lundi 23 octobre 2017
Accueil / Société / Toulouse : un policier de la BRI tué accidentellement par balle lors d’un exercice

Toulouse : un policier de la BRI tué accidentellement par balle lors d’un exercice

Policier de la BRI ( Photo Eric Beracassat )

Un policier a été tué accidentellement par un tir mercredi après-midi lors d’un exercice sur l’ancienne base aérienne de Francazal, a-t-on appris auprès du parquet de Toulouse.
Ce policier de la BRI de Strasbourg, père de deux enfants,  né en 1971 encadrait un exercice regroupant un vingtaine de fonctionnaires de plusieurs Brigades de recherche et d’intervention (BRI) de France lorsqu’il a été mortellement touché par un tir, à précisé la même source.

L’auteur du tir  est un brigadier de police de la BRI de Nice, en poste depuis un an. Ce moniteur de tir a appuyé sur la détente d’un “Glock” démuni de chargeur pour l’exercice. Mais, une balle était restée engagée dans le canon.  Choqué, il a été hospitalisé.
Une enquête de flagrance pour homicide involontaire a été ouverte par le parquet de Toulouse pour déterminer les circonstances de cet accident. Elle a été confiée à la PJ et à l’IGPN.
Le site de l’ancienne base aérienne 101 de Francazal, à une dizaine de kilomètres de Toulouse, qui comporte de nombreux bâtiments, a été abandonné par l’armée de l’air en 2009. Il sert aujourd’hui régulièrement de terrain d’entraînement pour les forces de l’ordre.
D’après les premiers éléments de l’enquête, c’est lors d’une simulation de prise d’otage opposant deux groupes de policiers “arme à la main”, que la victime a été touchée par un tir, a-t-on encore indiqué.
Il existe plus d’une quinzaine de BRI en France, qui sont des unités d’enquête et d’intervention de la police judiciaire, avec notamment des compétences en matière d’intervention antiterroriste.

Avec AFP

A voir également

Paris, le 18 octobre 2017, discours aux forces de sécurité intérieure d'Emmanuel Macron à l'Elysée (M. GUYOT/ESSOR)

Pour des forces de l’ordre plus efficaces : Macron expose ses ambitions

Devant les 500 plus hauts responsables de la police et de la gendarmerie, Emmanuel Macron …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *