jeudi 28 janvier 2021
Accueil / A la Une / Budget 2021: “le père Noël est passé pour les gendarmes”, assure le sénateur Philippe Paul
Le sénateur Philippe Paul (Crédit photo: capture d'écran vidéo du Sénat).

Budget 2021: “le père Noël est passé pour les gendarmes”, assure le sénateur Philippe Paul

“Le père Noël est passé plusieurs fois pour les gendarmes”. Mercredi, le sénateur (LR) Philippe Paul n’a pas caché sa satisfaction au sujet du budget 2021 des gendarmes. Le nouveau cru, en additionnant la loi de finances rectificative, le projet de loi de finances et le plan de relance, est bon.

Ainsi, la Gendarmerie va recevoir près de 6.000 véhicules, dont 48 véhicules blindés, ainsi que dix hélicoptères H160. “Un renouvellement sans précédent des moyens mobiles des gendarmes”, salue le sénateur, rapporteur pour avis sur les crédits de l’Arme. L’effort budgétaire est également impressionnant en matière immobilière. Si le PLF 2021 ne prévoit que 95 millions d’euros pour les investissements immobiliers des gendarmes, cette somme est complétée par le plan de relance. La direction générale a proposé 500 projets de rénovation énergétique dans le cadre de l’appel à projets France relance. Soit, au total, si ces propositions sont acceptées, un investissement d’environ 440 millions d’euros.

Lire aussi: Recrutement de mobiles, augmentation des civils, ratés de la mutualisation: le bilan de la bataille à l’Assemblée nationale du budget 2021 pour les gendarmes

La question du moyen et long termes

Pourtant, la belle année 2021 ne doit pas faire oublier, explique l’élu, deux points noirs. D’une part, toujours en matière immobilière, le sénateur rappelle l’omportance de poursuivre l’effort budgétaire. L’enveloppe nécessaire au maintien à niveau des immeubles des gendarmes devraient en effet être chaque année d’environ 300 millions d’euros. “2021 sera donc une bonne année pour l’immobilier de la Gendarmerie, mais rien n’est encore acquis pour le retour à une situation normale à moyen et long termes”, souligne Philippe Paul.

Autre questionnement de l’élu, cette fois-ci à propos de la réserve opérationnelle. “Il y a une contradiction entre les priorités affichées et les données budgétaires”, relève-t-il. Alors que le passage à 40.000 ou 50.000 réservistes a été évoqué dans le cadre des grands événements sportifs de 2024, “les crédits stagnent à 70,7 millions d’euros, alors qu’ils étaient de près de 100 millions il y a deux ans”, regrette le sénateur. La contraction du budget retarde pourtant l’emploi des réservistes. Conclusion du sénateur: “il est impératif d’assurer une remontée en puissance des crédits de la réserve opérationnelle”. Et ainsi de lui offrir “une visibilité à moyen et long termes”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.