mercredi 30 septembre 2020
Accueil / A la Une / 1.250 réservistes supplémentaires depuis la création de la Garde nationale
Le général Gaëtan Poncelin de Raucourt, secrétaire général de la Garde nationale, lors des voeux aux gendarmes du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux aux Invalides, le lundi 9 janvier 2017. Crédit : M.G/Essor
Le général Gaëtan Poncelin de Raucourt, secrétaire général de la Garde nationale, lors des voeux aux gendarmes du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux, aux Invalides, le lundi 9 janvier 2017. Crédit : M.G/Essor

1.250 réservistes supplémentaires depuis la création de la Garde nationale

1.250 réservistes ont rejoint les rangs de la Garde nationale depuis son lancement le 13 octobre 2016, révèle un communiqué commun de la Défense et de l’Intérieur publié mardi.

C’est l’un des principaux constats dressés à l’issue du premier comité directeur de la Garde nationale. Le général de division Gaëtan Poncelin de Raucourt, 56 ans, a été nommé secrétaire général de la Garde nationale. Il cumule ce  poste avec celui de chef du commandement Terre pour le territoire national créé en juin 2016.

Ce premier comité directeur, co-présidé par les ministres de la Défense Jean-Yves Le Drian et de l’Intérieur Bruno Le Roux, a pour objectif de contribuer à la définition des politiques conduites dans le cadre de la Garde nationale en termes de recrutement, d’attractivité, de développement de partenariats et de communication.

Une bonne dynamique de recrutement 

Deux avancées positives ont été relevées concernant la création de la Garde nationale, nouvelle entité regroupant les réserves de la Gendarmerie, de la Police et des armées.

D’une part, le comité directeur s’est félicité de la « dynamique de recrutement » de la Garde nationale. A sa création, elle comptait 63.000 réservistes dont 5.500 employés chaque jour. Moins de deux mois après sa création, la Garde nationale compte 64.250 réservistes (28.500 en Gendarmerie, 32.000 dans les armées et 3.750 en Police), soit une augmentation de 1.250 réservistes. Chaque jour, près de 6.000 réservistes sont engagés, soit une augmentation des effectifs de 500 personnes au quotidien.

D’autre part, les deux ministres ont salué l’action menée par le secrétariat de la Garde nationale en termes de partenariats et de communication. L’organisation d’un « hackathon » du 3 au 5 février 2017, la future participation de 200 réservistes au semi-marathon 2017 de Paris ou encore une présence renforcée sur Internet, contribuent à accroître la notoriété de la Garde nationale.

Passerelle entre le service civique et la Garde nationale

Trois nouvelles mesures incitatives pour encourager l’engagement des volontaires doivent être étudiées : l’intégration dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) d’un critère d’engagement dans la Garde nationale à prendre en compte par les agences de notation, la valorisation d’un parcours des volontaires de la Garde nationale dans les concours publics et la création d’une médaille ou d’une distinction destinée à valoriser l’engagement dans la Garde nationale.

Cinq autres mesures incitatives (participation au financement du permis de conduire, participation aux frais de scolarité des étudiants, prime de fidélité, allégement fiscal pour les entreprises et valorisation des compétences au profit des réservistes de la Garde nationale) doivent être mises en place dès 2017.

Par ailleurs Jean-Yves Le Drian et Bruno Le Roux ont validé les proposition du secrétariat de la Garde nationale concernant l’expérimentation d’une passerelle entre le Service civique (engagement volontaire au service de l’intérêt général ouvert aux 18-25 ans) et la Garde nationale. La création d’une Fondation de la Garde nationale sera également étudiée.

Nathalie DELEAU

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *