lundi 20 mai 2019
Accueil / A la une / Ces deux rapports qui veulent rapprocher encore plus la Gendarmerie et la Police
Photo d'illustration (Crédit photo: MG/L'Essor).
Photo d'illustration (Crédit photo: MG/L'Essor).

Ces deux rapports qui veulent rapprocher encore plus la Gendarmerie et la Police

Jean-Michel Fauvergue
Le député (LREM) et ancien chef du Raid, Jean-Michel Fauvergue (Photo/GT/ L’Essor).

L’un vient d’être tout juste publié après sa présentation au Premier ministre. Le second a été dévoilé au cœur de l’été par un syndicat des finances publiques. Ces deux documents, le rapport Fauvergue-Thourot sur le continuum de sécurité et celui du comité action publique 2022, ont un point commun : ils veulent rapprocher la Gendarmerie et la Police.

Si le rapport des deux députés LREM Jean-Michel Fauvergue, l’ancien patron du Raid, et de l’avocate Alice Thourot se focalise d’abord sur les polices municipales et la sécurité privée, il n’oublie pas les deux directions majeures du ministère de l’Intérieur, la Gendarmerie et la Police.

Plus grande mutualisation

Et alors que la plupart des 78 propositions du rapport sont détaillées très précisément, l’une d’entre elles se révèle fort sibylline, tant son contenu est explosif. Il s’agit de la onzième proposition. “Ces dernières années, des initiatives ont été prises pour rapprocher ces différentes forces : création de services communs (notamment, mais pas seulement, achats ou coopération internationale au niveau central, renseignement au niveau territorial)”, écrivent les deux députés.

“La mission est persuadée que sur bien des points, il est possible d’aller plus loin. Aussi, elle souhaite que soit menée une réflexion approfondie vers une plus grande mutualisation entre les forces de Gendarmerie, les forces de Police nationales et la Préfecture de police de Paris”, poursuivent-ils. Un discours que tenait le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, à son arrivée Place Beauvau, depuis beaucoup moins prolixe à ce sujet.

Lire aussi sur L’Essor : Mutualisations Police Gendarmerie: Gérard Collomb précise sa pensée devant les préfets

Police technique et scientifique

Photo d’illustration.

Les pistes de mutualisations sont détaillées elles dans le rapport Cap22 ; présidé par Véronique Bédague-Hamilus, Ross McInnes et Frédéric Mion. Ils ont fait plancher une quarantaine de personnalités pour trouver des pistes pour rendre l’administration plus efficace et moins chère. Et dans le document qui a fuité au cours de l’été, on retrouve une préconisation de réforme de la police technique et scientifique française.

“Aujourd’hui, il y a deux chaînes distinctes pour la police scientifique et technique, une pour la Gendarmerie nationale et une pour la Police nationale, avec plusieurs plateformes ou plateaux par département, écrivent-ils. Par ailleurs chaque chaîne utilise des techniques et des procédures différentes. Nous proposons une direction unifiée, qui rationalise l’organisation territoriale et unifie les processus. Cela évitera les doublons et permettra de mieux utiliser les moyens déployés sur le territoire.

Lire aussi sur L’Essor : La mutualisation de la police scientifique, une source d’économies pour la Place Beauvau?

En matière de moyens déployés, les auteurs de Cap22 ont une dernière idée détonante. Les auteurs du rapport préconisent en effet de faire basculer en zone Gendarmerie entre 30 et 177 circonscriptions de sécurité publique, qui ont en commun d’être des “zones de police peu peuplées” ! Un mouvement massif qui a déjà fait tousser un syndicat de Police…le SCSI-CFDT.

Gabriel Thierry.

A voir également

Le général de brigade, alors colonel Lonel Lavergne (Capture d'écran Assemblée nationale).

Le général Lavergne prend ses nouvelles fonctions la semaine prochaine

Le général Lionel, prochainement adjoint au directeur des opérations et de l'emploi, rejoindra la semaine prochaine son nouveau poste.

Un commentaire

  1. flashlook

    chacun défends son os a ronger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !