lundi 22 juillet 2019
Accueil / A la une / Accident mortel impliquant un gendarme alcoolisé dans l’Isère : enquête administrative ouverte
(Photo/SD/L'Essor).

Accident mortel impliquant un gendarme alcoolisé dans l’Isère : enquête administrative ouverte

Une enquête administrative a été ouverte a la suite de l’implication d’un gendarme alcoolisé dans un accident mortel à Bourgoin-Jallieu (Isère) la semaine dernière. Le militaire qui était en position de repos a été condamné à 18 mois de prison et a été incarcéré. Il circulait avec un taux de 2,54 grammes d’alcool par litre de sang. Dans sa voiture, se  trouvaient trois passagers, sa fille de 8 ans, un autre gendarme et son fils de 11 ans.  A l’audience, le gendarme isérois de 35 ans avait expliqué qu’avant l’accident, il avait passé la journée avec d’autres gendarmes.
Cette enquête, quasi systématique dans ce type d’affaires, a été confiée à l’inspection générale de la Gendarmerie (IGGN). Elles est destinée à relever d’éventuelles fautes ou des manquements à l’éthique.
Selon nos informations, cette enquête administrative n’est pas liée à une déclaration dans la presse de la famille du couple de septuagénaires décédé dans l’accident. Elle a été ordonnée avant.

La famille dénonce un procès bâclé

Les deux fils et la fille des victimes dénoncent en effet dans le Parisien et Le Dauphiné Libéré  “un procès bâclé” et annoncent vouloir écrire au ministre de la justice.

“Le jour de l’accident, le gendarme responsable de la mort de mes parents s’est alcoolisé dans un bar avec quatre autres gendarmes en permission. Tout l’après-midi, il y a eu une grande consommation de bières, dans une ambiance festive. Ces gendarmes connaissent forcément, de par leur profession, les conséquences d’une telle alcoolisation. Pourtant, ils ont laissé repartir leur collègue au volant de sa puissante voiture. Alors que celui-ci avait consommé six pintes de bières, soit trois litres d’alcool. Pourquoi ne sont-ils pas intervenus ? ” s’insurge dans le Parisien la fille des victimes.

À l’audience, selon France Bleu Isère la procureure de Bourgoin-Jallieu a expliqué que “les policiers en charge de l’enquête de flagrance avaient bien travaillé, que le dossier rendu était suffisant pour juger le gendarme responsable de l’accident, et lui seul“. Les enfants du couple de retraités “se demandent même si le gendarme  n’a pas accepté de prendre tout sur lui pour épargner ses collègues.” 
 “Si j’avais voulu protéger la gendarmerie, j’aurais demandé l’ouverture d’une information judiciaire”, a assuré la procureure dans la presse en ajoutant  “qu’il n’y a pas en l’état de responsabilité pénale” des autres gendarmes amis du condamné.

A voir également

Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie le 10 janvier à Paris (Ph:M.GUYOT/ESSOR)

L’Arme sous le commandement du général Lizurey (dossier)

Depuis 2016, c'est Richard Lizurey qui est le patron des gendarmes. Revue des actions du général d'armée.

2 Commentaires

  1. jakobek danielle

    je compatie a la peine de ses enfants a ce couple de personnes dcd.néannmoins je ne comprends pas qu’onen fasse du “buzz”surRTL OU C.NEWs comme ce matin car c’est vrai il a commis une grosse faute mais il faut penser a ses enfantset son épouseon a pas besion de savoir son taux d’alcoolémie ça ne change rien a l’accident.il a déja son emprisonnement,et,peut-être suivra sa radiation de l’arme.encore ce soir a 18hsur la chaîne C.NEWS on en remet une couche,les trois autres collégues vont eux aussi être pénalisés ça ravi monsieur “PRAUD”qui n’a aucun sens de spychologie. parle t-ondu gendarme qui lutte contre la mort dans la somme?pourquoi n’a t-on pas fait autant de commentaires sur le récidiviste qui l’a renversé ?il y a deux poids deux mesures avec les médias.tout cela n’était pas su avant merci “FACEBOOK”.une veuve de l’arme.

  2. Eosdf

    @jakobek danielle

    Peut être qu en tant que gendarme il se devait d être exemplaire dans son comportement. Idem pour ses collègues ?
    les cordonniers sont les plus mal chaussée. Quel image donne t il de l institution et des efforts pour lutter contre la insécurité routière ?
    Pensez aux victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *