L'Essor

Alexandre Benalla, un réserviste opérationnel passé de brigadier à lieutenant-colonel : explications (actualisé avec note de la direction aux réservistes)

Alexandre Benalla et Sébastien Lecornu ont été d'authentiques réservistes opérationnels avant d'être promus dans la réserve des spécialistes Capture d'écran Twitter Cédric Pietralunga/Le Monde

Actualisé mardi 24 juillet 20h00

L’affaire “Benalla”  implique Alexandre Benalla, réserviste opérationnel de la Gendarmerie et non pas réserviste citoyen comme l’assurent différents médias, et Vincent Crase,  également réserviste opérationnel de la Gendarmerie. Tous deux ont été mis en examen.

Lire aussi sur L’Essor : Affaire Benalla : les deux mis en cause sont des réservistes de la Gendarmerie

En précisant qu’un réserviste opérationnel n’est militaire que lorsqu’il est officiellement convoqué et que dans ce cas, il a les mêmes obligations et les mêmes droits qu’un militaire d’active, rappelons, qu’il s’avère que les deux hommes n’étaient pas en mission  pour  la Gendarmerie le jour du 1er mai.

Ce sont donc ceux civils qui sont mis en cause et la Gendarmerie, même si elle n’a pas communiqué dans ce sens, n’a pas à se justifier ni à sanctionner Alexandre Benalla comme le lui demande un syndicat de police.

Lire aussi sur L’EssorAffaire Benalla : “Ne soyons pas hors sujet” estime l’UNPRG, première association de gendarmes

Néanmoins, dans un message adressé aux réservistes sur le serveur interne Minotaur et dont la teneur a été révélée par le Parisien, le directeur général Richard Lizurey explique la manière dont Alexandre Benalla et Vincent Crase ont été recrutés et  annoncent d’éventuelles sanctions.

Les faits reprochés à ces deux personnes, commis en dehors de tout lien avec le service de la gendarmerie, auront pour autant des conséquences disciplinaires et statutaires sur leur qualité de réservistes” écrit le directeur général

Lire aussi sur L’EssorAffaire Benalla : le directeur général réconforte les réservistes et envisage des sanctions

Cela étant dit, le fait qu’Alexandre Benalla soit lieutenant-colonel de la réserve opérationnelle alors qu’il n’est âgé que de 27 ans, interpelle, c’est le moins qu’on puisse dire,  nombre de civils, mais surtout de réservistes mais aussi . Ceux-ci sont en effet soumis à des règles d’avancement très encadrées et très précises avec des critères d”ancienneté, de notation.

C’est pourquoi il est nécessaire d’expliquer par quel biais ce chargé de mission de l’Elysée, simple brigadier de réserve dans l’Eure,  s’est retrouvé directement lieutenant-colonel en un temps record.

Il existe deux catégories de réservistes, les réservistes citoyens, qui ont un grade “Ad Honores” (honorifique) et qui ne peuvent pas, dans la Gendarmerie, porter l’uniforme (sauf dans certaines régions comme  PACA) et qui sont bénévoles.

Une réserve opérationnelle de deux niveaux

La réserve opérationnelle est composée d’une réserve opérationnelle de premier niveau (RO1), regroupant les citoyens Français volontaires, issus de la société civile, avec ou sans expérience militaire et d’une réserve opérationnelle de deuxième niveau (RO2) constituée de tous les ex-militaires d’active soumis à une obligation de disponibilité durant les 5 ans suivant leur départ des forces armées. Depuis le 13 octobre 2016, tous les réservistes opérationnels de premier niveau (RO1) font partie de la garde nationale.

Les réservistes opérationnels de la réserve de 1 er niveau (RO1) qui font partie de la Garde Nationale , sont principalement recrutés parmi les anciens militaires d’active, de carrière ou sous contrat,  les anciens appelés du contingent, et les civils qui ont suivi une préparation militaire pour les hommes du rang et une préparation militaire supérieure pour les officiers.

Mais si Vincent Crase, promu chef d’escadron de réserve en 2013,  fait partie de cette catégorie en tant qu’ancien aspirant de l’armée de l’air ayant changé d’arme pour intégrer la Gendarmerie, Alexandre Benalla a pu intégrer la réserve opérationnelle comme gendarme de base après une préparation militaire, étant trop jeune pour avoir effectué son service national.

Mais il est passé de brigadier de réserve à lieutenant-colonel, grâce à l’article 9 de la loi n° 99-894 du 22 octobre 1999 portant organisation de la réserve militaire et du service de défense .

Cet article a été remplacé par l’article L4221-3 du code de la défense.

Il a été recruté dans l’Eure en 2009 comme simple gendarme adjoint de réserve et a été, comme le révèle Libération, sous les ordres du secrétaire d’état Sébastien Lecornu, alors lieutenant de réserve. (Nommé colonel à 31 ans dans la réserve opérationnelle au titre des spécialistes à l’automne 2017) .

Alexandre Benalla “n’était pas un mauvais gendarme de réserve, au contraire ” commente Sébastien Lecornu au Monde.

En fait, il a  été a subitement promu pour se voir conférer, dans la théorie, un grade correspondant à ses qualifications et à ses ses fonctions dans le civil.

Ne pouvant progresser dans le corps des officiers de Gendarmerie sans passer par le parcours normal qui impose des périodes,  des examens, et des années d’ancienneté,  il a été rattaché au corps technique et administratif. 

Son engagement spécial dans la réserve (ESR), (un contrat)  a été résilié et il a été recruté comme spécialiste expert pour “pour apporter un éclairage sur la fonction protection” précise la direction générale dans sa note.  

La Gendarmerie, même si elle ne communique pas en externe sur l’affaire,  a t-elle  répondu à une demande de le faire passer lieutenant-colonel? En clair a t-elle obéi à à un ordre du “château” ?

Le général Lizurey sera interrogé mercredi matin à ce sujet par la commission d’enquête. Le ministre Gérard Collomb a répondu à un député lors de son audition ce lundi que le directeur général lui avait assuré avoir proposé lui même son recrutement comme réserviste spécialiste.

Il est d’ailleurs affecté au cabinet du directeur général sur le papier,  mais n’a jamais été convoqué depuis 2015 selon une source de L’Essor et n’a jamais porté la tenue.

Une pratique courante et un vivier de 74 spécialistes

Cette pratique est courante dans la Gendarmerie et dans les armées afin de pouvoir ponctuellement recruter des experts, des spécialistes, comme des médecins légistes par exemple, des informaticiens, experts immobiliers, communicants, interprètes, etc. Le grade attribué au réserviste est en fonction de ses qualifications et de son salaire dans le civil, afin d’être incitatif car un employé du privé ne peut pas cumuler au delà de 5 jours son salaire privé et sa solde de réserviste (qui n’est pas imposable). Ils sont 74 dans ce vivier détaille la direction générale dans sa note aux réservistes.

Que dit cet article ?

Article 9 

Les forces armées peuvent avoir recours à des spécialistes volontaires pour exercer des fonctions déterminées correspondant à leur qualification professionnelle civile, sans formation militaire spécifique.

Le grade attaché à l’exercice de cette fonction de spécialiste dans la réserve opérationnelle est conféré par arrêté du ministre chargé des armées. Il ne donne pas droit à l’exercice du commandement hors le cadre de la fonction exercée.

Il faut savoir que selon les textes, les réservistes recrutés comme spécialistes ne peuvent être employés que dans la spécialité pour laquelle ils ont été recrutés. Un spécialiste de la sécurité ou de la sûreté, ou de l’informatique ou des affaires immobilières ne peut participer à des opérations sur le terrain ni donner des ordres à des gendarmes qui ne sont pas dans sa specialité car il n’a aucune prérogative de commandement. Alexandre Benalla a été recruté comme  spécialiste au titre de la “sécurité des installations”. C’est à dire qu’il ne pouvait être employé comme réserviste pour d’autres missions que “la sécurité des installations”.

Ces réservistes spécialistes  ne sont pas des réservistes opérationnels comme les autres. Ils sont recrutés pour une durée limitée et sont une sorte d’officier sous contrat dans la réserve ou d‘officiers commissionnés dans la réserve.

A la fin de leur contrat, à l’instar des réservistes citoyens,  ils ne conservent pas leur grade et n’ont pas droit, contrairement aux autres réservistes opérationnels qui répondent aux conditions, à l‘honorariat de leur grade.

Un incident avec les (vrais) gendarmes à Roissy

Selon M6, Alexandre Benalla a eu un incident avec les gendarmes des transports aériens à Roissy lors du retour des bleus. Ces derniers ont alerté leur hiérarchie.

“Qui êtes-vous ?”, lui aurait demandé un commandant de gendarmerie. Ce à quoi Alexandre Benalla aurait répondu : “Vous me manquez de respect”, en montrant son macaron portant le sigle de l’Élysée et affirmant être en droit de diriger les opérations. 

Extraits de M6

La réserve citoyenne

La réserve citoyenne de défense et de sécurité est constituée de volontaires agréés auprès d’autorités militaires en raison de leurs compétences, de leur expérience, mais aussi de leur intérêt pour les questions relevant de la défense nationale. Son rôle principal est de diffuser l’esprit de Défense et de contribuer au renforcement du lien entre les armées et la société civile. Les réservistes citoyens de défense et de sécurité, n’ayant pas vocation à porter une arme, ne font pas partie de la garde nationale.

Didier Chalumeau