jeudi 12 décembre 2019
Accueil / A la une / Budget de la Gendarmerie: le triple “non” du Sénat
Le Sénat (Photo MG/L'Essor)
Le Sénat (Photo MG/L'Essor)

Budget de la Gendarmerie: le triple “non” du Sénat

Le compte n’y est pas pour le Sénat. Trois commissions ont voté contre le budget proposé pour la Gendarmerie pour l’année 2020.

Un refus avant tout symbolique. C’est en effet l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot sur le budget et non le Sénat, qui poursuit ce lundi 25 novembre l’examen en séance publique du projet de loi de finances 2020. Mais même sans conséquences sur les finances à venir des gendarmes, les mots des sénateurs devraient faire réfléchir les militaires.

La commission des finances a ouvert le bal le 12 novembre. Le sénateur (LR) de Paris Philippe Dominati, déjà auteur d’un rapport alarmant sur l’état du parc automobile dans l’Arme, a dressé un bilan critique de son budget. ″Les crédits affectés au renouvellement des véhicules apparaissent cette année très insuffisants″, remarque-t-il.

Et de rappeler que la moyenne d’âge des véhicules des gendarmes est de 7 ans pour 110.000 km. ″Sur les dix dernières années, les dépenses de personnel ont augmenté de 25% tandis que le reste n’a augmenté que de 8 %″, résume Philippe Dominati à propos des crédits de la mission Sécurités. ″Le présent budget perpétue ce déséquilibre″, regrette-t-il.

Lire aussi sur L’Essor : Véhicules dans les forces de sécurité : l’avertissement du sénateur Philippe Dominati

Selon un sénateur, la Gendarmerie à la croisée des chemins

Huit jours plus tard, les deux sénateurs rapporteurs pour avis des crédits de la Gendarmerie pour la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées appellent également leurs pairs à voter contre le budget. ″La Gendarmerie nationale se trouve ainsi en quelque sorte à la croisée des chemins, avertit le sénateur (LR) du Finistère Philippe Paul.

“Soit les prochaines années verront une forte remise en cause de son modèle territorial, en partie compensée par des efforts drastiques de mutualisation avec d’autres services de l’État. Soit la Nation décide d’un effort d’ampleur en faveur du service public de la sécurité afin de remettre à niveau l’ensemble des moyens matériels.″

Le moral des gendarmes est profondément affecté par l’état de l’immobilier, par les conditions dans lesquelles vivent leurs familles″, ajoute le sénateur (groupe socialiste et républicain) de la Loire-Atlantique Yannick Vaugrenard. ″Dans les casernes, les problèmes de sécurité, les fuites d’eau, les pannes d’ascenseurs sont permanentes″, dénonce-t-il.

Un exemple ? L’élu pointe les locaux occupés par l’antenne GIGN de Nantes, qui attendent des travaux depuis… 2016. ″Il ne me paraît pas acceptable que nos gendarmes soient nettement moins bien traités que leurs homologues des pays comparables à la France, comme c’est malheureusement le cas″, conclut le sénateur.

Lire aussi sur L’Essor: Une hausse des effectifs à relativiser pour la Gendarmerie en 2020

La chute des crédits d’investissement pointée par le Sénat

Enfin, le sénateur Henry Leroy, ancien gendarme, a lui aussi appelé le 20 novembre la commission des Lois à voter contre le budget préparé par le gouvernement. ″Le point le plus inquiétant de ce budget concerne toutefois les crédits d’investissement, qui poursuivent leur chute″, remarque l’élu LR des Alpes-Maritimes.

Par rapport à 2019, à périmètre constant, ils sont en baisse, pour les autorisations d’engagement, de 17,4 % dans la Gendarmerie. De manière générale, les crédits ″apparaissent bien en-deça des besoins pour rajeunir les parcs automobiles″, ajoute le sénateur. Et de livrer un chiffre qui laisse songeur. Dans la Gendarmerie, 11 % du parc automobile n’est plus opérationnel.

G.T

A voir également

Photo d'illustration (Crédit photo: MG/L'Essor).

Retraites : Edouard Philippe conforte l’exception des gendarmes

En matière de retraites, les gendarmes devraient conserver ″leurs dérogations″. C’est ce qu’a réaffirmé Edouard Philippe, le Premier ministre.

12 Commentaires

  1. Retraite

    De toute façon le modèle territorial a besoin d’etre revu en profondeur, trop de brigades sont des coquilles vides.

    • MORELLEC Yann

      Oui, ces brigades incluses dans des “communautés de brigades”, exemple , dans ma commune à Saint Jean de Daye ( Manche ) , elle semble complètement inexistante , sauf à sortir un radar , de temps en temps , pour “pigeonner” quelques péquins , dans la commune qui dépasserait le 50…que de risques font-ils courir !!

  2. JEV

    La Gendarmerie Nationale a toujours été la catin de l’armée sous le joug de ses souteneurs ou Maquereaux qui sont le Sénat et l’ensemble de nos gouvernants, en fait, tous les ronds de cuir qui n’ont fait pendant toute leur putain vie que de s’asseoir sur un fauteuil, en donnant des ordres… Sans oublier leur putain de paye mensuelle qui laisse rêveur à tout en chacun… Alors que, les gendarmes se lèvent tôt et se couchent tard ne comptant pas les heurs sups, qui ne sont jamais payées… C’est un militaire et il doit fermer sa gueule, sinon la hiérarchie, lui met un soufflon… Mais ces putains de privilégiés n’y connaissent rien de rien au travail du gendarme qui à mon époque faisaient jusqu’à 17 heures par jour de disponibilité… Si ça ce n’est pas de l’abnégation c’est que je n’y connais rien… Et ces branleurs du Sénat qui y viennent lorsque cela les arrange ont le droit de PUNIR les gendarmes qui sont jour et nuit présents pour protéger ces ronds de cuir… Des couos de pompes dans le cul à tous ces branleurs de première… Je ne sais pas si le modérateur mettra en ligne mon commentaire, mais au moins, lui, il l’aura lu… A bon entendeurs messieurs les Sénateurs de mes deux!!! J’ai été gendarme et je sais ce que je dis pour l’avoir subi… OK?

    • lessoradmin

      Je veux bien publier votre commentaire (un peu vulgaire…) mais je vois pas bien le rapport avec l’article concerné…
      Alain Dumait

      • Le misanthrope

        Monsieur DUMAIT.
        Bien sûr que la réponse de JEV déborde de l’article concerné. Et c’est inquiétant pour vous de sembler ne pas comprendre le formidable coup de gueule qu’elle exprime.
        La plus grande partie des besogneux de terrain pourrait en rajouter.
        Le contenu d’un gros livre rassemblant toutes les absurdités d’un commandement servile, l’absence de véritable organe de défense des personnels, des directeurs généraux le petit doit sur la couture du pantalon – n’est pas le général De Villiers qui veut -, une arme ridiculement impuissante face à une hiérarchie policière riche de tous les secrets d’état, qui plus est “copine” des médias……..
        Des pages et des pages d’un quotidien effectivement incompréhensible et inimaginable pour un certain milieu.

    • Barret

      Comme tous les anciens de l’Arme, dont je suis, JEV ne fait que dire tout haut(avec ses mots certes..) ce que beaucoup d’entre nous, notamment les anciens, pensent tout bas. Il faut avoir le mérite de le reconnaître quand même… la situation matérielle des gendarmes ne s’est pas arrangée à l’heure qu’il est , loin de là…
      les gendarmes, on l’a vu , lors des multiples maintiens de l’ordre de cette année, restent corvéables à merci sans beaucoup de reconnaissance ni de compensation.

  3. Arnold

    Impossible de laisser un message trop long le site repart à zéro et il est impossible de s’exprimer longuement. Je suis entièrement d’accord avec ce retraité de l’arme, nos élus sont des sangsues de la société et je dis à tous sanctionnez les par les aux’ prochaines élections. Ce sont en majorité des pourris, des coprofages qui n’en n’ont rien à foutre des francais et qui ne pensent qu’à leur bien être.

    • RV

      Bonjour,

      1. L’invective et l’injure n’ont jamais été les moyens utilisés par des personnes civilisées pour faire connaître leur opinion et s’opposer à l’opinion d’un tiers !

      2. En l’occurrence, les objections émises par les sénateurs sont parfaitement justifiées et font plaisir car elles vont au contraire dans le bon sens pour le bien de la Gendarmerie…..seront-elles suivies, cela est une autre histoire !

      3. Par contre les vociférations ci-dessus de JEV et Arnault sont déplacées, sans intérêt, absconses, injustifiées et hors sujet de l’article.

      Cordialement (… un peu de politesse, néanmoins !…)

      • COUSSEAU BENOIT

        bravo RV !!!!

        • RV

          A Benoît Cousseau et Tgamb : Merci camarades !
          et comme vous, j’ai honte pour ces gendarmes qui tiennent de tels propos car ils ont porté ( ou portent ) le même uniforme que celui que j’ai porté avec fierté et respect.

  4. MANIEZ Thierry

    La colère est mauvaise conseillère et les propos de JEV n’apportent rien qui vaille, ne lui en déplaise ainsi qu’à ses soutiens. Moi aussi j’ai subi, comme lui (78/06). J’ai participé aux rencontres avec le commandement en 89 et en 2001 pour essayer de faire avancer les choses et je pense que ces “mouvements de grogne” ont fait comprendre les réalités du terrain. Mais j’ai fait aussi en sorte de me mettre à la place de ceux qu’on peut toujours critiquer : les chefs. Je suis devenu l’un d’eux après quelques années de travail personnel pour réussir le concours officier. Tout en gardant le même rythme en unité opérationnelle jusqu’au groupement, avec des horaires soutenus et aussi des astreintes, je passe les détails, j’ai fait en sorte d’assouplir ou de soulager le travail des personnels qui parfois se font du mal tout seul en faisant plus que ce qui leur est demandé, même à ceux qui ne proposent jamais rien et qui râlent tout le temps. Il faut comprendre que le Sénat n’a pas voté le budget de la gendarmerie parce qu’il estime que le compte n’y est pas, tout simplement. Ce sont donc des décisions favorables pour la gendarmerie, à l’inverse de ce que critique JEV. Il faut revoir l’analyse et savoir raison garder, sans colère ni vulgarité qui enlève tout l’esprit et l’intérêt d’un témoignage.

  5. Tgamb

    Je suis d’accord avec RV. Il y a une façon de dire les choses et les termes employés par JEV sont dégradantes pour un ex militaire de la Gie. Je suis choqué qu’un ex-gendarme puisse avoir un tel état d’esprit et un tel langage plutôt utilisé dans les banlieues.
    “tout ce qui est excessif est insignifiant” (Talleyrand).

    Les propos de JEV sont tellement excessifs qu’ils ne valent pas la peine d’être pris en compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *