L'Essor

Au cœur des logements vétustes de la Gendarmerie (vidéo)

L'un des immeubles en meulière de la cité-jardin Delpal, sur le plateau de Satory (Crédit photo: GT/L'Essor).

Ce reportage vidéo complète une enquête sur le logement des gendarmes parue dans l’édition de décembre de notre magazine.

Les familles de gendarmes les surnomment les favelas ou encore “la cité malsaine”. Les immeubles en meulière de la cité-jardin Delpal, construits en 1935, ne font plus recette depuis bien longtemps auprès des militaires du plateau de Satory.

Lire aussi sur L’Essor : La vétusté des casernes de Gendarmerie inacceptable pour les sénateurs

Nous avons rencontré l’épouse d’un gendarme. Elle nous a raconté l’amertume des familles qui vivent dans ces logements vétustes ou en mauvais état. Elle nous a également  transmis des photos de différentes familles illustrant les problèmes que rencontrent les locataires de ces appartements.

Elle et son mari ont pu quitter la cité Delpal pour un autre ensemble du plateau. Mais n’allez pas croire que leurs soucis sont terminés. Les appartements les plus récents ne sont pas eux aussi exempts de problèmes.

Aujourd’hui, ces familles demandent plus de considération. Seront-elles entendues ? Il faudrait, selon des parlementaires, environ 300 millions d’euros par an pour rénover les logements domaniaux de la Gendarmerie. Même en mettant le paquet, l’Arme n’arrive aujourd’hui qu’au tiers de cet investissement.

Gabriel Thierry

Exit mobile version