dimanche 19 novembre 2017
Accueil / Société / Suicides dans la Police : B.Cazeneuve annoncera des mesures début 2015
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, "arrêtera début 2015 de nouvelles mesures de prévention" des suicides dans la Police dont le nombre est préoccupant, a annoncé mercredi la direction de la Police à l'issue d'une réunion avec les syndicats.

Suicides dans la Police : B.Cazeneuve annoncera des mesures début 2015

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, “arrêtera début 2015 de nouvelles mesures de prévention” des suicides dans la Police dont le nombre est préoccupant, a annoncé mercredi la direction de la Police à l’issue d’une réunion avec les syndicats.

La Direction générale de la Police nationale (DGPN) a tenu mercredi place Beauvau une réunion sur ce sujet sensible et parfois tabou avec l’ensemble des organisations syndicales. Dans un communiqué, elle a rapporté que, depuis début 2014, il y avait eu 46 suicides de policiers, un chiffre jugé inquiétant par les syndicats. A ce rythme, ils craignent que le record de 1996 – 70 suicides de policiers contre 50 par an en moyenne – soit égalé.

Pour la DGPN, ces suicides sont “autant de drames très durement ressentis par les familles mais aussi par toute la communauté policière”. “Le ministre de l’intérieur, pleinement engagé (…) a annoncé le 30 septembre dernier qu’il réunirait” les syndicats “dès le début 2015 afin d’arrêter de nouvelles mesures de prévention des suicides”, ajoute la DGPN. “C’est dans cette perspective que le directeur général de la Police nationale a réuni” mercredi les syndicats “pour une réunion de travail”, dit-elle.

Un plan d’action à mettre en place

Il a été rappelé lors de cette réunion, selon elle, que “malgré les mesures prises ces dernières années” pour lutter contre les suicides “la recherche d’autres solutions doit être amplifiée”. B. Cazeneuve installera, après les élections professionnelles du 4 décembre prochain dans la Police, un “comité d’hygiène et de sécurité”. Sa “première réunion sera exclusivement consacrée à la prévention des suicides” et “permettra d’arrêter un plan d’action”.

“Sans attendre, dit la DGPN, sur un plan plus général, pour mieux prendre en compte les problématiques de santé et de sécurité au travail, un guide pédagogique, pratique et rédigé en concertation avec les syndicats de police a été élaboré”. Il est “conçu comme un vade-mecum destiné à l’ensemble des échelons hiérarchiques et des fonctionnaire” et “apportera aux policiers des réponses et des modes opératoires concrets sur des modalités pratiques de prise en charge des personnels en souffrance par les réseaux de soutien” existants.

Les causes des suicides sont diverses

Les syndicats de police, interrogés par la presse après la réunion, ont confirmé ces mesures. Il y a selon eux un “vrai malaise aujourd’hui”. Les causes des suicides “sont diverses”, privées souvent mais parfois liées au “stress”, à la “violence” et la “pression hiérarchique”, disent-ils.

Le directeur général de la Police nationale, Jean-Marc Falcone, a déclaré à la presse que 46 suicides “c’est un chiffre important”. “Même s’il y en avait deux ou trois c’est une souffrance”, a-t-il ajouté et “il faut mieux pouvoir détecter les signaux faibles”. Les policiers font “un métier difficile”, sont “confrontés à la violence et l’irrespect” mais “ont aussi des moments de doute et d’inquiétudes”, a-t-il dit. Il n’entend pas revenir sur la “doctrine d’emploi” des armes de service que le policier peut avoir sur lui entre son travail et son domicile par exemple.

La moitié des policiers et gendarmes mettant fin à leur jours le font avec leur armes, selon les études sur le sujet.

A voir également

Mort lors d’une interpellation : la CEDH condamne la France

La Cour européenne des droits de l’Homme a condamné jeudi la France pour les traitements …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *