dimanche 9 août 2020
Accueil / A la Une / Ces gendarmes mettent fin à un réseau familial de voleurs à la fausse qualité
saisie de bijoux le 5 février 2020 (photo OCLDI)
saisie de bijoux le 5 février 2020 (photo OCLDI)

Ces gendarmes mettent fin à un réseau familial de voleurs à la fausse qualité

Faux policiers mais peut-être vrais voleurs à la fausse qualité: ce réseau familial avait commis une centaine de vols en 11 mois. Les gendarmes viennent de mettre fin à leurs méfaits commis dans l’ouest de la France.

En juillet 2019, les gendarmes décèlent un phénomène de vols à la fausse qualité de policiers au préjudice de personnes âgées. Des recoupements et des éléments de police technique et scientifique permettent de soupçonner un groupe issu de la communauté des gens du voyage. Mobiles géographiquement, ces malfaiteurs disposent d’attaches dans la région nantaise et au Mans. Ils ont des liens de famille et utilisent le même mode opératoire. Deux ou trois hommes, munis de fausses cartes et de brassards de police se présentent chez des personnes âgées. Ils enquêtent, assurent-ils, sur des cambriolages. L’un des faux policiers parle avec la personne âgée. Le ou les autres font discrètement main basse sur les bijoux ou les espèces.

Lire aussi: Le phénomène inquiétant des vols à la fausse qualité visant des personnes âgées

71 vols à la fausse qualité

En janvier 2020, une enquête préliminaire s’engage sous l’égide du parquet de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs)  de Rennes. Celle-ci saisit la Gendarmerie. Une cellule d’enquête se crée. Avec des militaires de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), des SR d’Angers et de Rennes et des groupements du Morbihan et de la Sarthe.  Une information judiciaire est ensuite  ouverte le 6 avril 2020. Pour “vols en bande organisée, recel en bande organisée, blanchiment et participation à une association de malfaiteurs”. 

L’enquête recense 71 faits de vols à la fausse qualité, 12 vols aggravés dans des commerces, 11 vols de véhicules dont 7 découverts incendiés. Près d’une centaine de faits commis de juillet 2019 à  juin 2020, en Bretagne, Basse-Normandie et Pays-de-la-Loire. Parallèlement, l’enquête identifie une filière de recel en région parisienne et en Belgique. Ce pays est régulièrement utilisé par les malfaiteurs pour écouler l’or des bijoux.

80.000 euros en espèces

Le 29 juin 2020, une série d’interpellations se déroule notamment dans la région nantaise, au Mans et en région parisienne. Trois hommes et deux femmes, tous de nationalité française, sont placées en garde à vue. Les perquisitions se soldent par la découverte de 80.000 euros en espèces et la saisie de caravanes et véhicules.  Quatre personnes se voient ensuite mises en examen par le magistrat instructeur dans les termes de l’ouverture d’information. le juge décide de placer en détention provisoire les deux auteurs principaux, âgés d’une cinquantaine d’années, déjà connus de l’institution judiciaire. Les deux autres personnes restent sous contrôle judiciaire.

PMG

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. La prochaine fois ne publiez pas de photos ne se rapportant pas a l affaire

    • Alain Dumait

      Merci du conseil, monsieur. En effet, sur cette info, nous n’avions pas de photo d’illustration plus pertinente. En effet, aucun journaliste de l’Essor n’était sur place. Mais il fallait donner l’info. Et l’illustrer, en puisant dans les ressources de notre photothèque de quelque 40 000 documents…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *