dimanche 25 août 2019
Accueil / A la une / Ce qui attend les gendarmes à Eurosatory
Le directeur général du Coges, Patrick Colas des Francs (Crédit photo: GT/L'Essor).
Le directeur général du Coges, Patrick Colas des Francs (Crédit photo: GT/L'Essor).

Ce qui attend les gendarmes à Eurosatory

La nouvelle édition du salon de défense et de sécurité Eurosatory ouvre ses portes à Villepinte (Île-de-France) le lundi 11 juin 2018. Ce salon concerne de plus en plus les gendarmes : depuis sept ans, les organisateurs mettent l’accent, en plus de la défense, sur la sécurité, que ce soit la lutte contre la malveillance, la sécurité civile ou encore la sécurité privée.

Pas étonnant donc de retrouver sur place le groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN), qui fera une démonstration de ses capacités le jeudi 14 juin. En tout, 58.000 visiteurs sont attendus pour ce salon qui va accueillir 1750 exposants. Organisé par le Coges, une filiale du groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (Gicat), le salon mettra l’accent cette année sur l’intelligence artificielle, la robotique et la modernisation des équipements de défense et de sécurité. L’événement, sensible, sera sous haute surveillance : le budget sécurité, confidentiel, sera doublé cette année.

A voir également

Le Mémorial canadien de Bourlon, point de départ du circuit (Photo : CC Osartis-Marquion).

Un ancien gendarme imagine un “Circuit de la mémoire” sur les traces de la Grande Guerre

Le 8 septembre prochain, la communauté de communes Osartis-Marquion donne rendez-vous aux motards pour une journée « Circuit du souvenir » alliant tourisme et mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *