le général Cavalier expert du maintien de l’ordre s’il en est ne soit pas invité !!!!!!
    Il est vrai qu’il a été lucide dès le début des événements et qu’il a émis des critiques positives notamment sur le commandement de la pp a Paris dans le cadre du mo
    N’étant pas en cour ses remarques ont dû déplaire à leurs excellences

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *