mardi 20 octobre 2020
Accueil / A la Une / Arnaud Beltrame: premières déclassifications dans le dossier des attentats de Carcassonne et Trèbes (actualisé)
Le cercueil d'Arnaud Beltrame dans la cour d'honneur des Invalides (Crédit:MG/L'Essor)
Le cercueil d'Arnaud Beltrame dans la cour d'honneur des Invalides (Crédit:MG/L'Essor)

Arnaud Beltrame: premières déclassifications dans le dossier des attentats de Carcassonne et Trèbes (actualisé)

Premières déclassifications de documents secret défense dans la mort de l’officier de gendarmerie Arnaud Beltrame. L’Intérieur vient de lever le secret défense sur 18 documents portant sur les attentats de Carcassonne et de Trèbes (Aude).

L’affaire avait ému la France entière au printemps 2018. Le 23 avril, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, 44 ans, périssait sous les balles et le poignard d’un terroriste. Il avait pris la place d’une otage dans un supermarché à Trèbes. Auparavant le terroriste Radouane Lakdim, 25 ans, fiché S, avait tué trois autres personnes. L’une près de Carcassonne et deux autres dans le supermarché de Trèbes. Il avait grièvement blessé un autre homme. L’Etat islamique avait revendiqué ces deux attentats.

Lire aussi: La mémoire du colonel Beltrame toujours vivace chez les Français deux ans après son sacrifice

Avis favorable

Le 9 septembre, la Commission du secret de la défense nationale (CSDN) a donné un avis favorable à la déclassification de ces 18 documents de la DGSI. L’autorité concernée n’est pas tenue de suivre l’avis de la CSDN. Mais l’usage veut que les autorités suivent dans la quasi totalité des cas les avis de la CSDN.

En décembre 2019, trois juges d’instruction (Richard Foltzer, Régis Pierre et Emmanuelle Robinson) demandent à l’Intérieur d’accéder à 18 documents de la DGSI pour les besoins de leur enquête. Comme le veut la loi, le ministre de l’Intérieur se tourne donc, le 31 juillet 2020 vers la CSDN. Cette commission indépendante a pour mission de donner un avis aux autorités régaliennes (Elysée, Matignon, Défense, Affaires étrangères, Intérieur …) sur la déclassification des documents.

Liens et complicités

Gérald Darmanin a donc suivi l’avis de la CSDN. Les 18 documents vont donc rejoindre rapidement le dossier des trois magistrats. Et sans doute éclairer l’instruction sur les éventuels liens et autres complicités dont a pu bénéficier Radouane Lakdim pour la préparation de ces attentats.

Les 18 documents de la DGSI se répartissent en 16 notes de renseignements (juin 2012 à janvier 2019), un rapport technique de mars 2020 et un document d’analyse technique non daté.

Depuis sa création en 1998, la CSDN a rendu près de 350 avis favorables, partiellement favorables ou défavorables à la déclassification. Il existe trois niveaux de classifications: confidentiel défense, secret défense ou très secret défense).

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.