vendredi 25 septembre 2020
Accueil / A la Une / Affaire Traoré : le conseil municipal de Beaumont-sur-Oise annulé pour des raisons de sécurité
Véhicule de gendarmerie (PHoto S.D L'Essor).
Illustration (SD/L'Essor).

Affaire Traoré : le conseil municipal de Beaumont-sur-Oise annulé pour des raisons de sécurité

Le conseil municipal qui devait se tenir mardi soir à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) est annulé, a annoncé la municipalité, estimant trop élevé le risque de confrontation avec les soutiens de la famille d’Adama Traoré.

Le 17 novembre déjà, le conseil municipal n’avait pas pu se tenir dans cette commune de près de 10.000 habitants d’où était originaire Adama Traoré, mort il y a quatre mois au cours de son interpellation par les gendarmes. Plusieurs dizaines de personnes avaient voulu assister au conseil, qui devait se prononcer sur la prise en charge des frais de justice de la maire, Nathalie Groux, régulièrement mise en cause par la famille Traoré, qui lui reproche notamment de mépriser sa douleur et de s’être rangée du côté des forces de l’ordre dans cette affaire.

Des heurts avaient éclaté près de l’Hôtel de ville, puis dans le quartier de Boyenval, où vit une partie de la famille du jeune homme décédé le 19 juillet. Une information judiciaire est ouverte pour faire la lumière sur ce décès.

“Des menaces avérées sur les réseaux sociaux” 

L’enquête a récemment été dépaysée à Paris à la demande de la famille, qui n’a de cesse de dénoncer une “bavure”.

Dans un communiqué annonçant le report “à une date ultérieure” du conseil municipal du 22 novembre, la mairie explique privilégier “le maintien du calme et de l’ordre public”. “Nous souhaitons ne pas mettre en danger les Beaumontois et les personnels municipaux en raison des événements extrêmement graves survenus lors du conseil municipal du 17 novembre 2016 et suite aux menaces avérées circulant actuellement sur les réseaux sociaux”, est-il indiqué.

La mairie ajoute vouloir éviter “que les passions vives engendrées par le contexte local actuel créent de nouveaux troubles pouvant porter atteinte à l’intégrité physique des personnes amenées à se déplacer au conseil municipal”.

Dans un communiqué publié lundi, et intitulé “les pressions politiques et policières doivent cesser”, la famille Traoré avait appelé ses soutiens “à (lui) donner de la force” lors du conseil municipal. Le déploiement de 110 gendarmes était prévu dans la ville.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *