mercredi 24 avril 2019
Accueil / A la une / Alexandre Benalla est devenu agent de sécurité par équivalence avec sa formation de réserviste de la Gendarmerie : explications
Alexandre Benalla devant les sénateurs (capture d'écran)

Alexandre Benalla est devenu agent de sécurité par équivalence avec sa formation de réserviste de la Gendarmerie : explications

Il a été beaucoup question de la Gendarmerie lors de l’audition ce mercredi d’Alexandre Benalla par les sénateurs de la commission d’enquête.

Lire aussi sur L’EssorAlexandre Benalla ne trouve pas “scandaleuse” sa nomination au grade de lieutenant-colonel

D’abord au sujet de sa formation dans le domaine de la sécurité. Répondant à Murielle Jourda, (LR Morbihan) co-rapportrice, Alexandre Benalla – qui a présenté ses excuses au président Philippe Bas pour l’avoir traité de petit marquis- a détaillé son parcours. Parallèlement à son master I de sécurité publique obtenu à la faculté de droit de Clermont-Ferrand l’ex-chargé de mission de l’Elysée – qui a par ailleurs suivi les séminaires jeunes de l‘IHEDN et de l’INHESJ – a expliqué avoir obtenu une carte d’agent de sécurité par le CNAPS (conseil national des activités privées de sécurité) dans la protection physique des personnes par équivalence avec sa formation de réserviste opérationnel dans l’Eure, une disposition très récente – 2017- définie par le code de la sécurité intérieure.

Précisant qu’il avait été major de sa promotion à la préparation militaire gendarmerie dans l’Eure, Alexandre Benalla “qui a servi son pays depuis l’âge de 18 ans”, a effectué 300 jours de réserve, a appris à tirer dans la réserve ainsi que dans un club de tir sportif.

Dans la réserve de l’Eure, Alexandre Benalla était plutôt apprécié,  et personne ne peut lui enlever un “amour sincère de la Gendarmerie” nous confié l’un de ses proches, lui même réserviste.

Lire aussi sur L’EssorÉquivalence pour les réservistes dans la sécurité privée : le détail des formations exigées 

Article R612-41-1 Créé par Décret n°2017-606 du 21 avril 2017 – art. 1 Les réservistes de la police nationale, de la gendarmerie nationale et des armées et formations rattachées relevant de la garde nationale ayant servi en cette qualité pendant une durée minimale de trois ans consécutifs justifient de leur aptitude professionnelle à exercer, en tant qu’employé, l’activité mentionnée au 1° de l’article L. 611-1 s’ils ont accompli les activités relevant de leur engagement pendant une durée minimale de cent dix jours, dont vingt jours au titre des missions opérationnelles, et ont suivi une formation dans des conditions précisées par un arrêté conjoint du ministre de la défense et du ministre de l’intérieur. Ces mêmes personnes sont réputées justifier de l’aptitude à exercer l’activité de surveillance et de gardiennage, avec l’usage d’un chien, si elles détiennent une qualification ou un certificat d’aptitude professionnelle à être agent conducteur de chiens, délivré par le ministère aux missions duquel elles contribuent.

D.C

 

A voir également

Des gendarmes départementaux avec un maire. Photo d'illustration (Crédit photo: GT/ L'Essor).

Info L’Essor – Avec les brigades multirôles, la Gendarmerie veut combattre le travail “en silo”

Avec les brigades multirôles, la direction générale de la Gendarmerie veut décloisonner le travail des gendarmes départementaux.

5 Commentaires

  1. Hirondelle

    Pédagogiquement, il aurait été bien, me semble t il, d’aller plus au fond des choses et d’assurer le déroulé des textes législatifs.

    En effet, l’article R 612-41-1, du Décret n° 2017-606 du 21 avril 2017 relatif aux conditions d’exercice des activités privées de sécurité, fait référence à l’article L 611-1 du Code de la Sécurité Intérieure qui liste les activités susceptibles d’être exercées.
    Au 3° de cette liste apparaît l’activité ” A protéger l’intégrité physique des personnes emplois ”.

    Or cette activité ne peut être exercée que par les personnes qui répondent aux dispositions de l’ Arrêté du 6 juillet 2017 portant agrément d’un certificat de qualification professionnelle relatif à une activité de protection de l’intégrité physique des personnes :
    Art. 1er. – Le certificat de qualification professionnelle dénommé « agent de protection physique des
    personnes », créé par décision de la commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle
    des entreprises de prévention et de sécurité en date du 14 mars 2017, est agréé pour une durée de trois ans.
    Art. 2. – Les personnes titulaires du titre de formation mentionné à l’article 1er justifient de leur aptitude
    professionnelle pour obtenir la carte professionnelle autorisant l’exercice d’une activité consistant à fournir des
    services de protection de l’intégrité physique des personnes mentionnée au 3o de l’article L. 611-1 du code de la
    sécurité intérieure.

    Ceci conduit à se poser la question de savoir si M. Benalla a suivi la formation nécessaire à l’obtention d’un certificat de qualification professionnelle relatif à une activité de protection de l’intégrité physique des personnes dit CQP A3P (Protection Physique des Personnes).

    Le lien vers ce site : http://www.groupe9.com/fr/entreprises/formations-entreprise, situe le niveau de formation et le temps nécessaire à y consacrer.

    Hors cette certification, il semblerait que les activités potentiellement accessibles par le décret de 2017 se limitent à celles des agents de sécurité du type vigile ou transporteur de fonds.

    L’historique de la législation sème le doute quant à la probabilité octroyée par l’agenda professionnel de M. Benalla de suivre une formation qualifiante A3P.

  2. Dubois

    Ltn Colonel Benalla, Promotion vincent placé …… Cela jette et impressionne le citoyen !

    l faudra que ce genre de nomination cesse un jour dans ce pays.
    Est il nécessaire de donner un grade militaire , a un civil pour une mission ponctuelle et possiblement trouble……
    Avec Benalla ,on voit vite les limites d un tel choix.

    La limite basse etait pour moi a l époque du Service Militaire, de trouver des médecins au grade d aspirant et anti militariste notoire .
    Mais eux au moins ils étaient médecins et pas agent de sécurité…..

  3. Maurel

    Selon cette même audition un sénateur a stipulé que Alexandre Benalla vient de se voir délivrer un titre dirigeant par le CNAPS alors qu’il est mis en examen pour violences en réunion … À quel titre ?

  4. Comment peut-on passer de brigadier chef,(caporal chef) à lieutenant colonel dans la réserve de la gendarmerie?Bravo la magouille

  5. harfang 69

    La Gendarmerie est une vieille dame dont le gouvernement peut abuser quand il le souhaite.
    La loi ne s’applique qu’au simples mortels que nous sommes et nos Généraux si promptes à nous tancer lorsque le moindre écart est commis, préfèrent tourner la tête et fermer les yeux sur des situations abérentes et illégales de peur de perdre leur situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !