lundi 23 novembre 2020
Accueil / A la Une / Affaire Pilarski: les experts vétérinaires chargent Curtis
Illustration (SD/L'Essor).

Affaire Pilarski: les experts vétérinaires chargent Curtis

Un rapport vétérinaire met en cause le chien Curtis dans le décès d’Elisa Pilarski, morte en novembre 2019 dans une forêt de l’Aisne.

On commence à y voir plus clair dans la sombre affaire de la mort d’Elisa Pilarski. Rappelez-vous, cette jeune femme enceinte de 29 ans est morte dans d’atroces circonstances. La cause de sa mort en forêt de Retz ? Des morsures de chiens. Mise en cause par le compagnon d’Elisa Pilarski, la société de vénerie du Rallye La Passion vient de publier sur son site internet des extraits du rapport d’expertise de deux vétérinaires mandatés par la justice. Un document qui, pour l’association, prouve que le chien Curtis est l’unique auteur des morsures. Et donc sans rapport avec la chasse à courre qui avait lieu ce jour-là dans la forêt.

Elisa Pilarski (Crédit photo: Page de soutien Facebook animée par son compagnon Christophe).
Elisa Pilarski (Crédit photo: Page de soutien Facebook animée par son compagnon Christophe).

Les morsures de Curtis

L’avis des experts près les cours d’appel de Reims et Toulouse est à ce titre éclairant. “Les morsures individualisables sont compatibles avec la mâchoire du seul Curtis, et non des chiens de chasse”, assurent-ils, selon l’association. Un élément important dans cette affaire où deux thèses s’affrontent. Pour Christophe le compagnon d’Elisa, la jeune femme serait morte en tentant de protéger son chien Curtis de la meute de la chasse à courre. Une accusation vivement contestée par les chasseurs. Au contraire, les enquêteurs s’interrogent sur le rôle de Curtis. C’est un puissant croisé entre un whippet et un patterdale-terrier de 18 kilos. Il a déjà mordu une bénévole du refuge de Beauvais où il est sous réquisition. En tout, le parquet de Soissons a relevé deux incidents de comportement.

“Curtis a bel et bien tué Elisa Pilarski ce 16 novembre 2019, le doute n’est plus permis“, assure Me Guillaume Demarcq, l’avocat du maître d’équipage du Rallye La Passion. La justice a placé ce dernier sous le statut de témoin assisté dans l’information judiciaire en cours. Depuis un an, tout le monde attendait l’expertise ADN. Mais ce qui importe pour connaitre les causes du décès est l’analyse des morsures. La chasse à courre toute entière, et au-delà l’ensemble des chasseurs, ont été trainés dans la boue, traité de meurtriers et jetés en pâture sur les réseaux sociaux.”

“Obnubilé par le fait de mordre”

Selon l’association, les experts auraient également relevé le dressage “contre nature” de Curtis. Le chien, soulignent les experts, est “obnubilé par le fait de mordre, quel que soit l’objet, et ne connaît pas l’inhibition de la morsure sur les humains, même familiers”. Au contraire, sur facebook, la page de soutien à Curtis, a déploré de son côté “un rapport de 50 pages accablant et rempli de beaucoup trop de contradictions“. Avant d’assurer, sur fond de complotisme, que cette affaire serait “parsemée de corruption, de pressions, de manipulations“.

Lire aussi: Comment l’affaire Pilarski a emporté l’officier Jean-Charles Métras

Depuis le dessaisissement de la section de recherches d’Amiens, les gendarmes observent l’affaire d’un peu plus loin. Elle a cependant emporté au passage l’ancien patron des gendarmes de l’Aisne, le lieutenant-colonel Jean-Charles Métras. Son tort? Sa présence, à titre personnel et en famille, à la chasse à courre, ce funeste jour de novembre.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. guy robin

    On importe clandestinement un chien interdit, un chien dressé à mordre et ce qui devait arriver arrive. On n’assume surtout pas, on occasionne d’importants frais de procédure et d’expertise, on tente de faire endosser la responsabilité à d’autres et l’on salit une personne honorable. J’espère que la sanction sera à la hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.