mardi 26 janvier 2021
Accueil / A la Une / Ce que les associations professionnelles Gendarmerie attendent en 2018
USA-Reiseblogger / Pixabay

Ce que les associations professionnelles Gendarmerie attendent en 2018

En cette fin de semaine, les deux associations professionnelles nationale de militaires (APNM) de Gendarmerie ont rendez-vous à la direction générale de la Gendarmerie. Gendarmes et citoyens et GendXXI y tiennent leur assemblée annuelle, respectivement les vendredi 2 et samedi 3 février. L’occasion de comprendre ce que ces deux organisations attendent de l’année à venir.

1 Le seuil de la représentativité

Pour le moment, il n’existe pas encore d’APNM représentative dans la Gendarmerie. Dans le monde des armées, il n’y en a d’ailleurs que trois depuis la fin décembre. Pour devenir représentative, une APNM doit rassembler 1% des militaires de chaque corps, hommes du rang, sous-officiers et officiers. Elle obtient alors le droit de siéger au Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM) si elle compte au minimum 1750 adhérents.

Lire aussi sur L’Essor : Comment trois associations professionnelles de militaires sont devenues représentatives

Le maréchal des logis chef Thierry Guerrero de gendarmes et citoyens ( Photo DR)

Gendarmes et citoyens estime être proche d’atteindre le seuil de représentativité. L’association compte aujourd’hui près d’un millier d’adhérents, dont 700 militaires actifs. “Les adhésions sont en croissance : nous devrions atteindre ce seuil dans le courant de l’année”, souligne Thierry Guerrero, le président de l’association.

Obtenir cette représentativité, “c’est un challenge, mais nous sommes relativement confiants”, annonce Frédéric Le Louette, le président de GendXXI. L’association va donc chercher à séduire en 2018 des gendarmes adjoints volontaires, la catégorie où elle manque le plus d’adhérents pour atteindre ce seuil de 1% dans chaque corps.

Lire aussi sur L’Essor : Le coup de pouce involontaire d’Emmanuel Macron aux associations professionnelles de militaires

2 La communication interne

Les deux APNM de Gendarmerie veulent communiquer mieux et plus à l’adresse des gendarmes d’active. “Notre objectif principal, c’est de nous faire mieux connaître des militaires, explique Thierry Guerrero. Les APNM sont trop souvent assimilées à des organisations syndicales, ce que nous ne sommes pas du tout.” L’association mise notamment sur une nouvelle adresse mail interne.

Gend XXI espère aussi améliorer cette communication à l’adresse des gendarmes grâce à une liste de diffusion interne, quasi opérationnelle. “Cela nous permettra d’envoyer directement des messages aux gendarmes s’étant inscrits”, précise Frédéric Le Louette. Un vecteur jugé beaucoup plus efficace que les réseaux sociaux, et bien moins cher que le courrier postal.

3 Une présence renforcée

Gendarmes et citoyens souhaite enfin conforter ses liens avec la direction générale au cours de l’année. “Nous voulons aller encore plus loin en étant plus présents dans les réunions, les groupes de travail”, explique Thierry Guerrero. Par exemple, l’association veut être attentive sur des dossiers tels que la retraite. Un objectif qui nécessite d’agrandir les rangs du conseil d’administration pour faire face à une charge de travail chronophage.

Gabriel Thierry

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.