samedi 31 octobre 2020
Accueil / A la Une / Atteinte de la maladie de Lyme, Audrey Merle signe la victoire du courage et de la résilience
Audrey Merle est de retour dans les compétitions de haut niveau, un an après avoir appris qu'elle souffrait de la maladie de Lyme. (crédit-photo : DR)
Audrey Merle est de retour dans les compétitions de haut niveau, un an après avoir appris qu'elle souffrait de la maladie de Lyme. (crédit-photo : DR)

Atteinte de la maladie de Lyme, Audrey Merle signe la victoire du courage et de la résilience

Quasiment un an après avoir appris qu’elle était atteinte de la maladie de Lyme, l’athlète de l’Armée des Champions Audrey Merle a signé un retour à la compétition remarqué lors du championnat de France de triathlon, fin septembre 2020. Une leçon de courage et de résilience.

Audrey Merle vient de décrocher une très belle 7e place lors du dernier championnat de France de triathlon à Montceau-les-Mines. Pour l’athlète, qui bénéficie du statut de sportif de haut niveau au sein de la Gendarmerie, cette performance est remarquable. Rattachée au Centre national des sports de la Défense (CNSD) de Fontainebleau, la triathlète de l’Armée des Champions revient de très loin. Il y a quasiment un an jour pour jour, elle apprenait qu’elle était atteinte de la maladie de Lyme.

Etre au départ, c’est une victoire

En 2020, Audrey Merle n’a pas eu d’autres choix que de se soigner. Sa carrière sportive a donc été mise entre parenthèses plusieurs mois, pour laisser place à “une antibiothérapie forte et bien entendu incompatible avec le sport de haut niveau” complète-t-elle. Sept mois après la fin de ce traitement, réaliser une telle performance en compétition, face aux meilleures de la discipline, est source d’espoir pour la suite de sa carrière. Mais Audrey Merle, originaire de Montpellier, retient surtout le scénario de la course. “Franchement, j’ai été longtemps dans la groupe de tête, notamment à l’issue des épreuves de natation et de vélo. Après, j’ai lâché un peu au niveau de la course à pied. Je retiens surtout que j’ai pu batailler avec les meilleures durant une bonne partie de l’épreuve. Il y a sept mois, je n’étais pas du tout bien, alors c’était vraiment une bonne surprise”.

Lire aussi: Les 17 sportifs de haut niveau de la Gendarmerie nationale: réponses à 5 questions

Un espoir du triathlon français

Longtemps considérée comme l’un des meilleurs espoirs du triathlon français, Audrey Merle est notamment devenue vice-championne du monde en relais mixte en 2014 alors qu’elle n’était que junior. Un an plus tard, à Chicago, elle monte sur la plus haute marche des championnats du monde par équipes, offrant à l’équipe de France son premier sacre collectif dans cette compétition. En individuel, elle devient aussi championne du monde dans la catégorie Espoirs (U23). En 2016, à seulement 21 ans, elle gagne logiquement son ticket pour disputer les Jeux Olympiques de Rio où elle termine à la 35ème place. “Disputer les Jeux Olympiques, à mon âge, c’était une chose exceptionnelle. Paradoxalement, c’est juste après que j’ai commencé à ressentir de très grandes fatigues”.

Audrey Merle est également gendarme et bénéficie du statut de sportif de haut niveau. (Crédit-photo : Gendarmerie nationale)
Audrey Merle est également gendarme et bénéficie du statut de sportif de haut niveau. (Photo: Gendarmerie nationale)

La maladie de Lyme diagnostiquée en 2019

En méforme régulière, sans comprendre vraiment le mal qui la ronge, avec de lourdes douleurs articulaires, Audrey Merle réalise plusieurs pauses pour laisser son corps récupérer. Mais ce dernier ne la laisse jamais tranquille. Son niveau s’affaiblit. Ses forces s’amenuisent. Et le moral est aussi touché. Ce n’est pas uniquement sa carrière qui est en jeu, mais tout simplement sa vie de femme. “J’avais l’impression d’avoir 80 ans. Je multipliais les tests et je savais qu’il y avait quelque chose d’anormal”. Après de nombreux examens, un diagnostic est enfin posé suite à un test réalisé en Allemagne: elle est atteinte de la maladie de Lyme. “Enfin, au bout de quatre ans, on a trouvé ce que j’avais. J’espère maintenant que le traitement va être efficace sur le long terme”.

Audrey Merle, au premier plan, espère revenir doucement mais sûrement à son meilleur niveau et viser ensuite les JO de Paris en 2024 (Crédit-photo : christophe Guiard)
Audrey Merle, au premier plan, espère revenir doucement mais sûrement à son meilleur niveau et viser ensuite les JO de Paris en 2024 (Crédit-photo : christophe Guiard)

Rattraper le temps perdu

Etre sur la ligne de départ du championnat de France, en septembre dernier, est déjà une victoire en termes de courage et de résilience. Désormais, Audrey Merle espère rattraper quatre années perdues d’une carrière gâchée par la maladie. “Les médecins m’ont expliqué que chacun réagissait à sa manière au traitement. Pour l’instant ça va. Je veux reprendre le fil de ma carrière”, détaille-t-elle. Si une qualification pour les Jeux Olympiques de Pékin, finalement reportés à 2021, n’est pas envisageable en l’état, une présence à ceux de Paris en 2024 est clairement un objectif. Audrey Merle n’aura alors que 29 ans. 

Franck Seguin

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Bonjour .Cet article sur Audrey Merle a eu beaucoup de succès. Cette guérison, pour laquelle beaucoup de réjouissent, soulève une question sur des groupes FB.. Audrey a t elle été soignée en France, ou a t elle été obligée comme beaucoup de chercher sa guérison à l Étranger ?? Merci pour cet espoir que vous avez offert avec cet article..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.