samedi 28 novembre 2020
Accueil / A la Une / Après la mort d’un gendarme à Maisons-Alfort, l’hommage au sous-officier victime du Covid-19
L'entrée du site de Maisons-Alfort (Capture d'écran Google Maps).
L'entrée du site de Maisons-Alfort (Capture d'écran Google Maps).

Après la mort d’un gendarme à Maisons-Alfort, l’hommage au sous-officier victime du Covid-19

Les gendarmes de Maisons-Alfort avaient l’habitude d’applaudir les soignants à 20h, mais ce soir, deuil d’un gendarme victime du coronavirus oblige, le traditionnel hommage aura une saveur amère.

L’un des leurs, un gendarme, est décédé mercredi, victime du Covid-19. Le sous-officier de 51 ans était père de trois enfants. Depuis, les gendarmes de cette caserne du Val-de-Marne, en banlieue parisienne, réfléchissent à la meilleure manière de rendre hommage à leur camarade. Ce salut devrait prendre la forme d’une minute de silence, avec des bougies aux fenêtres. Non pas parce qu’ils oublient les soignants, mais pour montrer leur émotion. Un hommage qui pourrait être d’ailleurs suivi en France, en témoigne ce tweet.

 

Lire aussi: Un gendarme décède des suites du coronavirus covid-19

“Quelque chose de grave”

Hier, l’annonce du décès du gendarme victime du coronavirus a créé un choc à Maisons-Alfort. Par le bouche à oreille, les militaires avaient déjà l’écho de cas de sous-officiers touchés par la maladie dans la caserne. Une gendarme interrogée par L’Essor a vu passer en trombe le véhicule du Samu. Comme les autres militaires de la caserne, elle a aussitôt compris qu’il “se passait quelque chose de grave”. “Je respecte au maximum le confinement, je ne vois pas grand monde à part mes voisins de palier, poursuit cette gendarme de Maisons-Alfort. Je suis inquiète car c’est un virus extraordinaire. Mais les plus inquiets sont évidemment les familles des gendarmes qui doivent servir dehors.”

Avec trois escadrons de gendarmerie mobile, Maisons-Alfort est considérée comme la deuxième plus grande caserne de gendarmes de France, tout juste derrière Satory. Elle abrite également le commandement du 2e groupement de gendarmerie mobile, ou encore le commandement de la région de gendarmerie d’Ile-de-France et celui des prévôts. Un service à compétence nationale, le Commandement spécialisé pour la sécurité nucléaire (Cossen), est également basé sur le site militaire. Les gendarmes y travaillent désormais par bordées. Une le matin, une l’après-midi. Elle ne se croisent pas pour éviter tout contact. Après l’annonce du décès du gendarme victime du coronavirus, la Gendarmerie a annoncé qu’elle allait tenter de recenser les personnes ayant été en contact avec le sous-officier au sein de la caserne.

GT avec PMG.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.