jeudi 3 décembre 2020
Accueil / A la Une / Adrien Raffault, l’influenceur au service de la Gendarmerie nationale
Adrien Raffault est un influenceur au service de la Gendarmerie nationale

Adrien Raffault, l’influenceur au service de la Gendarmerie nationale

Afin d’accompagner les candidats dans la préparation du concours de sous-officier (SOG), la Gendarmerie nationale met en ligne des vidéos spécifiques préparées par l’influenceur Adrien Raffault. Rencontre avec ce personnage et coach atypique.

Adrien Raffault l’avoue sans détour : dans la vie “je suis un touche-à-tout”. Équitation, rugby, courses de l’extrême, sport de glisse, moto, conseil en nutrition, coaching… Il peut passer d’une activité à une autre avec la même agilité et n’hésite pas à faire de grands écarts quand « il y a une opportunité à saisir », comme depuis ces dernières semaines, quand on le retrouve dans les caves, en train de vendre des bonnes bouteilles !…

Mais de là à l’imaginer un jour dans des vidéos relayées par la Gendarmerie nationale ? La réponse fuse sans l’ombre d’une hésitation, “Non, très clairement. J’ai toujours adoré toucher à plusieurs domaines. Quand j’ai été contacté il y a deux ans par une personne de la communication de la Gendarmerie qui recherchait un influenceur pour la préparation des concours, j’ai été surpris et me suis demandé si c’était vrai”, avoue-t-il, pensant, à la base, qu’il n’avait pas vraiment pas le profil. “J’ai un look totalement atypique, avec des tatouages, des piercings… En quoi la Gendarmerie allait me solliciter pour faire des vidéos ? “, s’amuse-t-il

Adrien Raffault, un look atypique pour la gendarmerie

D’ailleurs, ce physique, aux antipodes des standards de l’uniforme, lui a valu “de nombreux commentaires négatifs et insultes au début”. Mais, pour la Gendarmerie nationale, l’enjeu de cette collaboration avec Adrien Raffault n’était pas qu’une question de compétences sportives. En effet, s’afficher aux côtés de cet influenceur – qui pèse plus de 75.000 followers sur les réseaux sociaux – est l’occasion de s’adresser à un plus large public, de cibler d’autres profils, et de tordre le cou à l’idée que la Gendarmerie reste un univers clos.

“Prendre le risque de travailler avec une personne comme moi sur les réseaux sociaux de la Gendarmerie est une preuve d’ouverture et a pu changer l’état d’esprit des gens”.  En réalité, Adrien Raffault n’était pas vraiment en terrain inconnu. “A la base, je proposais déjà des séances clés en main pour du coaching. Des gendarmes, des pompiers, des policiers étaient déjà venus me voir pour un suivi individuel, donc j’avais déjà pu adapter certaines séances” , explique-t-il.

Un accompagnement pour les concours

D’emblée, entre ces deux profils, qui, de prime abord, n’étaient pas prédestinés à faire un bout de chemin ensemble devant une caméra et sur les réseaux sociaux, “ça a matché, et tout s’est fait naturellement “. “La Gendarmerie et moi avions la même vision des choses, nous n’étions pas dans le paraître mais plutôt dans l’efficacité et le bien-être”, insiste-t-il. “L’équipe de tournage, de la Gendarmerie nationale, située à Issy-les-Moulineaux, est au top ! On s’est tout de suite compris pour monter des séances spécifiques autour du concours”.

Du coaching individuel pour les futurs gendarmes

Humainement, la surprise a également été de taille, “j’ai été surpris par ce que pouvait m’apporter cette expérience au niveau humain. C’est d’une richesse incroyable ! “. De là à nourrir des rêves d’intégrer les rangs de la Gendarmerie ? “Non, je ne m’en tiens qu’aux vidéos. Sincèrement, je n’ai pas le temps, et je le fais bénévolement, ce qui est pour moi une forme d’engagement différente”. Et dans le temps. Car depuis deux ans maintenant, Adrien Raffault accompagne, à travers une dizaine de petites vidéos diffusées en ligne par la Gendarmerie nationale, les futurs militaires dans leur préparation à l’épreuve d’admission au concours sous-officiers (SOG).

Certains candidats n’hésitent pas à le solliciter pour une préparation individuelle. D’autres, qui ont échoué aux épreuves physiques quelques mois plus tôt, aussi, “L’accompagnement est même possible à distance avec des séances sur-mesure. Tous les futurs gendarmes que j’ai pu coacher individuellement, ont réussi le concours d’entrée. Mon rôle est de les accompagner pour atteindre cet objectif et leur donner confiance”.

Au service des motards aussi

Preuve, enfin, que sa parole est précieuse auprès du grand public, Adrien Raffault intervient également à moto, et accompagné d’un gendarme du Centre national de formation à la sécurité routière. Dès que les beaux jours arrivent, il rappelle, toujours en vidéo, les gestes essentiels pour une reprise en toute sécurité sur le bitume. On vous le répète : Adrien Raffault est un touche-à-tout ! Et la Gendarmerie n’a pas fini de solliciter son expertise pour faire, aussi, de la pédagogie.

Crowdfunding campaign banner

5 Commentaires

  1. ARÈS

    Un influenceur…! Il-y-a des gendarmes diplômés d’état et des moniteurs. C’est les mépriser que de faire appel à un…influenceur.

    • bientôt on demandera à manaudou de former les plongeurs e la DGSE.

      • on fait de la télé réalité moi si je veux réussir à un concours je me prépare seul c pas compliquer

    • bravo l’autorité qui a approuvé cela

  2. C vrai à quoi sert les MIP
    et le ģign

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.