dimanche 18 août 2019
Accueil / A la une / 39 blessés, 125 interpellations, 34.000 militaires mobilisés : le premier bilan des “gilets jaunes” pour la Gendarmerie
Une manifestation, ce 17 novembre, de “Gilets jaunes” (Crédit photo: Guillaume Vachey/Flickr).
Une manifestation, ce 17 novembre, de “Gilets jaunes” (Crédit photo: Guillaume Vachey/Flickr).

39 blessés, 125 interpellations, 34.000 militaires mobilisés : le premier bilan des “gilets jaunes” pour la Gendarmerie

On commence à en savoir un peu plus sur le bilan des gendarmes lors des manifestations des “gilets jaunes”. Ce lundi 19 novembre, dans l’après-midi, la Gendarmerie déplorait près de 39 blessés, tandis que 125 personnes ont été interpellées. Depuis ce samedi 17 novembre, les “gilets jaunes” protestent contre la hausse du prix des carburants en menant des blocages routiers. La mobilisation, inédite, est née sur les réseaux sociaux.

Ces deux chiffres vont certainement être revu à la hausse. Les militaires remarquent une augmentation, ce lundi, des actes de violence. Les manifestations bon enfant du week-end ont laissé la place à des actions plus violentes. Un lieutenant de gendarmerie de la communauté de brigades de Chauny (Aisne) a par exemple été victime d’un coup de poing. L’auteur du coup a été interpellé et placé en garde à vue. Un gendarme motocycliste a lui été renversé dans le Gard, signale France Bleue. Un manifestant suspecté d’avoir frappé un gendarme dans l’Allier a de même été arrêté. La Gendarmerie surveille également de près la montée de la violence à La Réunion. Un escadron de gendarmerie mobile a été appelé de Mayotte en renfort. Ils sont arrivés lundi soir sur cette île de l’Océan indien.

Conséquence de cette tension : le nombre de gendarmes engagés reste toujours considérable. 34.000 militaires avaient été mobilisés lors du week-end sur les 2.100 actions recensées en zone Gendarmerie. Dans la nuit de samedi à dimanche, ce sont 16 escadrons de gendarmerie mobile qui étaient sur le pont. Lundi, si le nombre d’actions de “gilets jaunes” en France était en nette baisse (350 environ), 9.000 gendarmes étaient mobilisés. Un nombre qui devrait rester stable ce mardi.

G.T.

A voir également

Refus d’obtempérer dans le Maine-et-Loire: un gendarme blessé

Un gendarme du peloton motorisé a été blessé ce 15 août lors d'un refus d'obtempérer lors d'un contrôle à Chemiré-sur-Sarthe. (Maine-et-Loire)

Un commentaire

  1. Colin

    Depuis 1968, il y a maintenant 50 années, les français ont perdu tous les avantages acquis – Le salaire minimum mensuel est d’environ 1200 euros aujourd’hui, il ne permet pas à ceux qui le touche de vivre dignement. Or, nos dirigeants semblent éluder ce problème basique. C’est là qu’il faut intervenir et vite car beaucoup de citoyens n’en peuvent plus, ils sont en permanence stressé par leur devenir, c’est intolérable. Il faut donc comprendre les raisons pour lesquelles la révolte des gilets jaunes gronde. Malheureusement nos gendarmes mobiles en particulier prennent des coups, leur position entre le marteau et l’enclume n’est pas enviable car leurs expositions face aux casseurs démontrent les risques graves encourus. Il est temps que l’on mette tous les dysfonctionnements français sur la table pour retrouver enfin des bases solides pour un avenir plus radieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *