jeudi 18 juillet 2019
Accueil / A la une / Ce qu’a dit le directeur général aux gendarmes lors de la première audioconférence
Le général Lizurey lors de la réception du trophée de la relation client (capture d'écran You Tube)

Ce qu’a dit le directeur général aux gendarmes lors de la première audioconférence

Le directeur général de la Gendarmerie s’est adressé directement aux gendarmes par audioconférence, vendredi 19 avril. Les membres de la concertation ont pu y assister aussi à cette première.

L’objectif est d’offrir à tous les personnels de la gendarmerie le même discours, au même moment, avec les mêmes mots pour tout le monde”. C’est ainsi qu’est présentée cette première prouesse technique. Celle-ci a été menée depuis la direction à Issy-les-Moulineaux. 5.000 points d’écoute simultanés ont été atteints. Cela représente des dizaines de milliers de gendarmes.

Tous les personnels, de tout statut, grade et fonction, étaient invités à écouter cette audio-conférence dans leur unité d’affectation. “Dans une institution militaire très hiérarchisée, voir le chef s’adresser directement à la base est nouveau et surtout révolutionnaire” commente un officier.

Lire aussi sur L’EssorLe général Lizurey transforme la “Feuille de route” en “Cap Modernisation”

Pour l’adjudant-chef Cédric Bouveret, vice-président de l’APNM Gendarmes & Citoyens,  conseiller concertation et ancien membre du CFMG, “cette grande première a au moins le mérite d’avoir permis à l’ensemble des personnels d’écouter un discours sans filtre, sans distorsion ou déformation de la hiérarchie locale”. “Selon moi, le directeur général avait envie de parler au gendarme de base auquel les informations et consignes ne sont pas toujours répercutées, c’est comme cela que je  l’ai interprété”, analyse-t-il.

Lui-même commandant par intérim d’un peloton motorisé dans la Nièvre, ce gradé avait inscrit au tableau de service cette rencontre. “Sur un effectif de 16 militaires, neuf étaient présents ainsi que les gendarmes de la COB, nous étions une vingtaine dans mon bureau”, témoigne l’adjudant-chef. Selon lui, “les gens ont été plutôt réceptifs” .

Prioriser le travail et mettre fin aux astreintes inutiles

Pendant une heure, le général d’armée Richard Lizurey a balayé de nombreux sujets et a surtout voulu remettre en perspective les réformes en cours au sein de l’Arme. Mais d’abord, il a souhaité témoigner de sa reconnaissance à chaque gendarme, dans un contexte “où de plus en plus de gens considèrent qu’il est normal d’agresser les forces de l’ordre, les policiers municipaux et les pompiers.”

Le “DG” s’est longuement attardé sur la gendarmerie départementale. Selon nos informations, il a estimé nécessaire de “prioriser le travail” et de “mettre fin aux astreintes inutiles”.

Lire aussi sur L’EssorLe patron des gendarmes fait la chasse aux astreintes

Des brigades multi-rôles expérimentées

Toujours au sujet de la Gendarmerie départementale, le directeur général a confirmé l’expérimentation dans les prochaines semaines des brigades multi-rôles afin de lutter contre le travail en “silo” des unités. Selon nos informations, les brigades de Bretagne (Landerneau) de  la Somme (Doullens) et de la Vienne (Montmorillon) sont concernées dès le mois de juin. Pourquoi pas?, s’interroge l’adjudant-chef Bouveret. “Il faut voir, il faudra surtout un commandement local très intelligent mais cela risque d’être compliqué, on verra bien, ce n’est qu’une expérimentation”, estime t-il.

Concernant la Gendarmerie mobile,  le patron des gendarmes a d’abord confirmé le report des relèves des escadrons déplacés outre-mer pour faire face aux nombreux et gourmands en effectifs engagements à venir, dont le 1er Mai.  Ainsi, 180 militaires ayants pris des engagements familiaux seront rapatriés aux dates de retour initialement prévues.

Lire aussi sur L’Essor: Info L’Essor – Avec les brigades multirôles, la Gendarmerie veut combattre le travail en silo

Les Irisbus remplacés

gendarmerie mobile irisbus Photo d'illustration (S.D/L'Essor).
Illustration (SD/L’Essor).

Ensuite,  Richard Lizurey, qui souhaite le remplacement des fourgons Irisbus, veut revoir à la hausse les effectifs comme il l’a dit devant les députés. Et ce dans le but que les escadrons deviennent indépendants dans la gestion des permissions, indisponibilités etc.

Le directeur nous dit que cela ne doit plus se gérer à Paris” commente Cédric Bouveret. Enfin, le patron des gendarmes a évoqué pêle-mêle le trop grand nombre de sanctions, le manque de récompenses, et la protection des casernes.

Lire aussi sur L’Essor: La direction générale réfléchit à une augmentation des effectifs de la gendarmerie mobile

Une arme pour les réservistes?

Au sujet de l’armement, il a aussi envisagé une réflexion sur la possibilité de laisser une arme aux réservistes. Mais aussi un assouplissement des règles pour les gendarmes adjoints volontaires (GAV). Côté matériel, il a confirmé qu’à terme, tous les militaires, officiers et sous-officiers, seront équipés dès l’entrée en école de tablette ou téléphone Neogend.

Enfin, une hotline pour la gestion du travail quotidien va être mise en place. Chaque gendarme pourra poser une question sur tous les thèmes et un gradé répondra sans préjugé sur l’auteur de la demande. Une vraie révolution!

Une réflexion sur le grade de major Rulg Le directeur général a annoncé une réflexion sur la création de major Rulg. C’est un indice de grade qui signifie “responsable d’unité locale de Gendarmerie”. Cela existe déjà dans la Police nationale avec le major Rulp, pour responsable d’unité locale de police.

D.C

A voir également

Mercato des généraux: le détail des mouvements estivaux

Le "mercato" des généraux est désormais finalisé. Leurs prochaines affectations sont connues. A ce stade, ce sont 35 généraux qui vont bouger au cours de l'été. Le point sur ces mouvements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *