mercredi 22 mai 2019
Accueil / A la une / Affaire Benalla : “Ne soyons pas hors sujet” estime l’UNPRG, première association de gendarmes
Les délégués de l'UNPRG lors du congrès 2018 à Agde Photo D.C/L’Essor)

Affaire Benalla : “Ne soyons pas hors sujet” estime l’UNPRG, première association de gendarmes

L’Union Nationale des Personnels et Retraités de la Gendarmerie (UNPRG),  l’association à caractère professionnelle la plus importante pour la gendarmerie en nombre d’adhérents (30 000 adhérents) a réagi à l'”affaire Benalla” et nous a transmis le communiqué ci-dessous.

 

Henri Martinez à la tribune lors du congrès 2018 (Photo D.C L’Essor)

Ces derniers jours, les réservistes de la gendarmerie ont été placés au cœur des débats. Cette situation incite l’UNPRG à réagir.
L’UNPRG souhaite replacer cette déplorable affaire dans son contexte.
Si effectivement l’individu mis en cause à la suite de son comportement violent lors des manifestations du 1er mai est lieutenant-colonel de la réserve spécialisée, ce statut n’a absolument rien à voir avec les faits qui lui sont reprochés, ni avec la Gendarmerie. L’intéressé n’a d’ailleurs jamais été employé avec ce grade.
Les infractions mises en évidence ont été commises dans le cadre des manifestations parisiennes alors que le mis en cause était équipé d’un casque et d’un brassard “police”. Les faits se sont produits dans la confusion de l’opération de maintien de l’ordre en présence de nombreux policiers.
L’enquête déterminera comment et avec quelle autorisation l’intéressé se trouvait présent mais, en tout état de cause certainement pas sous couvert de la Gendarmerie nationale.
L’UNPRG s’oppose à toutes formes de violences illégitimes et souhaite que la justice remplisse son œuvre. Le médiocre comportement de certains qu’ils soient réservistes ou non ne doit pas ternir l’image des 2 800 réservistes qui œuvrent au quotidien au profit de la sécurité de nos concitoyens dans les rangs de la Gendarmerie.
Les policiers et les gendarmes font journellement un travail remarquable et malheureusement un acte violent et répréhensible, commis par un individu portant illégalement des effets d’uniforme de police créant la confusion avec les forces de l’ordre,  est nuisible à leur image.
Les syndicats de police, comme toutes les associations à caractère professionnel de la gendarmerie dont l’UNPRG doivent affirmer ensemble que “Force doit rester à la Loi” et que seuls les personnels habilités, formés et compétents doivent agir dans le cadre des pouvoirs régaliens.
Henri MARTINEZ
Président national de l’Union Nationale des Personnels et Retraités de la Gendarmerie (UNPRG)

A voir également

Une nouvelle prime de lien au service pour les militaires et gendarmes du corps de soutien

Une prime de lien au service remplacera des primes dans les armées et la prime de fidélisation aux sous-officiers du corps de soutien technique administratif de la Gendarmerie nationale.

Un commentaire

  1. rikou

    Macron : « Venez me chercher »

    Je suggère à l’armée d’effectivement aller le chercher…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !