mardi 23 mai 2017
Accueil / L'actualité Île-de-France / Trois documents DGSI du dossier Squarcini bientôt déclassifiés
Justice (Photo Matthieu GUYOT/Essor)
(Photo Matthieu GUYOT/Essor)

Trois documents DGSI du dossier Squarcini bientôt déclassifiés

Trois documents de la DGSI du volet LVMH/Hermès du dossier Squarcini, ancien patron du renseignement intérieur, devraient être partiellement déclassifiés prochainement suite à la demande des deux magistrats instructeurs.

La Commission du secret de la défense nationale (CSDN) a rendu, lors de sa dernière réunion, le 11 mai, un avis favorable à la déclassification de certains passages de deux notes du 17 mars 2017 et d’une note du 27 mars 2017. Il revient maintenant au ministre de l’Intérieur de suivre l’avis de la CSDN. Les avis de cette commission sont, dans leur très grande majorité, suivis par les ministères concernés.

Société de conseil

Les deux juges Aude Buresi et Serge Tournaire instruisent le dossier judiciaire de Bernard Squarcini, 61 ans. Après son éviction en mai 2012 de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, devenue DGSI), celui-ci avait monté sa société de conseil qui comptait alors parmi ses clients le groupe de luxe LVMH.

Bernard Squarcini avait fait suivre à son client la synthèse d’une plainte déposée par Hermès contre LVMH, synthèse provenant de la direction de la Police judicaire.
Dans ce volet, il avait été mis en examen notamment pour « violation du secret de l’enquête,  trafic d’influence ».

Dans un autre volet, Bernard Squarcini, patron de la DCRI de juillet 2008 à mai 2012,  a été mis en examen fin septembre 2016 notamment pour « compromission du secret de la défense nationale. Un total de 393 documents « secret défense » avaient été saisis par les magistrats lors de perquisitions, les 8 et 26 avril 2016, au domicile et dans les bureaux de Bernard Squarcini.

PMG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *